Processus électoral en Rdc: L’UNC et le MLC reçus par Corneille Nangaa

par -
0 407
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante, Corneille Nangaa Yobeluo, accompagné des membres de l’Assemblée plénière de la CENI, a échangé, ce jeudi 22 février 2018, au siège de l’Organe de gestion des élections, avec une délégation de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), parti de l’Opposition politique, conduit par son président M. Vital Kamerhe. Les échanges entre les deux parties ont porté essentiellement sur le processus électoral.

Faisant état des lieux du processus en cours, le Président Corneille Nangaa Yobeluo a présenté à ses hôtes les avancées mais également les défis auxquels est confrontée la Commission Electorale Nationale Indépendante. Le Président de la CENI a rappelé que l’institution a connu d’importantes pertes en vie humaine dont 27 agents et cadres assassinés durant les opérations de l’identification et d’enrôlement des électeurs. La CENI a également déploré la destruction des matériels lors des conflits dans le Kasaï.

S’agissant de l’appui logistique, La CENI attend un soutien de la MONUSCO conformément à la résolution 2348 du Conseil de sécurité. Il sied de rappeler que la CENI bénéficie déjà de la collaboration de 52 experts internationaux en son siège depuis 2006.

Au cours des échanges, Corneille Nangaa Yobeluo a rappelé l’impératif pour les partis politiques et la société civile de former les témoins, pour les uns et les observateurs électoraux, pour les autres, en perspective de la tenue des prochaines élections en toute transparence et crédibilité. L’adhésion de l’UNC et ses Alliés au code de bonne conduite des partis politiques a également fait l’objet de points traités.

Prenant la parole à son tour, le Président de l’UNC M. Vital Kamerhe a remercié  le Président de la CENI et les membres de l’Assemblée plénière pour la présentation des faits relatifs à l’organisation des prochaines élections. Pour Vital Kamerhe, « la RD Congo n’appartient ni à la CENI, ni à la majorité ou à l’opposition mais à tous. Nous sommes venus pour examiner des voies et moyens de sortie de crise de la RD Congo. Nous ne voulons pas que les 17 contraintes se transforment en 17 alibi pour retarder les élections ».

L’UNC se dit favorable au calendrier électoral de même qu’à l’implication des experts internationaux pour une certification objective de la machine à voter. Ce parti souhaite donc un consensus de toutes les parties prenantes sur la machine à voter. Il marque ses réserves quant à l’utilisation de cette machine lors des prochaines élections. La question du seuil de représentativité préoccupe également l’UNC qui soutient le recours en annulation introduit à la Cour constitutionnelle par plusieurs partis et personnalités contre cette disposition de la nouvelle loi électorale.

Vital Kamerhe recommande l’audit aussi bien du fichier électoral après le travail de traitement qualitatif que celui du serveur afin de surmonter les réserves de certains partis politiques de l’opposition. Le Président de l’UNC a qualifié de très bon l’avancement du processus électoral et a invité la CENI à rester ouverte à toutes les propositions pour un avancement consensuel du processus électoral en République Démocratique du Congo.

Cap sur le MLC

Au menu de cette rencontre, l’état des lieux du processus électoral, la démonstration de la machine à voter et la visite des serveurs de traitement qualitatif du fichier électoral au niveau du Centre National de Traitement.

Corneille Nangaa s’est félicité de cette rencontre après le succès de la Révision du fichier électoral avec plus de 46 millions d’électeurs enregistrés. Il a également informé ses hôtes de la finalisation de la cartographie électorale qui permet aux acteurs politiques d’avoir une idée exacte de leur circonscription électorale. Actuellement, la CENI procède au dédoublonnage et à la consolidation du fichier électoral. Quelques défis restent toutefois à relever notamment les défis légal, logistique et financier sans oublier l’aspect sécuritaire.

Pour sa part, l’honorable Eve Bazaiba a félicité la CENI pour l’évolution remarquable du processus électoral et son acceptation de la présence des groupes d’experts internationaux. Le MLC remercie la CENI pour l’idée de la formation des formateurs des partis politiques avec pour objectif d’avoir des témoins et des observateurs outillés sur les contours et le déroulement de scrutins.

Le Mouvement de Libération du Congo et ses alliés restent toutefois peu convaincu sur l’utilisation de la machine à voter au courant de ce cycle électoral. Eve BAZAIBA plaide également pour le maintien du cautionnement de sa formation politique de 2015 pour les élections provinciales.

(JMNK/Ceni)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse