Prix Christoph Mérieux

par -
0 557
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Gouvernement honore le Professeur Jean-Jacques Muyembe

Il a été sur plusieurs fronts. Il a risqué plusieurs fois sa vie pour sauver les vies humaines contre plusieurs virus, dont celui d’Ebola, de Chikungunya, la poliomyélite, le VIH/Sida, le nicobactérium qui amène l’ulcère de Bourouli. Par ses recherches, il a été primé prix Christoph Mérieux. Le Gouvernement de la République l’a donc honoré ad mortem, devant le monde scientifique, les députés nationaux et sénateurs, etc.

Le monde scientifique, par le truchement du Gouvernement de la République, a honoré don digne fils pour ses travaux de recherches scientifiques. Après la litanie des discours, c’est le Professeur Malenga, doyen de la Faculté de Médecine de l’Université de Kinshasa, qui a rendu la biographie du Professeur Jean-Jacques Muyembe. On lui a décerné le Prix Scientifique Christoph Mérieux en France pour ses nombreuses recherches scientifiques sur le Virus Ebola et la maladie exotique.

Qui est le Professeur Jean-Jacques Muyembe ?

Il est né le 17 mars 1942 à Ngila, dans une bourgade perdue dans le Bandundu. Après les brillantes études primaires et secondaires dans cette province, il termine aussi brillamment les études universitaires à l’Université Lovanium en 1969. Il obtient un diplôme de spécialiste en biologie clinique, option micro-biologie en 1973 à l’Université Nationale du Zaïre. Sa passion pour la pathologie infectieuse le conduira à la Katholic Univesity Leven, où il obtient le diplôme en médecine. Commence alors une romance indéfectible avec le virus, qui ne le quittera plus jamais.

De 1969 à 1973, il est affilié comme chercheur à la Kailven. Sa carrière comme professeur de microbiologie, il l’entame en 1974 à la Faculté de médecine à l’Université Nationale du Zaïre, qu’il ne quittera plus jusqu’à ce jour. Preuve de fidélité inéluctable. Il occupe depuis cette période diverses fonctions à la faculté : chef de service de micro-biologie, chef du département, secrétaire académique facultaire, vice-doyen en charge de la recherche en 1971-1976 et doyen de la faculté.

Compagnons de M’Zée Laurent-Désiré Kabila dans la lutte contre le virus Ebola

C’est le Professeur Léonard Mashako Mamba, ministre honoraire de la Santé publique qui a révélé que le Professeur Jean-Jacques Muyembe est un ambassadeur de lapaix. En 1998, on apprend qu’il y a une fièvre hémorragique qui a surgi à Watsa, dans la province Orientale. « Les Congolais se souviennent que le pays était divisé en trois : la partie ouest sous le contrôle du Gouvernement, Goma sous le contrôle du RCD et Kisangani sous le contrôle du MLC.

M’Zée Laurent-Désiré Kabila dira, la santé des Congolais est une priorité où qu’ils se trouvent. Or, depuis que la guerre a éclaté le 02 août 1998, aucun avion n’a décollé de Kinshasa vers l’Est de la République. Que faire ? Il faut composer un commando qui doit aller, dès le mot d’ordre du chef de l’Etat, sauver les compatriotes. Qui est à la tête du commando ? Jean-Jacques Muyembe. Il décolle, il atterrit à Goma et certains sont surpris de dire, c’est mon professeur. D’autres diront, comme c’est le professeur qui vient, le salut approche parce que tout le monde avait peur de cette fièvre hémorragique Ebola. De Goma, on ne pouvait pas accéder directement à Watsa, donc à Kisangani dont l’aéroport était contrôlé par le RCD, mais il fallait aller du côté de Bunia, sous contrôle du MLC.

Tous ces belligérants s’inclinent sous l’autorité du chef de commandement. Il va arriver à Durba Watsa et l’histoire doit retenir que le médecin chef de zone de santé, M. Innocent Bonzali qui a soigné les patients qui s’est senti touché par la maladie aura ce geste salutaire de prélever son sang, de le mettre dans le frigo, avant de mourir en disant : si un jour il y a de chercheurs qui viennent, je suis contaminé mais, je pars.

Le professeur Muyembe prendra cet échantillon qui sera envoyé en Afrique du Sud, à Anvers et aussi à l’Institut Pasteur et au sud de l’Atlanta. Là, c’est le fameux virus de Marbourg qui a été identifié en RDC pour la première fois dans le territoire contrôlé par l’ennemi, par ce qu’on se disait va-t-il revenir vivant ou va-t-il être pris en otage ?

Il faut partager le savoir, tout comme le politique partage le pouvoir

Cette phrase anecdotique est sortie de l’heureux scientifique reconnu à travers le monde par ses travaux de recherche. Après les hommages rendus par le modérateur du jour, le professeur Léonard Mashako, ministre honoraire de la Santé publique, la parole a été accordée au Processeur Muyembe pour partager son savoir. Beaucoup l’ont présenté comme un homme simple, très humble, passionné de l’altruisme. Jean-Jacques Muyembe est devenu le scientifique de renom à qui la République Française a rendu un hommage mérité, digne d’un scientifique au service des autres. Outre la République Démocratique du Congo, et la République Française qui lui ont rendu un vibrant hommage, il a été honoré une fois de plus par ses étudiants, devenus à leur tour professeurs et scientifiques dans le même domaine.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse