Processus électoral, Ceni : La Symocel pour un décaissement régulier des allocations budgétaires

par -
0 299
Une attitude de Faustin Lumu après la publication du Rapport final (Ph/ Prince)
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Synergie des Missions d’observation citoyenne des élections (Symocel) recommande au Gouvernement congolais  à garantir un décaissement  régulier des allocations budgétaires destinées à la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et de rendre disponibles les fonds nécessaires à la prise  en charge  des forces de l’ordre commises à la sécurisation du processus électoral. C’est ce qu’indique le Rapport final de la Symocel sur l’Observation des opérations  d’enrôlement et d’identification des électeurs en Rdc, publié hier lors d’une conférence de presse

«  Le Gouvernement congolais devra veiller à ce que  le processus d’identification et d’enrôlement des électeurs se déroule dans des conditions sécuritaires optimale sur toute l’étendue du pays. Aussi de prendre  les mesures visant la décrispation politique pour la garantir un processus électoral crédible et apaisé », a déclaré le  Faustin Lumu, l’un des membres de la Coordination de la Symocel. C’était en présence de Mme Elodie Ntamuzinda, membre de la Plénière de la  Ceni.

S’agissant de la Centrale électorale, il lui est recommandé de  tirer des leçons des opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs afin d’éviter les irrégularités enregistrées au cas où elle serait amenée à mener une opération similaire dans l’avenir.  La Ceni devra également  garantir  une sécurisation électronique des données d’identification et d’enrôlement, et de communiquer régulièrement sur les mesures prises en vue de la crédibilisation du fichier électoral.

Enfin, la Symocel exhorte la Ceni à mettre en place des mesures d’encadrement pour faire face aux faiblesses du fichier électoral le jour du scrutin. «  Nous appelons  la Société civile à mutualiser ses moyens pour assurer l’éducation électorale des citoyennes et des citoyens, avec un accent  sur la sensibilisation des femmes en vue de les inciter à une plus grande participation », a insisté Faustin Lumu.

Aux partis politiques, la Symocel a recommandé la formation et aussi de faire accréditer et déployer leurs observateurs électoraux en vue de s’assurer de l’intégrité et de la transparence des opérations électorales. Egalement de mobiliser et sensibiliser leurs militants et militantes et de les encourager à s’identifier et s’enrôler, avant de les exhorter à préserver un climat de paix et de dialogue favorable à la participation citoyenne. Enfin, à la Communauté internationale, de poursuivre son appui technique et financier aux opérations électorales e à la Ceni. Aussi de soutenir davantage les efforts et toutes les initiatives de la société civile en vue d’un processus électoral transparent et crédible.

La Symocel note que les opérations d’identification et d’enrôlement des électeurs se sont déroulées dans un contexte politique difficile, marquée par les tensions autour de l’incertitude sur l’organisation  prochaine des élections générales. Cependant, en dépit de cela, la Mission d’observation des élections (Moe)- Symocel a signalé  la poursuite des opérations par la Ceni sans aucun calendrier ni chronogramme officiel, y compris actuellement dans les zones du Kasaï.

«  La Mission a déploré une gestion non  rationnelle du temps dévolu à cette opération au point  qu’elle se poursuive jusqu’au 18 janvier 2018 », a conclu Faustin Lumu, avant de souligner que  la Moe-Symocel déplore que les opérations se soient déroulées de manière peu satisfaisante dans le 8% des Ci visitées. Une telle perception, affirme le rapport,  n’est pas de nature à garantir l’adhésion de tous aux efforts ainsi consentis par l’administration électorale.

(Prince Yassa/Cp)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse