Prétendue marche de ce 19 décembre: Kimbuta interdit, le Rassop persiste

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Sylvano Kasongo promet de faire respecter les instructions de l’autorité politico-administrative

Qui du Rassop/Limete ou de l’Udps/Tshisekedi a initié une prétendue marche de sommation sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo ? D’emblée, il convient de dire qu’un communiqué signé par Jean-Marc Kabund-A-Kabund, Secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (Udps/Tshisekedi) avait informé le Gouverneur de la ville de Kinshasa, de la tenue d’une marche pacifique ce 19 décembre 2017. Pas de communiqué officiel du côté du Rassemblement. C’est ainsi que tous les autres partis politiques membres du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement (Rassop/Limete), de même que certains mouvements sociaux, ont emboité le pas à l’Udps. Et après avoir informé le Gouverneur de la Ville province Kinshasa, André Kimbuta Yango, ce dernier, dans un accusé de réception adressé au Secrétaire général de l’UDPS le lundi 18 décembre, n’a pas pris acte de cette information des organisateurs de ladite marche de sommation. Comme pour dire qu’il a tout simplement dit non à l’organisation de la marche.

« J’ai noté que la marche pacifique que l’Udps et les Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement, membres du Rassemblement, comptent organiser le mardi 19 décembre, a pour objet de réclamer la tenue des élections en République Démocratique du Congo conformément à l’Accord de la Saint Sylvestre 2016. A cet effet, j’attire votre attention sur le fait que la Commission Electorale Nationale Indépendante « CENI » a déjà fixé l’opinion (nationale et internationale) sur la date de la tenue des élections par la publication du calendrier électoral. Je constate donc que la préoccupation de la manifestation a été rencontrée. Ce faisant, je ne saurai en prendre acte », reprend le communiqué officiel du Gouverneur Kimbuta.

Sur ce, il demande au Commissaire provincial de la Police Nationale du Congo/Ville de Kinshasa et les bourgmestres des communes concernées de veiller à l’exécution du présent communiqué.

Le Rassop face à l’échec

Quand l’autorité provinciale interdit, l’échec est prévisible. Même face à un entêtement, la loi s’occupe des récidivistes. Une Police bien en place pour mettre hors d’état de nuire tous les malfrats. Des résidences des organisateurs bien encerclées pour éviter le débordement part leurs militants. Ils tentent de paralyser la ville, mais les Kinois s’en moquent. Il faut travailler, car c’est déjà la fin de l’année. Malheureusement, ces gens qui réclament les élections toujours pour ce 31 décembre, interdisent aux Congolais de fêter la fin de l’année, mais plutôt le départ d’un président de la République qui n’attend que les élections pour procéder à une passation de pouvoir dans la paix et la tranquillité, démocratie oblige.

La justification ayant trait au refus de cette marche par le gouverneur est bien trouvée. « La Céni a déjà fixé l’opinion (nationale et internationale) sur la date de la tenue des élections par la publication du calendrier électoral ». Kimbuta est comme tout autre congolais qui attende impatiemment ces élections qui doivent cette fois-ci, se dérouler en toute quiétude. Pas d’élections chaotiques comme celles de 2011, plus moins encore comme celles de 2006, qui ont conduit à des affrontements entre armée et gardes d’un candidat déchu.

Cette fois-ci, tout le monde qui a les yeux braqués sur la RDC doit se rendre compte de cette maturité des Congolais d’organiser eux-mêmes les élections.

Ainsi, les organisateurs de cette marche dite pacifique, mais dont la finalité est la violence, doivent être interpellés par la réponse du Gouverneur quant au processus électoral en RDC. Rien ne sert à récidiver car, comme le prévient souvent le Commissaire provincial de la PNC/Kinshasa, le Général SylvanoKasongo, ses éléments disperseront tout attroupement de plus de 5 personnes.

Le Procureur général de la République, pour sa part, a instruit le Commissaire de la Police de placer ses éléments dans tous les coins chauds de la ville, et d’être en alerte.

Un autre échec qui s’ajoute parmi tant d’autres activités voulues par le Rassop/Limete. D’où cet appel pressant des Congolais aux dirigeants de Rassop, de rejoindre le train des élections qui est déjà en marche. D’ailleurs, l’on reconnaît du moins cette cacophonie qui règne au sein de cette plateforme de l’opposition radicale, avec l’intégration de Vital Kamerhe de l’UNC. Chose que ne partage pas Martin Fayulu de l’Ecidé, vu les sales jeux reprochés à Kamerhe dans son histoire. Et si Fayulu se retire, que deviendra le Rassop ? Puisqu’il partira aussi avec ses alliés. Voyons voir. Mais pour ce mardi, les Congolais en général, comme les Kinois en particulier n’ont qu’à vaquer librement à leurs occupations.

(Bernetel Makambo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse