Prison centrale de Mbuji-Mayi

par -
0 892
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Déjà vingt-sept cas de décès  de tuberculose

  • Trois cas ont été signalés hier

Le Boulevard Laurent Désiré Kabila dans la Commune de Diulu, ville de Mbuji-Mayi (Kasaï Oriental

Trois détenus de la prison centrale de Mbuji-Mayi viennent malheureusement de mourir de nouveau de tuberculose mercredi et jeudi 3 septembre, alors qu’il y a peu, deux autres avaient succombé dans la même prison centrale de Mbuji- Mayi. Ce qui porte à vingt-sept le nombre de décès enregistrés dans cette maison carcérale depuis le début de l’épidémie de tuberculose en novembre 2014, renseigne une dépêche de  la radio okapi publiée hier..

A en croire la source, les prisonniers décédés n’ont pas pu être transférés à la morgue, faute de moyens financiers. « Leurs corps étaient attaqués par des souris. L’un des cadavres avait les yeux arrachés, tandis que les parties génitales, les pieds et les mains d’un autre prisonnier portaient encore des marques des dents des souris lorsqu’une délégation du bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme a effectué sa visite », peut-on lire sur la dépêche, précisant que le responsable de cette délégation n’a pas retenu ses larmes.

L’épidémie de tuberculose sévit dans la prison centrale de Mbuji-Mayi depuis novembre 2014. Plus de deux cents détenus sont atteints par la maladie.

Le vice-ministre de la Justice, le gouvernement provincial et les organismes du système des Nations Unies ont tenu une réunion mercredi pour discuter de ce problème. Ils ont également évoqué l’insuffisance de la ration alimentaire et la promiscuité dans cette prison.

Il a été décidé à la suite de cette réunion que trois cents détenus préventifs obtiendraient une libération conditionnelle.

Une autre décision a été prise au cours de cette réunion : mettre en quarantaine les détenus malades.

Mais les participants à la réunion ne se sont pas clairement exprimés au sujet de la ration alimentaire pour les prisonniers.

Bien avant cela, deux personnes étaient mortes de tuberculose lundi 17 août dernier à la même prison centrale de Mbuji-Mayi. Encore la tuberculose pulmonaire  à la base et à une sous-alimentation.

La population pénitentiaire de la prison centrale de Mbuji-Mayi est estimée à environ 850 détenus. La plupart vivent par centaines dans des dortoirs de six mètres sur dix. A en croire le ministre provincial de la Justice Jean-Claude Musaas  Manyong, les prisonniers n’ont plus reçu de ration alimentaire depuis fin mars. Depuis décembre 2014, la prison centrale de Mbuji-Mayi a enregistré 15 décès dus à la tuberculose.

Fin juillet 2015, 210 cas de tuberculose étaient enregistrés dans le même centre de détention et 124 prisonniers malades suivaient un traitement.

(Yassa)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse