Processus électoral: Le Comité de Suivi du Fichier Electoral à la Ceni

par -
0 658
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (Ceni), Corneille Nangaa Yobeluo, qu’accompagnaient le Rapporteur Jean Pierre Kalamba et le Secrétaire Exécutif National,Ronsard Malonda Ngimbi, a conféré ce mercredi, 23 décembre 2015, avec les Membres du Comité Ad Hoc d’Audit du fichier électoral- OIF réunis au sein du Comité de Suivi du Fichier Electoral en République Démocratique du Congo.

Le président de la Ceni a félicité ses hôtes pour cette grande initiative qui tombe à point nommé. Il l’a dit en ces termes : « Nous avons voulu échanger avec vous autour des résultats de notre évaluation interne du processus électoral, mais de la méthodologie à adopter pour nos prochaines rencontres car vous êtes des acteurs importants du processus électoral autour de la problématique du fichier électoral ».

La révision du fichier électoral, une priorité…

Le Président de la Ceni a partagé avec ses hôtes les différents acquis, défis et problèmes qui se dressent sur le parcours du processus électoral congolais. Comme acquis, a-t-il souligné, la Ceni vient d’achever une cartographie électorale stabilisée de 88.000 villages identifiés et géo-localisés. Une première en Rdc. Autre acquis souligné, le consensus déjà obtenu en ce qui concerne la révision du fichier électoral. A ce sujet, le président de la Ceni a informé ses visiteurs que cette révision du fichier électoral comporte elle-aussi des avantages et inconvénients. En cas de révision partielle, la population attendue est estimée à 17.266.631 personnes tandis qu’en cas de révision totale du fichier électoral, la Ceni se prépare à enrôler 40.901.135 électeurs. Parlant des besoins en cartes d’électeurs, le président Nangaa a indiqué qu’en cas de révision partielle, la Ceni devra acquérir 22.446.620 cartes d’électeurs contre 53.171.476 cartes pour la révision totale du fichier électoral. Et de poursuivre, 6.100 centres d’inscription à ouvrir pour la partielle contre 10 à 19.100 prévus pour la totale. En ce qui est des kits d’enrôlement, la révision partielle recommande l’achat de 12.200 kits tandis que la révision totale du fichier électoral exige entre 20.200 et 38.200 kits. Autant d’informations mises à la disposition des acteurs de la société civile.

Enfin, la Ceni a évoqué d’autres problèmes extérieurs qui nécessitent que les principaux intervenants au processus électoral se prononcent très clairement afin que des options responsables soient levées. C’est notamment la question du financement des élections. Toutes ces questions ont été passées au peigne fin.

Les Membres du Comité de Suivi exigent une révision totale du fichier électoral.   Le Professeur Milala Lungala a, au nom des autres membres du Comité, indiqué ceci à la presse : « la réunion de ce jour avait pour objet de jeter les bases d’une collaboration harmonieuse entre la Ceni et le Comité de Suivi. Il s’agissait d’affiner ensemble l’approche méthodologique. Qu’est ce qu’il faut pour continuer le travail. Comme vous le savez, il y a une révision du fichier qui doit être amorcée. Le Président de la Ceni nous a réunis pour nous faire état de trois points notamment le plan opérationnel, les procédures de révision de ce fichier et le cahier des charges pour que par la suite, nous soyons informer via le point focal du Comité de Suivi du Fichier électoral et suivre étapes par étapes ce travail important de révision du fichier électoral. Il y aura par la suite une grande étape de la sensibilisation dont nous serons impliqués à tous les niveaux de la conception du travail qui doit être fait. Il s’est dégagé un consensus à notre niveau d’avoir une révision du fichier électoral intégrale mais qui attend à ce que les options politiques soient levées notamment éventuellement au niveau du dialogue ou du Parlement pour la révision partielle ou totale du fichier électoral».

Ce Comité a cinq composantes, à savoir : la Majorité parlementaire, un délégué de l’Opposition parlementaire, un délégué de l’Opposition extra-parlementaire, un de la société Civile plurielle, et un délégué de la société savante. Il a été institué le 25 novembre 2015 et a pour missions d’évaluer utilement l’état du fichier électoral et de proposer à la Ceni des pistes de solution susceptibles d’améliorer la qualité dudit fichier.

(Yassa/Ceni)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse