Pourtant une maladie qui peut être évitée: La fièvre jaune est une menace réelle pour la Rdc, prévient l’Ong ESSF

par -
0 1068
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La fièvre jaune tue à petit feu. La fièvre jaune est endémique dans certaines régions de 47 pays d’Afrique (34 pays) et d’Amérique latine (13 pays). Et la Rdc est dans ce lot.

Ceux qui banalisent la vaccination contre la fièvre jaune doivent savoir qu’après infection lors d’une piqûre de moustique, le virus se réplique dans les ganglions lymphatiques et infecte en particulier les cellules dendritiques. Il atteint ensuite le foie et les hépatocytes, probablement indirectement à travers des cellules corporels.

Dans ce cas, il sera remarqué une évolution fatale de la maladie qui entrainerait une insuffisance cardiaque ou une défaillance multi-viscérale associée à un fort accroissement des niveaux de cytokine, c’est-à-dire, d’un choc cytokinique. Après cette période, l’incubation muette, très courte, s’observe pendant cinq jours, suivie d’une invasion brutale avec malaise, des maux de tête violents, une sensation de coup de barre dorsal et une poussée fébrile à 39 degrés.

Le diagnostic se fait sur l’aspect de la courbe de température et les signes d’examen. Après une période d’incubation de 3 à 6 jours, les symptômes typiques qui apparaissent sont la fièvre, des douleurs musculaires, des maux de tête et des douleurs dans le dos.

La langue rouge, le visage livide et le rougissement des yeux peuvent également être des symptômes de la maladie. Dans certains cas, des organes internes tels que le foie, les reins et le cœur peuvent être touchés. Il peut y avoir une hémorragie du tube digestif. Le sujet vomit alors du sang noir. N’est-ce pas cela la mort physique ?

Et l’Ong Environnement sain sans frontière (ESSF) estime pour sa part que la population congolaise en générale a besoin, aujourd’hui plus que jamais, d’une information fiable qui puisse l’aider à se préparer pour faire face à cette maladie et à toutes les autres pouvant surgir dans l’avenir.

Savoir plus sur la fièvre jaune

Toutefois, cette Ong rappelle l’opinion que la fièvre jaune est une maladie hémorragique virale aiguë transmise par des moustiques infectés. Les symptômes pour les deux phases de la maladie sont les suivants: fièvre, céphalées, ictère, myalgies, nausées, vomissements et fatigue, des myalgies, au premier plan desquelles des dorsalgies, des céphalées, une perte de l’appétit, des nausées ou des vomissements.

Dans sa forme plus sévère, on peut la confondre avec le paludisme grave, la leptospirose, l’hépatite virale (surtout les formes fulminantes), d’autres fièvres hémorragiques ou d’autres maladies à flavivirus. Sa période d’incubation dans l’organisme dure de 3 à 6 jours.

Il n’existe pour l’instant aucun médicament antiviral spécifique contre la fièvre jaune, mais la prévention de cette maladie est possible grâce à un vaccin extrêmement efficace, sûr et peu coûteux. Une seule dose de celui-ci confère une immunité durable et protège à vie contre la maladie, sans qu’il y ait besoin d’une dose de rappel. Le vaccin confère une immunité efficace dans les 30 jours pour 99% des sujets vaccinés.

« La fièvre jaune est difficile à diagnostiquer, surtout dans les stades précoces, comme il est question dans les trois provinces congolaises qui sont déclarées affectées », rapporte l’Ong ESSF. Celle-ci a enfin formulé diverses recommandations au Gouvernement de la République et aux gouvernements provinciaux, à travers des ministères concernés.

Dont la principale est de disposer au moins d’un laboratoire dans chaque province pouvant pratiquer les tests hématologiques de base pour le diagnostic de la fièvre jaune.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse