Processus électoral

par -
0 535
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Ceni lance l’opération d’accréditation des observateurs longs termes

Par ailleurs, les femmes du Maniema sensibilisées

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a  procédé hier au lancement officiel de l’opération d’accréditation des observateurs électoraux longs termes dans les provinces du Haut-Katanga, Haut-Lomami et Lualaba.

S’exprimant à cet effet, indique une dépêche de la Ceni, le vice-président de l’institution électorale, André Mpungwe a indiqué que: « l’observation électorale consiste à observer ce qui est prescrit par la Loi et ce que la CENI a promis de réaliser au cours du processus électoral en cours. Cette précaution, du reste légale, est un signe évident qui permettra la certification d’absence de manipulation susceptible d’empêcher l’électeur du choix réellement libre de son candidat. L’observation électorale est donc un moyen efficace pour la préservation de la sincérité du scrutin. Bien menée, cette opération débarrassera de nos esprits l’idée de truquage et de falsification, autant dire qu’elle va assurer à coup sûr la plus grande transparence du processus électoral».

Aux Observateurs électoraux long terme, le Vice-président a insisté sur le comportement indispensable à tout observateur électoral. Pour lui, l’observateur est tenu de respecter les lois et règlements de la République, ainsi que les dispositions arrêtées par la Ceni pour la bonne organisation du scrutin.  « Toute immixtion directe ou indirecte dans le déroulement des opérations électorales lui est strictement interdite. La carte d’accréditation qui lui sera remise tantôt est un  signe qui le distinguera de la masse. Il devra la porter de façon visible et l’exhiber à toute réquisition de l’autorité compétente », a-t-il averti les intéressés.

Parmi les restrictions figure également le fait que l’observateur électoral s’abstiendra de battre campagne ni de porter tout signe partisan, au risque de se faire retirer l’accréditation.

Mise en place d’une commission pour la destruction des  matériels

La Commission électorale nationale indépendante  a procédé  depuis hier, à la  mise en place d’une commission chargée de la destruction des matériels et des documents électoraux périmés. Ce qui va permettre de désengorgement des entrepôts,  mais plus particulièrement  les 9 des antennes et pools opérationnels de la province du Maniema.

L’association des femmes juristes du Congo (Afejuco) a organisé le week-end dernier deux conférences-débats  autour de la participation de la femme du Maniema aux échéances électorales à Lubutu et Punia, au Nord du Maniema.

A travers ces assises, cette association veut conscientiser la femme de Maniema sur son rôle dans la gestion des affaires publiques. Selon la coordinatrice du mouvement des femmes juristes, aucune femme n’a jamais gagné une élection au Maniema. A la base de cet échec, les participants à ces deux ateliers ont relevé la peur que la femme du Maniema éprouve vis-à-vis de l’image que la société lui colle, celle de la femme soumise et dominée. Pour y remédier, les participants à ces conférences ont appelé à la synergie des femmes pour combattre ces stéréotypes.

(Yassa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse