Président et porte-parole du Rassemblement: Patrick Mayombe et Clément Kanu reçus à la CENCO

par -
0 274
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Après la création du Rassemblement par les signataires de l’acte de Genval, et qui ont en même temps signé en toute responsabilité l’accord du 18 octobre 2016, pour épargner le sang des innocents, victimes de manipulation des politiciens véreux, qui ne voient que leurs intérêts égoïstes, les ministres Patricks Mayombe et Clément Kanku, respectivement président et porte-parole du Rassemblement, ont été reçus hier au Centre Interdiocésain de Kinshasa par l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général de la CENCO, en l’absence des évêques. Contrairement à d’autres, disent-ils,  nous ne sommes venus déposer une liste au poste de président du Conseil national de suivi, encore moins à celui du Premier ministre. Nous sommes tout simplement venu demander à ce que la CENCO exerce ses bons offices pour amener tout le monde, soit toutes les tendances du Rassemblement ensemble.

« Nous sommes à la CENCO tout simplement pour exprimer notre ras-le-bol de ce que nous voyons et de ce que nous vivons au sommet du Rassemblement. Celui-ci a été créé sur base d’un sacrifice de nous tous. C’est moi personnellement qui avait dirigé la délégation de la dynamique de l’opposition à Genval (Bruxelles). C’est à l’issue de longues discussions que nous avons mis sur pied le Rassemblement et celui-ci n’avait que deux organes, le Conseil des sages et la Coordination des activités de l’opposition », explique Patrick Mayombe, président du Rassemblement, avant de préciser que le Conseil des sages étant un organe consultatif, la Coordination des activités de l’opposition est un organe exécutif. Malheureusement, dit-elle, après avoir quitté Bruxelles pour Kinshasa, les choses ne se sont pas bien passées.

Et de renchérir qu’à partir de Genval, il a été prévu l’adoption d’un règlement d’ordre intérieur endéans une semaine. Il n’a jamais été élaboré et on était ni règlement intérieur, ni statuts, encore moins une reconnaissance au niveau du ministère de l’Intérieur. C’est pourquoi, nous entant qu’artisans de cette histoire, soucieux de voir ce qui se passe honteusement devant le public, devant la nation, où des gens n’ont pas le souci de la population, ça nous a touchés, voilà pourquoi on a créé notre Rassemblement.

Et de préciser qu’il n’est pas celui-là que vous pensez et qui était présidé par Etienne Tshisekedi, mais un Conseil des sages qui ont appartenu, qui ont travaillé au Rassemblement pour récoler les morceaux pour ramener tout le monde sur la bonne voie. Raison pour laquelle nous sommes venus proposer à Monsieur l’Abbé Donatien Nshole de demander aux évêques de la CENCO de mettre tout le monde ensemble pour qu’il n’y ait pas un camp des gagnants et un camp des perdants. Parce qu’il faudra que tout le monde se retrouve, sinon nous sommes partis pour le pire. Raison pour laquelle, pour éviter à notre pays une situation catastrophique, nous avons préférés nous lever, prendre notre courage et notre responsabilité pour créer cette structure ponctuelle, pour ramener les uns et les autres à la raison.  A l’en croire, l’Abbé Nshole était très content de cette  proposition, parce qu’il nous répété que l’Eglise catholique n’était pas là pour trancher et justement nous lui avons dit que vous n’êtes pas là pour trancher, mais de mettre tout le monde ensemble, pour qu’il n’y ait pas un camp des perdants d’une part, et des gagnants d’autre part.

Pas de PV, ni liste

Complétant son président, le porte-parole Clément Kanku  a soutenu que contrairement à d’autres, nous ne sommes pas venus déposer une liste pour le président du Conseil national de suivi de l’accord, encore moins pour un poste de Premier ministre. « Nous sommes tout simplement venu demander à ce que la CENCO exerce ses bons offices pour amener tout le monde, soit toutes les tendances du Rassemblement ensemble. Parce que nous avons besoin d’un Rassemblement uni, où il n’y aura pas des gagnants et des perdants. Nous ne voulons pas de division », dit-il, raison pour laquelle nous venons demander à l’Abbé Nshole et aux évêques d’offrir leurs bons offices, surtout de ramener tout le monde ensemble. Nous n’avons pas besoin de ces divergences.

Soulignons qu’il y a l’accord du 31 décembre qui a été signé et que c’est bon que le Rassemblement offre une image d’une organisation unie et organisée. C’est pourquoi nous voulons que les prêtres jouent ce rôle-là en mettant tout le monde ensemble.  Nous ne pouvons pas laisser la division prévaloir au sein du Rassemblement. Nous tous, nous avons été ensemble, parce que nous sommes tous membres fondateurs du Rassemblement, nous avons milité pour que le Rassemblement puisse exister à travers le leadership d’Etienne Tshisekedi, qui malheureusement nous a quitté. Nous pensons qu’après lui, il faut que le Rassemblement continue dans une espèce de cohésion, alors ce qui se passe aujourd’hui ne nous donne pas tellement raison.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse