Processus électoral: Le CENADEP salue l’enrôlement des électeurs à Kinshasa

par -
0 467
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

En République démocratique du Congo, la Société civile accompagne le processus électoral et s’y implique activement. C’est ainsi que le début des opérations d’enrôlement lancées dimanche dernier à Kinshasa est vivement salué les organisations de la société civile dont le CENADEP. Cependant, il attire l’attention de tous sur des éléments pouvant compromettre ces opérations d’enrôlement.  

Comme personne ne l’ignore à ce jour, les opérations d’enrôlement des électeurs avaient déjà été lancées depuis le dimanche 28 mai dernier dans la ville province de Kinshasa. Elles ont débuté d’abord dans quatre communes pilotes (sur les 24 que compte la capitale congolaise), dont notamment, Barumbu, Kinshasa, Lingwala et Gombe.

Et, le Centre d’appui au développement et à la participation populaire (CENADEP), une organisation de la Société civile congolaise engagée sur les questions des droits civiques et électoraux, salue donc le début de ces opérations dans la capitale. Dans un communiqué signé par son directeur général Danny Singoma et rendu public le mardi 30 mai dernier, cette organisation membre de l’Observatoire de la société civile pour le suivi du Dialogue dit suivre avec une attention particulière l’évolution du processus électoral en général, et en particulier, les opérations de révision du fichier électorale à travers le pays.

Le CENADEP indique qu’il observe beaucoup d’engouements de la part de la population qui se bouscule depuis les premières heures du matin pour se doter de leurs cartes d’électeur. Toutefois, il attire l’attention du Gouvernement, de la CENI, des Organisations de la Société civile ainsi que de l’opinion tant nationale qu’internationale sur certains éléments énumérés dans son communiqué, « qui risquent de compromettre le processus électoral en général et les opérations d’enrôlement en particulier ».

Entre autres, la persistance de l’insécurité dans certains territoires des provinces du Kasaï-central, Lomami et Nord-Kivu ; les difficultés logistiques constatées dans les centres d’enrôlement dont l’insuffisance de matériel, la faible maîtrise de l’outil informatique par certains agents, les retards, etc. A cela s’ajoute la non-reprise des opérations d’enrôlement dans les provinces du Grand Kasaï.

Il y a aussi, la localisation de certains centres d’enrôlement au sein des écoles au moment où les élèves sont encore en plein cours. « Certains centres sont même retenus pour l’organisation de l’Examen d’Etat des finalistes de l’école secondaire », indique le communiqué.

Le CENADEP déplore également la non-communication, par la CENI, d’un calendrier électoral « tout en sachant que même la date du 31 juillet 2017 fixée pour la constitution du fichier électoral, risque de ne pas être respectée. En effet, les opérations d’enrôlement à Kinshasa ont commencé à moins de 70 jours de l’échéance fixée par la CENI, pour avoir le nouveau fichier électoral ».

Mais également, le retard dans la mise en place du Comité national de suivi de l’Accord (CNSA) tel que prévue par l’Accord de la Saint Sylvestre « privant ainsi le pays d’une institution pouvant contrôler et évaluer systématiquement le progrès du processus électoral en général, et la CENI en particulier.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse