Premier investissement en 30 ans dans l’Est de la Rdc

par -
0 567
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Grande Bretagne finance un réseau hydro-électrique du parc Virunga et le processus électoral

 C’est par le bais du ministre britannique pour l’Afrique auprès du Ministère de la Coopération internationale, M. Nick Hurd, que le Royaume-Uni a annoncé un investissement à hauteur de $9 millions, sous forme de prêt, au programme d’électrification rurale du Parc national de Virunga dans la province du Nord-Kivu à l’Est de la Rdc. L’annonce a été faite au cours d’une cérémonie à Matebe dans le territoire de Rutshuru – abritant le site des installations hydroélectriques d’une puissance de 13 MW construites grâce aux fonds de subvention provenant de Howard G Buffett Foundation.

La cérémonie s’est déroulée en présence du vice-gouverneur de la province du Nord-Kivu, du ministre provincial de l’Energie, du directeur général de l’Institut congolais pour la Conservation de la nature (ICCN), des représentants de la société civile, du secteur privé et du représentant de l’institution financière britannique de développement (CDC). Cette dernière institution octroie le prêt dont le capital est rendu disponible par le Ministère britannique de la Coopération internationale.

Dans son allocution, le ministre britannique Nick Hurd a souligné l’impact que pourrait avoir l’atteinte de l’objectif 7 relatif aux Objectifs du développement durable (ODD) – accès à l’énergie verte – sur les vies des personnes les plus pauvres. Il a également mis l’accent sur la volonté du Royaume-Uni d’appuyer ce projet. Il a mentionné à cet effet la campagne « Energy for Africa », lancée par le gouvernement britannique depuis le 22 octobre dernier. Cette campagne a pour objectif d’accélérer l’accès à l’énergie en Afrique sub-saharienne et atteindre l’accès universel d’ici 2030.

A en croire le communiqué de l’Ambassade du Royaume-Uni à Kinshasa en notre possession, cet investissement britannique en Rdc est le second financement accordé par une institution financière de développement en 30 ans, mais aussi le premier investissement dans l’Est de la Rdc.

Le financement du gouvernement britannique au processus électorale en Rdc    

En marge de sa visite, indique le communiqué, le ministre britannique a également annoncé un financement supplémentaire britannique au processus électoral en cours en Rdc, à hauteur de £11.4 m. Les détails de cette affectation seront communiqués dans un avenir proche.

Cependant, a-t-il également émis quelques inquiétudes en rapport avec la situation politique actuelle en Rdc, notamment, le retard accumulé dans l’organisation des élections dans le délai constitutionnel. Dans un entretien accordé à la presse locale, il a signifié ce qui suit : « Nous constatons que les délais fixés dans le calendrier électoral de février 2015 n’ont pas été respectés. Nous en appelons au gouvernement, à la commission électorale et à toutes les parties au processus électoral en RDC à prendre les mesures nécessaires sans délai pour assurer que les élections prévues en vertu de la constitution de la RDC, en particulier les élections présidentielle et législatives, se tiennent dès que possible ».

Il a en outre appelé au respect des libertés fondamentales et des droits humains pour assurer un climat politique apaisé.

Le Ministre Nick Hurd a séjourné en Rdc du mardi 1er au jeudi 03 mars 2016. Il s’est rendu à Kinshasa et à Goma où il a eu de nombreux entretiens avec des officiels congolais. Il a aussi visité quelques programmes financés par le gouvernement britannique.

En bref, ce financement de 4, 8 millions de dollars Us a deux composantes. La première, l’éducation consiste en un appui aux Organisations de la Société Civile (OSC) locales concernant la diffusion des messages d’éducation civique des électeurs, le renforcement de leurs capacités à développer des messages appropriés d’éducation civique des électeurs, le travail avec la CENI pour coordonner les activités d’éducation civique ; l’organisation des forums interactifs avec la population sur le processus électoral, la promotion de la participation des femmes au processus électoral, la production de matériel d’éducation civique (env. 175 400)

La deuxième, l’observation du processus électoral consiste au à Kinshasa et renforcement des capacités des OSC locales pour entreprendre l’observation électorale, contribuant ainsi à la mise en œuvre du centre d’appels, le renforcement de la capacité à analyser des données d’observation et produire des rapports d’observation du processus électoral de haut niveau, la formation de 102 observateurs à long terme et 500 observateurs à court terme.

 

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse