Procès Chebeya en appel

par -
0 600
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Haute Cour Militaire renvoie à ce jeudi l’audience prévue hier à la Prison de Makala

Dans notre livraison de vendredi dernier, nous écrivions que le lundi 10 août, la Haute Cour Militaire entendra la plaidoirie d’autres parties civiles, notamment celles des frères et sœurs des familles Chebeya et Bazana avant le réquisitoire du ministère public.

Hier lundi 10 août, l’audience a eu lieu pendant près de 20 minutes seulement. En effet, après que la Cour ait fait son entrée dans la salle d’audience, le président a donné la parole au greffier pour donner lecture de l’exploit du jour. Ce qu’elle a fait illico. Puis, le président a informé l’assistance que la Cour n’est pas en mesure de siéger en raison de l’indisponibilité de son rapporteur. Ainsi, propose-t-il de renvoyer l’audience de ce jour à ce mardi ou à demain mercredi. Mais, les avocats des parties civiles ont répondu que leurs agendas prévoient des audiences dans des juridictions civiles et de ce fait, ils ne sont pas disposés à se conformer à la proposition du président.

Puis, consensuellement, les avocats et la Cour se sont convenus de ne se retrouver que le jeudi 13 août 2015 pour poursuivre la plaidoirie débutée jeudi dernier. Et la séance était levée vingt minutes plus tard.

Rappel de l’audience de jeudi dernier

Rappelons que jeudi dernier, la Haute Cour Militaire avait entendu la plaidoirie des avocats des parties civiles, notamment des veuves Chebeya et Bazana. S’appuyant sur des indices précis tels que les relevés des appels téléphoniques, Me Kabengela avait dit que tous les prévenus présents et absents ainsi que les civilement responsables constituent une association des malfaiteurs qui ont intentionnellement brouillé les preuves. Il les a tous qualifiés de « délinquants à col blanc » qui sont des gens qui connaissent parfaitement les faiblesses de la justice afin de les exploiter à bon escient.

Pour sa part, Me Régine Sesep Mukasien s’était longuement étendue sur les divers préjudices (sexuels, moraux, matériels, financiers, psychologiques, …) subis par les veuves Chebeya et Bazana. Et le Collectif des avocats avait été scandalisé fustigeant au premier degré la modicité des dommages-intérêts accordés aux veuves susmentionnées.

Enfin, Me Elie Mbikaye s’est appesanti sur les préjudices énormes subis tant par VSV que par le Renadhoc du fait d’avoir perdu un homme de stature internationale pétri de 30 ans d’expertise en matière des Droits de l’Homme. Pour ce, le Renadhoc avait réclamé des DI à hauteur de 1 million de dollars par province, un montant qu’il a cependant qualifié de modique eu égard à la carrure du regretté Chebeya.

(Denis Lubindi)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse