Processus électoral

par -
0 516
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Mathy Pindi salue l’initiative de la Ceni de renforcer les capacités des femmes

«  Je pense que le moment est bien choisi par la Commission électorale nationale indépendante d’organiser cet atelier, qui vise à renforcer les capacités des femmes, candidates afin de les préparer à mieux affronter les élections provinciales, urbaines, municipales, locales  et aussi législatives présidentielles à venir », a déclaré Mme Mathy Pindi, participante à l’atelier des femmes candidates de la ville-province de Kinshasa sur les stratégies de la campagne électorale.

Cet atelier qui n’avait duré qu’une journée a été riche en interventions et intervenantes, parmi lesquelles, la représentante de l’Ong internationale, « Africa Femme performante », la ministre provinciale du Genre de Kinshasa. Et la Ceni en organisant cette rencontre dans le cadre de la campagne d’accompagnement des femmes candidates aux élections nationales, vise à ce que la kinoise, candidate aux prochains scrutins, d’améliorer son score électoral.

« Deux décennies sont déjà passées, on a commencé le débat sur l’égalité de la femme et de l’homme… Et je ne pense qu’il n’y a pas encore le temps pour revenir sur ce débat, parce que la plupart des femmes ici présentes sont des femmes leaders. Des femmes qui parlent de ce qu’elles sont capables de donner à notre société. En quelque sorte, il s’agit d’une représentation qualitative de femmes, qui comprend bien ce qui se passe dans notre pays », a déclaré Mme Ngoyi Tshite dans son discours d’ouverture.

Pour elle, c’est donc maintenant qu’il faut renforcer les stratégies de la femme et lui permettre de mériter sa place dans la société. Car, a souligné la questeur de la Ceni, dans la notion des quotas réservés à la femme, il n’y a pas de cadeau à faire à la femme. «  Les femmes doivent mériter, gagner », renchérit Mme Tshite. Ce qui veut dire que le combat pour la femme continue afin d’arriver à s’imposer dans la société.

Mme Ngoyi Tshite estime à cet effet, qu’avant de compétir, les kinoises puisqu’il s’agit d’elles pour cet atelier qui se tient après celui de Kindu, ne doivent pas se présenter en ordre dispersé, sans pouvoir se soutenir, sans pouvoir se renforcer. Cet appel qui trouve tout son plein sens, interpelle plus d’une. Car, ne dit-on pas que celui qui veut loin aménage sa monture.

Honneur à Joseph Kabila

« C’est très important et je ne cesse de louer l’initiative prise par la Commission électorale nationale indépendante, qui tombe à pic, parce que, ce n’est pas que la femme n’est pas capable d’affronter les élections, mais seulement je pense que ses capacités doivent être renforcées surtout qu’au départ, elle a déjà des atouts majeurs et non négligeables. Et donc, je pense que cet atelier va permettre à la femme de voir ses capacités être renforcées afin de mieux aller aux élections et accompagner l’homme dans la relance de notre société. Ainsi, l’apport de la Ceni est tout à fait normal et rejoint l’optique du chef de l’Etat, Joseph Kabila qui promeut toujours le gender. Ce n’est que de la sorte que la femme et l’homme vont gérer la chose publique, parce que dès la création, la femme a été créée non pour égaler l’homme mais plutôt pour l’aider », est revenue Mme Mathy Pindi, candidate dans la circonscription de Kalamu.

Même son de cloche pour Hilda Odia, candidate dans la circonscription de Lukunga à Ngaliema : «  Cet atelier m’a permis de découvrir beaucoup de choses, de stratégies que nous devrions avoir sur le terrain (.. .) Au départ Dieu nous a donnés la responsabilité d’apporter la vie et donc, en tant que femme candidate, j’ai l’obligation d’apporter la vie là où les hommes ont apporté la mort. Nous devrions donc, corriger les erreurs commises… ».

(Yassa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse