Prenant acte de l’échec de la médiation de la Cenco: La Société civile dans toute sa diversité pour un gouvernement de technocrates

par -
0 447
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Les politiques ont échoué ; ils ont montré leur limite à s’occuper de la misère de la population. Ce ton est des Organisations de la Société civile dans toute leur Diversité, qui prennent acte de la fin de la mission de bons offices de la Cenco au même titre que le Chef de l’Etat. Elles invitent le Président de la République à mettre en place une équipe gouvernementale soucieuse de la population. Ses membres proviendraient de la société civile, car proche de la population.

L’Espace Inter-Plateforme, une Coordination Nationale, dont le porte-parole est Cathy Kalanga, à travers une déclaration des organisations de la société civile dans toute leur diversité relative à l’échec de l’Accord de la Saint Sylvestre. La société civile est encore inquiète. Après examen de la situation générale qui prévaut actuellement dans le pays et des conditions désastreuses dans lesquelles vit le peuple congolais, la Société civile constate amèrement que la classe politique congolaise, ainsi que les groupes armés et miliciens opérant dans l’Est du pays et aux Kasaï, sont devenus une grandes force de la perpétration de la misère du peuple congolais, victime de leurs intentions malveillantes.

Ces organisations de la société civile prennent acte de l’échec des discussions directes du Centre Interdiocésain menées depuis les 08 décembre 2016 par les Evêques de la Conférence Episcopale Nationale du Congo entre, d’une part, les acteurs politiques signataires de l’Accord du 18 Octobre 2016 de la cité de l’Union Africaine, et d’autre pas, ceux du Rassemblement des Forces Politiques et Sociales Acquises au Changement. En outre, elles ont pris acte de la fin de la mission de bons offices confiée par le Chef de l’Etat aux prélats de la Cenco pour la recherche de l’inclusivité afin de faire endosser les résolutions de l’Accord politique.

Constat amer, échec et mât

Ces organisations de la Société civile dans leur diversité, après évaluation du processus de discussions au Centre Interdiocésain, constatent que l’Eglise Catholique est l’une des sous-composantes des confessions religieuses qui sont membres de la grande famille de la société civile. Mais aussi, constatent-elles que les acteurs politiques de toutes tendances confondues ont échoué à signer l’Arrangement particulier pour la mise en œuvre de l’Accord Politique du 31 décembre 2016.

En outre, elles ont constaté également que l’Arrangement Particulier pour le partage du pouvoir entre l’Opposition et la Majorité Présidentielle est un obstacle majeur à la mise en œuvre rapide de l’Accord de la Cenco et du processus électoral tant réclamé par le peuple. Il en va de même du refus par la classe politique de prioriser la tenue des élections comme enjeu majeur de la période préélectorale et électorale. Enfin, elles ont fait le constat que la Cenco s’est dessaisie de la médiation faute du consensus autour de l’Arrangement  particulier et de l’inclusivité suite à la confusion des acteurs politiques.

Eu égard à tout ce qui précède, les Organisations de la Société Civile invitent, notamment le Président de la République, en sa qualité de Garant de la Nation et du bon fonctionnement des Institutions, à reprendre les Consultations avec les Forces politiques et les organisations de la société civile représentatives. Aussi, l’invite-t-elles à confier la mission de bons offices pour la poursuite des négociations directes au collectif de confessions religieuses pour parachever le travail de la Cenco après consultations. Ces organisations de la société civile souhaitent à ce que le Chef de l’Etat confie la mission de formation et la gestion du Gouvernement de Transition et le Conseil National de Suivi de l’Accord aux technocrates de la société civile qui auront comme mission de conduire l’ensemble du peuple congolais aux élections et à améliorer les conditions sociales de ce dernier.

Au Parlement, les Organisations de la Société Civile, invitent l’Assemblée nationale à s’activer dans l’élaboration, examen et vote de l’arsenal juridique relatif à la tenue des élections, notamment le Projet de loi portant répartition des sièges. De même, à s’activer quant au Projet de loi organique portant organisation et fonctionnement du Conseil National de Suivi de l’Accord. Il en va de même de s’adresser au Gouvernement à déposer  le projet de Finances de l’exercice 2017 tourné vers le social du peuple.

Cependant, les Organisations de la Société Civile dans leur Diversité invitent la Ceni à accélérer le processus d’identification et d’enrôlement des électeurs dans le meilleur délai. Elles encouragent le processus d’identification en cours du lancement dans les autres provinces et à inviter le peuple à s’enrôler massivement.

Somme toute, les Organisations de la Société Civile dans leur Diversité exhortent les membres des partis politiques à s’interdire d’entrer au Gouvernement de Transition pour ne pas être candidat aux prochaines élections. Elles haussent le ton à les inviter à s’abstenir à prendre le pays en otage à cause de leurs intérêts égoïstes, tout en ignorant la misère du peuple congolais. En fin, que le Gouvernement de la République et la Monusco s’impliquent pour la sécurisation du processus électoral jusqu’à la tenue effective des élections ; sensibilisent la communauté internationale pour le financement des élections libres, démocratiques et transparentes pour une bonne alternance.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse