Processus électoral en RDC: Evariste Boshab rassure Koen Vervaeke de la bonne volonté du gouvernement

par -
0 513
une vue de vice-premier ministre, ministre de l’intérieur Evariste Boshab.Ph/Pius Romain Rolland
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les questions du processus électoral, de la tenue du dialogue et aussi la problématique de la femme dans sa prise en charge, ont été au menu des audiences accordées par le vice-premier ministre, ministre de l’intérieur et sécurité, hier mercredi 13 juillet 2016 dans son cabinet de travail. Peu après avoir accordé l’audience à Mme Awa Ndiaye Seck, représentante a.i du Bureau de l’entité de l’Onu pour l’égalité des  sexes et l’autonomisation des femmes, le patron de la territoriale a conféré pendant ¾ heures avec M. Koen Vervaeke.

L’envoyé spécial de l’Union européenne pour la Région des Grands Lacs s’est dit satisfait de l’entretien qu’il a eu avec le Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur.

A en croire les propos de Koen Vervaeke à la sortie de l’audience, l’entretien a tourné autour de  la préparation des élections et les besoins de respecter les libertés publiques dans la situation actuelle que traverse la République Démocratique du Congo.

Cependant, à la question de savoir exactement la situation que traverse la RDC actuellement, le diplomate européenne a indiqué que l’Union européenne ne cesse de soutenir le dialogue politique au Congo, et qu’elle souhaite que cela puisse démarrer rapidement. « Il est important de part et d’autre que dans ce dialogue politique on trouve le consensus politique pour débaucher aux élections et que le calendrier qui sera proposé par la Ceni, cette question trouvera son sens en ce qu’il faut voir comment gérer cette période politique qui sera très sensible et demandera la contribution de tout le monde et surtout du Gouvernement »,a-t-il confié à la presse au sortir de l’audience. Et le  diplomate européen de rappeler la grande responsabilité de sécurité qui revient à son interlocuteur, du fait qu’il est ministre de l’Intérieur.

Evoquant la question du dialogue, le fait que certains des acteurs politiques trainent le pas, le diplomate a relevé que l’Union européenne encourage les acteurs politiques à aller au dialogue, mais qui n’est pas un dialogue sans principe ni critère ; un dialogue qui s’inscrit par contre dans le cadre de la Résolution 2277 du conseil de sécurité. « C’est un dialogue qui se cadre dans le respect de la Constitution qui sont deux principes importants et/ou tout le monde va devoir contribuer à mettre en place les conditions de confiance et les mesures d’apaisement qui peuvent convaincre tout le monde de participer au dialogue, un dialogue équitable. Nous soutenons le facilitateur de l’Union africaine, Edem Kodjo, du fait que l’UA fait partie de 5 institutions qui soutiennent le dialogue. Les jours et les semaines qui viennent sont importants pour finalement démarrer avec le dialogue », a indiqué Koen Vervaeke.

Egalité de sexes, autonomisation des femmes

Peu avant d’accorder l’audience à Koen Vervaeke, le Vice-premier ministre Evariste Boshab s’est entretenu en tête à tête avec Madame Awa Ndiaye Seck, représentante a.i du Bureau de l’entité de l’Onu pour l’égalité des  sexes et l’autonomisation des femmes. Cette dernière au sortir de l’audience, a confié à la presse le mobile de sa visite au ministère de l’Intérieur. « Je suis en RDC depuis quelques semaines et en tant que Représentante résidente de Onu-femme, je venais dans le cadre de visites de courtoisie, présenter mes civilités au Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, afin de lui exposer le travail que nous abattons ici en RDC, dans le domaine qu’il gère et puis partager avec lui les perspectives que nous avons avec lui dans le cadre de collaboration avec mon département », a-t-elle confié.

Cependant, se penchant sur la situation de la femme en RDC, Madame Awa Ndiaye Seck a précisé que la situation de celle-ci est la même partout ailleurs, et à travers le monde. Une situation qui a des réalisations et des progrès où il y a les améliorations de l’autonomisation dans le domaine économique, paix et sécurité. Sinon, Mme Awa Ndiaye Seck, reconnait en outre que les défis sont énormes auxquels elle s’attèlera dans le cadre de son travail. « Il y a les défis dans le domaine économique, sécuritaire et également dans le domaine de la représentation et participation dans les instances de prise de décisions. Sinon, quelques améliorations sont à envisager », a-t-elle évoqué.

Pour elle, le chantier dans lequel elle va s’investir, ce sera d’entrevoir  l’accès dans ces domaines évoqués ci-haut, en vue de s’assurer de leur accompagnement à la République démocratique du Congo dans ses efforts de renforcement de la sécurité pour femme, de renforcement du pouvoir économique de la femme mais  également dans ses efforts de la meilleure participation politique de la femme au niveau du parlement, aussi bien au niveau national qu’au niveau provincial. Ceci, couronné par les efforts du gouvernement de la République, du premier ministre, mais aussi du vice-premier ministre Evariste Boshab, un partenaire crédible, a-t-elle mentionné.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse