Processus électoral: Les experts américains d’accord avec Nangaa

par -
0 698
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

De manière générale, le Consortium pour le renforcement des élections et le processus politique (Consortium for Elections and Political Process Strengthening – CEPPS) qui a déployé une équipe d’évaluation à Kinshasa du 25 mai au 17 juin 2016 afin d’examiner les questions relatives à l’inscription des électeurs et aux préparatifs électoraux, a conclu que le facteur crucial pour la tenue d’élections pacifiques sera un accord politique portant sur une feuille de route déterminée par le biais de discussions inclusives fondées sur des conseils techniques neutres et avisés. Une conclusion qui rejoint la position actuelle M. Corneille Nangaa, président de la CENI, qui a toujours insisté sur un consensus, pour ne pas rééditer les expériences passées des calendriers publiés et rejetés par la suite.

Dans un environnement comme celui de la Rd Congo, le travail de la CENI, pour être crédible, doit être certifié par la communauté internationale. C’est en cela qu’il faut saluer le travail qui a été fait par le Consortium pour le renforcement des élections et le processus politique (Consortium for Elections and Political Process Strengthening – CEPPS) qui a déployé une équipe d’évaluation à Kinshasa du 25 mai au 17 juin 2016 afin d’examiner les questions relatives à l’inscription des électeurs et aux préparatifs électoraux, et qui a conclu que le facteur crucial pour la tenue d’élections pacifiques sera un accord politique portant sur une feuille de route déterminée par le biais de discussions inclusives fondées sur des conseils techniques neutres et avisés.

Rappelons que l’objectif premier de cette évaluation est de promouvoir des discussions documentées et inclusives concernant la planification et les échéances électorales entre les parties prenantes au processus électoral congolais. Il s’agit de trois organisations internationales de droit américain spécialisées dans les questions électorales.  La Fondation Internationale pour l’Appui aux Systèmes Électoraux  (IFES), l’Institut National pour la Démocratie (NDI) et l’Institut International Républicain  (IRI) viennent de présenter aux membres de la CENI, les conclusions du Rapport d’évaluation du processus électoral. Ce rapport transmis au Président de la CENI en présence de tous ses collègues du Bureau et de l’Assemblée Plénière, du Secrétaire Exécutif National et des Directeurs Techniques, indique en substance que le processus électoral connaît énormément de retards. Ce rapport encourage aussi bien l’opération de révision du fichier électoral entamée par la CENI que l’ouverture des discussions responsables à travers le dialogue.

Pour un accord politique

De manière générale, l’équipe d’évaluation du CEPPS a conclu que le facteur crucial pour la tenue d’élections pacifiques en Rdc sera « un accord politique portant sur une feuille de route déterminée par le biais de discussions inclusives fondées sur des conseils techniques neutres et avisés ». Et le rapport de poursuivre : « pour faire avancer les discussions, il convient de reconnaître que tous les acteurs politiques portent une part de responsabilité dans l’impasse actuelle, et que le processus électoral ne peut avoir lieu sans un consensus politique, à moins que tous les acteurs ne fassent preuve de la volonté politique de prendre ensemble des décisions difficiles ». S’agissant des listes électorales crédibles, l’équipe du CEPPS a également conclu que, « bien que toutes les parties prenantes soient favorables à des listes électorales crédibles, les avis sont partagés quant aux délais et au niveau de précision requis pour élaborer une liste ‘crédible’, ce compte tenu de l’échéance constitutionnelle très serrée pour la tenue des élections, du besoin de maintenir l’intégrité du processus, et de l’intérêt de tenir les élections le plus rapidement possible, du point de vue technique, dans le cas où les délais constitutionnels seraient jugés intenables ».

Corneille Nangaa prend acte du rapport

Le Président de la CENI a salué l’accompagnement manifeste du peuple américain au processus électoral congolais  tout en exprimant ses remerciements de manière très particulière pour le rapport ainsi présenté : « Nous apprécions le professionnalisme avec lequel vous avez suivi et monitoré les différentes phases ainsi que tous les principaux aspects techniques et opérationnels du processus électoral. Et nous prenons acte des recommandations pertinentes que vous venez d’adresser aux parties prenantes au processus électoral », a-t-il déclaré.

Le Président de la CENI a dit prendre acte des recommandations pertinentes adressées aux parties prenantes au processus électoral. Il a rappelé que l’observation d’un processus électoral vise exactement à renforcer la confiance du public vis-à-vis du processus électoral  et à faciliter l’acceptation des résultats. Toutes ces missions  s’appliquent non seulement à l’organe de gestion des élections qu’est la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), mais également, à toutes les parties prenantes au processus électoral. Il en va de la responsabilité et de la crédibilité du processus électoral, a-t-il indiqué.

Soulignons que le Rapporteur Adjoint de la Commission Electorale Nationale Indépendante, le Professeur Onésime Kukatula Falash a retenu trois points saillants ressortent de ce rapport. Premier point saillant, c’est sur  le dialogue inclusif. La mission a conclu qu’il faut un dialogue inclusif. Deuxième point saillant, c’est le chronogramme de la Révision du Fichier Electoral (RGE), la mission conclut qu’il faut un chronogramme et qu’il faut un consensus et la mission est d’accord qu’il faut une révision totale du fichier électoral. Troisième point saillant, la mission recommande que les partis politiques puissent favoriser le dialogue et la tenue des élections. La mission a fait des recommandations à la CENI, au Gouvernement, aux partis politiques, à la Société civile et à la Communauté internationale. D’une manière générale, c’est un consensus qui doit se dégager pour que le processus démocratique soit consolidé en Rdc. Et pour que ce processus démocratique soit consolidé il faut qu’on aille aux élections après un consensus.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse