Processus électoral, E. Shadari : « Le fichier électoral congolais est biaisé »

par -
0 926
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le député national et président du Groupe parlementaire du Parti du Peuple pour la reconstruction et la démocratie (Pprd) a déclaré que le fichier électoral de la République démocratique du Congo est biaisé. C’était hier à l’issue de la publication du Rapport final de la mission internationale de l’Organisation internationale de la Francophonie sur le fichier électoral congolais.

« …. Avec toutes les données obtenues à l’issue de cette rencontre, notre fichier électoral est biaisé… Nous devrions réfléchir deux fois parce qu’il faut aller aux élections avec des données qui sont fiables et acceptées par toute la classe politique. Il estime qu’il n’est pas question à l’issue de cette publication de concilier des tempes et le respect des textes. C’est un problème d’avoir de données que vont accepter tout le monde et pour aller aux élections crédibles. Le temps ne pose pas problème. Il ne faut pas aller rapidement aux élections alors que celles-ci peuvent entrainer des problèmes, des contentieux, mais il faut aller aux élections dans un climat qui sera accepté par tout le monde, des élections apaisées qui vont amener la paix », réagissait ce député de la Majorité présidentielle.

C’est un rapport critique à l’endroit de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), qui désormais a sérieusement de la matière à traiter. Car,   aux dires du Général Saka Sangare, chef de la Missionde l’Organisation internationale de la Francophonie (Oif), la CENI offre un fichier électoral stabilisé ne pouvant faire, néanmoins, l’économie d’une révision du corps électoral, au regard des normes et standards internationaux. Cependant, le législateur a décidé l’organisation des élections locales, municipales et provinciales sur base dudit fichier.

A en croire cet officier militaire de nationalité malienne, les efforts consentis depuis le dernier scrutin en 2011 pour la stabilisation de la cartographie administrative et fiabilisation du fichier électoral, ont permis d’aboutir à un fichier consolidé. Néanmoins, souligne-t-il, cette base de travail ne permet pas, en l’état acteul de garantir que les listes électorales soient suffisamment inclusives et représentatives du corps électoral convoqué pour les échéances à venir, avant de décrier l’absence d’un état civil performant ou d’un recensement administratif à vocation état civil de la population et de la délivrance systématique de documents d’identité valant preuves de la nationalité congolaise. Sont autant d’éléments questionnant les capacités d’opérationnalisation du cadre juridique afférent à l’inscription des électeurs et à la bonne tenue du fichier électoral associé…

Des recommandations à capitaliser

Face à ce tableau sombre que présente le fichier électoral congolais, la délégation de l’Oif invite les autorités nationales et les législateurs à poursuivre la réforme de l’état civil sur la base d’un recensement général de la population à vocation d’état civil, en vue de créer à l’avenir des liens entre les données issues de ces travaux et la constitution du fichier électoral. Aussi de préciser les pièces valant preuve de nationalité et concomitant   à un plan opérationnel de mise en place d’un état performant, d’encadrer les mécanismes opérationnels de radiation des électeurs décédés, ainsi que les mécanismes d’inscription des jeunes majeurs.

A la Ceni, l’Oif l’exhorte à entreprendre les réformes nécessaires permettant d’aboutir à un fichier électoral inclusif, intégrant les jeunes ayant atteint l’âge de 18 ans, d’évaluer le calendrier électoral des échéances de convocation du corps électoral afin de permettre une mise à niveau du fichier.

Faisant siennes toutes les recommandations, la CENI par son rapporteur, Jean-Pierre Kalamba a rassuré que le fichier électoral congolais existe et il est exploitable. Ce fichier contient 30.734.322 électeurs après le boulonnage de 880.529 inscriptions multiples.

Toutefois, souligne le rapporteur, la CENI reconnait que son fichier électoral, malgré tout ce que l’on peut dire de lui, reste perfectible. «  Avec les travaux à entreprendre dans les jours proches, il sera encore sans doute important de procéder par la même gymnastique pour présenter un fichier électoral encore fiable que celui-ci », a-t-il promis.

(Yassa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse