Présumé organisateur du mouvement Kamwina Nsapu à Kinshasa: Un haut cadre de l’UDPS comparait à la prison de Ndolo

par -
0 325
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Il s’agit de Mazanga Mazarin, Secrétaire national de l’UDPS en charge de la justice et droits humains. Il est présenté par l’organe de la loi non seulement comme celui ayant organisé le mouvement subversif Kamwina Nsapu à Kinshasa, mais aussi comme celui qui a planifié toutes les attaques, surtout  celle de la prison centrale de Makala le 17 mai 2017. Comme tous les autres prévenus, il a opté de tout rejeter en bloc, même son propre compte Facebook où il louait la bravoure des Kamwina Nsapu. Pour le Bâtonnier Matadiwamba, au regard de tout ce qui précède, le juge va chercher à savoir où est la vérité. Et d’expliquer qu’en matière pénale, le juge fonde sa conviction même sur des éléments qui n’ont l’air de rien.

A la prison militaire de Ndolo, dans la commune de Barumbu où se poursuivent les audiences foraines du Tribunal militaire de Garnison de Kinshasa/Gombe, et qui oppose le Ministère public à près de 36 présumés terroristes Kamwina Nsapu, aile de Kinshasa, l’instruction poursuit son cours normal. Hier à la barre, un haut cadre de l’UDPS a été appelé, M. Mazarin Mazanga, Secrétaire national en charge de la justice et droits humains. A en croire le Ministère public, c’est lui qui fut l’organisateur du mouvement terroriste Kamwina Nsapu à Kinshasa et aurait joué un rôle capital dans l’organisation des attaques, surtout celle de la prison centrale de  Makala où il y a eu mort d’hommes, destruction méchante et évasion des détenus. Ce qui lui vaudra un accueil chaleureux et des ovations des combattants à la permanence de l’UDPS à Limete résidentiel.

Au cours de la même audience, le Ministère public a brandi des pièces à conviction. Il s’agit d’une copie de sa page Facebook où il louait la bravoure des miliciens Kamwina Nsapu, de même qu’un document dont le prévenu avait apposé sa signature en 2002 à Sun City (Afrique du Sud). Document dans lequel les signataires demandaient à feu Etienne Tshisekedi d’embrasser la lutte armée. Comportement que l’Auditaire militaire a voulu savoir, s’il n’est pas à la base de l’implantation du mouvement terroriste Kamwina Nsapu pour prendre le pouvoir par la violence. Comme il a été ci-haut souligné, à toutes les questions, le prévenu n’a rien reconnu.

C’est son système de défense

Pour le Bâtonnier Matadiwamba, avocat de la partie civile Rdc a tenté d’expliquer l’attitude du prévenu Mazarin qui rejette tout. Il a fait observer que c’est plusieurs personnes qui le chargent et qui donnent des détails sur ce que lui leur a dit ce jour là pour l’attaque de la prison. Mais pour toute réponse systématique, il dit au Tribunal que les intéressés sont ici, appelez-les pour qu’ils viennent confirmer. Et il repousse même les procès verbaux. « Lorsque je lui demande si on le chargeait pour rien, il dit qu’il ne sait rien. C’est son système de défense et tout le monde comprend que c’est sa façon de se défendre », dit-il.

Et Matadiwamba de souligner que les uns et les autres se repoussent, personne ne connait personne. Personne n’a rien dit à personne, c’est ça que nous visons. Qu’est-ce que le Tribunal va faire ? Dans tout cela, il va chercher à savoir où est la vérité. Vous savez, nous sommes en matière pénale où le juge fonde sa conviction sur des éléments qui n’ont l’air de rien. « Lorsque  l’accusé Mazarin qui pourtant était assisté d’après le procès verbal dit que l’avocat est venu à la fin de l’audience, on va pouvoir chercher là-dedans si le procès verbal a été substitué ou rédigé normalement. Où est cet avocat et pourquoi il n’est pas ici ? ».

Pour sa part, Me Ange Mwaku, avocat de la défense du Barreau de Kinshasa/Matete, estime qu’il y a un problème parce que la décision de renvoi ne nous démontre pas le lien de la participation. « On le traine ici en justice et  on ne sait pas s’il est auteur ou co-auteur, de 1. De 2, si dans l’hypothèse où Mazarin aurait  organisé le mouvement terroriste Kamwina Nsapu, en qualité de qui ? Le Ministère public nous a exhibés comme pièce à conviction, les photos tirées sur facebook. Mais tout le monde sait qu’on peut dupliquer les comptes facebook », dit-il, avant d’ajouter qu’il y a aussi une liste des membres du mouvement Kamwina Nsapu, mais le nom de Mazarin ne s’y retrouve pas.

Et de renchérir, si aujourd’hui on dit que le mouvement  qui a attaqué la prison est dirigé par Mazarin, nous avons la publication des journalistes qui ont démontré que c’était Ne Mwanda Nsemi. Mais aujourd’hui on doit déshabiller saint Paul pour habiller saint Pierre. Comme une autre pièce, il y a même une lettre de 2002 par laquelle en Afrique du Sud, les belligérants avaient proposé à feu Etienne Tshisekedi pour opter pour une lutte armée et que Mazarin qui représentait la jeunesse l’avait signé. Ils disent que suite cette lettre, l’UDPS continue dans la lutte armée pour renverser les institutions. Mardi nous donneront les éléments  devant le Tribunal pour détruire tous ces arguments.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse