Procès contre les ADF «L’enlèvement de trois prêtres de Mbau était avant tout une affaire d’argent»:

par -
0 355
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

C’est un combattant-ADF ayant participé à l’enlèvement desdits prêtres qui l’a déclaré à la Cour Militaire Opérationnelle, à son audience de lundi 20 mars 2017 à Beni (95ème audience depuis l’ouverture des procès contre les ADF). Le prévenu Mwami Bolembo Kanzira alias Radjabu (20 ans) inculpé pour crime contre l’humanité par déportation et enlèvement,   comparaît dans la cause instruite sous le n° RP:146/2016.

En tant qu’ancien combattant-ADF, il dit être formé à la manipulation des armes AK-47, PKM et à l’usage des bombes artisanales. Il rappelle avoir connu de grands commandants-ADF à l’instar de: Brider, Feza, Abdou, Le blanc, Winny Bwanandeke,… Outre sa participation dans la déportation et l’enlèvement de 3 prêtres catholiques de la paroisse Notre Dame de Pauvre de Mbau, le prévenu indique avoir participé à plusieurs attaques des ADF, parmi lesquelles celles d’Eringeti, de Linzo-Sisene, de Mukoko, de PK25 route Kamango,…ainsi que les massacres des civils et les nombreux pillages.

Revenant sur le dossier de déportation ou d’enlèvement de 3 prêtres, Mwami Bolembo Kanzira a précisé qu’ils étaient plus ou moins une centaine de Combattants-ADF (entre 70 et plus) ceux qui avaient été mis en contribution dans cette opération. Ils étaient armés des AK-47, des PKM ou des roquettes pour parer à toute éventualité. Selon ce prévenu, un groupe d’ADF s’était infiltré dans le couvent pour enlever physiquement les Prêtres pendant que d’autres assuraient la couverture aux alentours, y compris sur l’axe routier Mantumbi.

La Cour a voulu savoir : Pourquoi les ADF musulmans s’étaient-ils intéressés à déporter/enlever les prêtres qui sont Chrétiens ? En réponse, Bolembo Radjabu a soutenu que l’action de l’ADF contre les 3 Prêtres était à la fois punitive: une affaire d’argent.  En effet, a-t-il précisé, il y a un colis plein d’argent destiné aux ADF en vue d’assouvir à leur besoin qui avait fini entre les mauvaises mains, celles des prêtres de Mbau.

Ce colis, poursuit-il, était amené par hélicoptère de Kamango et avait été jeté dans un champ non loin de Mbau, où les ADF devaient le récupérer. Par hasard, une paysanne avait ramassé le colis avant l’arrivée des destinataires sur le lieu. Innocemment, la femme aurait conduit le sac chez les prêtres pour garder en attendant que soit trouvé les propriétaires. Ils ne l’avaient jamais rendu… Une autre question de la Cour : Tu as dit à l’audience précédente que Mwami Saambili Bamkoka Roger était le commanditaire de la déportation des prêtres, était-il au courant de cette affaire? Si oui, quelles en sont les preuves?

Mwami Saambali pointé du doigt

Sans passer par 4 chemins, le prévenu Bolembo est encore revenu à la charge du Mwami Saambili. Il a martelé que non seulement Mwami était bel et bien impliqué dans l’affaire de cet argent, mais aussi qu’il parlait au téléphone aux Commandants ADF avant et après l’enlèvement des prêtres.  Ce combattant-ADF a décrit comment s’est passé la déportation/l’enlèvement    de 3 prêtres, la locomotion mise en contribution (Jeep Prado couleur grise disponibilisée par un commerçant collaborateur-ADF basé à Eringeti), les itinéraires suivis de Mbau jusque dans les forêts proches de Katibombo/Chefferie de Watalinga (en passant par le PK5, PK6-PK24, les Camps de Tsutsubo, Nadui, Lese,…). Une trajectoire de plusieurs jours (entre octobre 2012 et janvier 2013) qui a débouchée par Watalinga le fief du Mwami Saambili, insiste le prévenu d’un air on ne peut plus certain.

Après le long interrogatoire du prévenu par la Cour, l’Officier du Ministère Public a sollicité la parole. Pour commencer, il a voulu avoir la brève réaction de Mwami Saambili aux propos de Bolembo, précisément quant à l’affaire d’argent. En réaction, Mwami Saambili s’est dit tout simplement scandalisé par ce mensonge grossier à son endroit.

Après cette réaction de Mwami Saambili, le Général-Major Munkutu Kiyana, Officier du Ministère Public a sollicité de la Cour que comparaisse l’OMP. Colonel Kumbu Ngoma (Substitut de l’Auditeur Supérieur près la C.M.O.) qui avait entendu sur PV le Mwami Saambili, à la phase prejuridictionnelle.  Ce dernier entendu comme renseignant à la barre, a indiqué à la Cour que Mwami Saambili lui avait confié hors PV que la déportation/l’enlèvement des prêtres était due à une affaire d’argent envoyée aux ADF par la MONUSCO. Mais qu’il ne pourrait jamais souhaiter que cela soit acté dans son PV.

En réaction à ces propos de l’OMP Colonel Kumbu, Mwami Saambili a nié catégoriquement. Il a dit ignorer toutes ces faussetés dites contre.  Le Premier Président de la C.M.O. ayant entendu Mwami Saambili Bamkoka ainsi que Bolembo Radjabu a ordonné la jonction de la cause sous examen (RP.146/2016) à  celle opposant le Ministère Public à Mwami Roger Saambili et Mwami Nkayalwa Étienne (le RP.164/2017). Ceci pour besoin de favoriser l’harmonie dans l’instruction, du fait que toutes les deux causes portent sur la déportation/ l’enlèvement de 3 Prêtres de Mbau.

Les deux causes jointes ont été renvoyées à lundi 27 mars 2017. Le CEPADHO qui suit de près ces procès estime qu’il importe que les médias s’y intéressent et en assurent la couverture, en vue restituer au grand public le contenu des audiences et partant, la vérité sur le Terrorisme, les Enlèvements et les massacres à Beni.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse