Près de 20 % d’enfants souffrent du somnambulisme en RDC: Dr. Marcel Kinkanda rassure : Ce mal s’estompe souvent à une période

par -
0 227
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Près de 20% d’enfants dont l’âge varie entre 6 et 15 ans souffrent du somnambulisme en RDC, un trouble du sommeil qui affecte les jeunes vivant des épisodes occasionnels de ce mal qui s’estompe généralement à la période de l’adolescence, a fait savoir à Kinshasa au cours d’un entretien à l’ACP, le Dr. Marcel Kinkanda, psychologue aux Cliniques universitaires de Kinshasa. Une grande fatigue et une somnolence sont parmi les causes de cette maladie. En effet, certains enfants sont trop pris dans les jeux qui les poussent à être tous les temps en mouvement, ce qui fait qu’ils accusent par la suite, de grandes fatigues le soir avant de se coucher. Pour ce psychologue, pendant la journée, ce trouble du sommeil se produit pendant le sommeil lent, souvent en tout début de nuit, et non au cours du sommeil paradoxal. Les individus somnambules se trouvent entre le sommeil et l’éveil et font l’expérience de déambulations nocturnes en gardant les yeux ouverts.

Manifestations du somnambulisme

A titre d’exemple, certains somnambules peuvent  se redresser simplement dans leur lit et vont s’asseoir dans un fauteuil au salon pour commencer à parler à haute voix avec une personne imaginaire, d’autres peuvent aller jusqu’à sortir dans la rue pour se promener ou grimper sur les toits en état d’inconscience lors d’un sommeil lent profond.

La plupart des Congolais ignorant l’existence de ces phénomènes, vont  les considérer  comme étant une emprise démoniaque ou de la sorcellerie.

Il est conseillé aux proches des somnambules de ne pas les réveiller pendant la crise, parce qu’ils pourraient se retrouver dans un état de confusion mentale et montrer des comportements dangereux tels que des blessures physiques, l’agressivité et la défenestration.

En dehors de ces manifestations, les sujets somnambules  sont inactifs ou insensibles à la douleur la nuit. Ils peuvent se blesser gravement sans ressentir de douleurs ni se souvenir le lendemain matin des événements nocturnes auxquels ils ont fait face.

Les accès de somnambulisme ne durent que quelques minutes. La plupart du temps, ces personnes ne se rappellent pas de ce qu’elles ont fait pendant la nuit, à moins d’en être informée par un tiers.

En ce qui concerne le risque, ce trouble du sommeil est généralement bénin. Le mieux serait de les raccompagner calmement au lit, sans les brusquer.

Classé parmi les parasomnies, le somnambulisme est assez fréquent durant l’enfance, qu’il est défendu aux enfants de regarder la télévision avant de se coucher. Il disparaît généralement de lui-même à partir de la puberté et peut être d’origine génétique. Ces troubles peuvent également s’expliquer par des terreurs nocturnes, a expliqué le psychologue.

2% dadultes sont affectés par le somnambulisme

Par ailleurs, le Dr. Kinkanda a laissé entendre que 2% des personnes à l’âge adulte sont  affectés par le somnambulisme. A l’âge adulte, le somnambulisme peut être causé par le manque de sommeil, la consommation excessive d’alcool ainsi que la prise de certains médicaments. Ces troubles de sommeil à cette phase, peuvent mettre en évidence le stress ou l’anxiété.

Le somnambule peut également effectuer des actes de la journée comme ranger des objets, manger, ou faire la vaisselle. Dans un autre cas, appelé sexsomnie, le somnambule peut avoir une activité sexuelle au cours de son sommeil sans en être conscient, a montré le psychologue.

Il a indiqué pour cette maladie que quel que soit l’âge, une consultation médicale est nécessaire en cas de crises fréquentes (plus de trois fois par mois) et/ou dangereuses pour la personne ou son entourage. Lorsqu’elle est identifiée, un traitement médicamenteux (sédatifs, antidépresseurs à faible dose) peut être prescrit en dernier recours pour limiter la survenue des épisodes de somnambulisme.

Par mesure de prudence, il faut veiller à la sécurité du sujet somnambule, surtout chez l’enfant et l’adolescent/ Ceci pour limiter les risques d’accidents nocturnes. Toutefois, les somnambules doivent maintenir une bonne hygiène de sommeil, éviter les situations stressantes ou angoissantes, modérer la consommation d’alcool, a-t-il conclu.

 

(Mamie Ngondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse