Processus électoral: La Case appelle la Ceni à capitaliser les différentes observations de l’Oif

par -
0 612
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Commission africaine pour la supervision des élections (Case) appelle la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) à capitaliser les différentes observations formulées par les experts de l’Organisation internationale (Oif) avant le mois de septembre afin de bien préparer  la deuxième étape de l’audit du fichier électoral.

Dans son rapport publié hier  sur  l’audit du fichier électoral en République démocratique du Congo, piloté par l’Organisation  internationale de la Francophonie (Oif),  la Case demande à la Ceni de maintenir le même climat de collaboration et d’ouverture en faveur de la mission internationale d’audit du fichier électoral pour une bonne issue du processus d’audit.  «  A la Ceni de mettre en place des stratégies appropriées au redressement de la qualité du fichier afin d’enrayer complètement   les erreurs matérielles imputables aux faiblesses inhérentes aux dernières opérations d’enrôlement des électeurs », peut-on lire dans ce document parvenu à la presse.

Aux autres structures de la société civile évoluant au sein de la  Commission éducation civique et observation  électorale  (Educiel),  la Case les invite avoir confiance à la Mission internationale d’Audit du fichier électoral et contribuer par des propositions constructives au perfectionnement du travail des auditeurs, avant  de les inviter à la mise en place d’un projet intitulé « Observation du fichier électoral » afin de mieux contribuer à l’avancement des analyses professionnelles de qualité en rapport avec le fichier électoral.

A l’opposition, la Case par son président, Simaro Ngongo Mbayo, déplore le comportement de l’honorable député Samy Badibanga, président du Groupe parlementaire Udps et allié, qui avait claqué la porte du Comité Ad Hoc d’Audit du fichier électoral simplement parce que les ses revendications  n’avaient pas trouvé gain de cause. «  L’opposition est appelée à se mobiliser autour et derrière ce processus d’audit externe du fichier électoral et de ne pas céder aux tentatives de division lorsqu’il s’agit des questions essentielles touchant à la vie nationale, de se rappeler les raisons réelles du départ de l’ancien bureau de la Ceni au motif qu’il était intransigeant sur la question précise de contrôle du fichier électoral, situation différente aujourd’hui »,  renseigne le rapport.

S’adressant à la Majorité présidentielle, plate-forme soutenant le régime du chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange, la Case lui a recommandé de poursuivre sa participation aux travaux d’audit et de contribuer qualitativement au succès de celui-ci et de se garder toujours distante de toute tentative d’injonction ou d’influence sur le travail de la Ceni.

Enfin,  à l’Organisation internationale de la Francophonie, la Case demande à celle-ci de poursuivre sa mission jusqu’à la fin et de maintenir le même climat de travail avec le même esprit d’indépendance et de professionnalisme dans le respect des textes règlementaires pour un aboutissement heureux de l’audit.

(Yassa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse