Problématique de la voirie urbaine de Kinshasa

par -
0 589
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Bientôt l’avenue du Flambeau revêtue de sa plus belle robe

 Lorsqu’on veut, on peut. Ce dernier est le pouvoir de transformer ce qui est mauvais en bien. L’avenue du Flambeau sectionnée en partie praticable et impraticable présente des difficultés énormes quant à la mobilité des usagers de véhicules sur ce tronçon. D’ailleurs, dans un passé récent de bout en bout cette avenue donnait de la migraine aux usagers pourtant, voie d’accès au centre-ville de moins de 5 minutes lorsqu’elle est en bonne état.

Cependant, la Rédaction du Journal L’Avenir a fait sien le combat, celui d’aider les décideurs à offrir à la population les bonnes routes, soient-elles urbaines que de dessertes agricoles. Dans un pays qui se veut développer, la route est la priorité des priorités, puisque facteur d’une part de la croissance économique, et d’autre part de voie d’évacuation des matières premières susceptibles de renflouer le Trésor public.

Toutefois, si les routes urbaines se délabrent dans la Ville province de Kinshasa, la cause principale est que Kinshasa est avant tout construit sur une zone marécageuse en ce que, la Ville est non loin du Fleuve Congo, dont la nappe souterraine est hydraulique. En outre, l’absence de la voie ferrée urbaine est aussi la conséquence de la détérioration de la voirie, en ce que jadis les entreprises utilisaient cette voie pour importer et/ou exporter leurs produits. Avec l’absence de rails, tous les engins lourds empruntent la route, ce qui dénote qu’avec la charge, les routes s’abiment si vite que l’on puisse s’imaginer.

De ce fait, l’avenue du Flambeau a présenté beaucoup de difficultés aux usagers. Mues par la volonté de faire mieux, les autorités ont pris l’option de redorer la plus belle robe de cette avenue d’intérêt capital pour les habitants de la partie Est de la capitale. Les images ci-illustrées témoignent de la volonté de rendre ce tronçon praticable. Nonobstant, la partie impraticable allant de la prison N’dolo au croisement de l’avenue Sans Logis jusqu’au début de la clôture de la Bralima, d’une distance au moins de 250 m qui est dans un état piteux.

Il faut dire que le délabrement des routes à Kinshasa est la conséquence de manque de maintenance, aussi du fait que les routes sont mal entretenues, les caniveaux bouchés doublé d’incivisme populaire qui se greffe à la main d’œuvre non qualifiée.

Du moins, les autorités de la République, dans le même combat que le Journal L’Avenir qui veut le bien-être de la population, s’emploient à offrir aux usagers la plus belle route goudronnée d’ici peu, vu l’avancement des travaux sur ce tronçon à la fois commercial et industriel. Aussi, la voie ferrée joue un rôle capital dans le trafic des marchandises en faveur des entreprises qui longent l’avenue du Flambeau en ce que, la voirie urbaine ne supporte pas cette charge qui détériore la chaussée. Cette dernière ne peut résister que si seulement si le tonnage est respecté. Ce qui est difficile avec l’incivisme populaire. D’où la nécessité de réhabiliter la voie ferrée quant à ce. Ce qui amoindrira le délabrement dans un laps de temps de la chaussée.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse