Poursuivis par le Parquet: Boniface Okende et Joséphine Mpaka se fourvoient dans le dilatoire

par -
0 384
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Après que la Cour Suprême de Justice ait pris acte de la reconnaissance de M. Augustin Kikukama en qualité de Secrétaire général du parti politique dénommé Mouvement du 17 mai (M17), les deux pourfendeurs, M. Okende Boniface et Mme Mpaka Joséphine devront cette fois-ci faire face à la justice de la Rd Congo. En effet la semaine dernière, une audience a eu lieu à la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe, parce que la Cour Suprême de Justice a renvoyé l’affaire qui oppose le Ministère public à Boniface Okende et consort pour qu’il y ait une décision au fond.

Ainsi, M. Okende Boniface est poursuivi par le Parquet général de la République près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe, pour avoir, en sa qualité de fonctionnaire ou officier public, posé un acte arbitraire de transmission du nom de Mme Mpaka Joséphine comme dirigeant du parti politique M17 à la CENI, alors qu’il reconnaissait M. Kikukama comme Secrétaire général de ce mouvement politique ; fait constitutif d’acte arbitraire et attentatoire aux droits garantis aux particuliers par les lois, décrets, ordonnances et arrêtés.

En plus, il lui est reproché d’avoir, étant fonctionnaire public, fait usage, dans une intention frauduleuse ou à dessein de nuire, d’un acte falsifié. « En l’espère, avoir dans les mêmes circonstances de lieu et de temps, dans une intention frauduleuse et à dessein de nuire, fait usage d’un faux procès-verbal de session extraordinaire du M17 avec cette circonstance aggravante qu’il est un fonctionnaire public », indique la requête aux fins de fixation d’audience.

Tandis que pour Mme Mpaka Joséphine, le Parquet la poursuit pour avoir commis un faux en écriture avec une intention frauduleuse, ou à dessein de nuire. Ceci veut dire qu’elle a fabriqué un procès-verbal de la session extraordinaire du mouvement du 17 mai (M17), le désignant Président du Conseil Suprême et Président National tenue à son siège fictif sur l’avenue Baboro n°2TR, Quartier Yolo-Sud1, dans la commune de Kalamu, en marge des statuts et inconnu du Secrétaire général en fonction, M. Kikukama Augustin, le seul attitré en exercice.

En plus, elle est aussi accusée d’avoir dans une intention frauduleuse ou à dessein de nuire, fait usage d’un acte, c’est-à-dire, elle fait usage d’un faux procès-verbal de la session extraordinaire du M17, daté du 08 septembre 2014 pour s’établir dirigeant du parti.

Le M17 est partie civile

Il sied de souligner que dans cette affaire qui passera désormais à la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe, ce n’est pas le M17 ni Kikukama qui poursuit M. Okende, Secrétaire général en relation avec les partis politiques et Mme Joséphine Mpaka, mais plutôt le Parquet général près la Cour d’Appel qui a fixé l’affaire et qui les poursuit.  « Le M17 et M. Kikukama ne sont que parties civiles, c’est-à-dire, parties intervenantes », a expliqué Augustin Kikukama, avant d’ajouter qu’aujourd’hui il y avait une audience, parce que la Cour suprême de Justice a renvoyé l’affaire pour qu’il y ait une décision au fond.

« Vous avez constaté dans la salle le comportement de l’autre partie qui veut créer le dilatoire. Mais je crois que la Cour est là pour qu’il y ait une décision au fond. Je crois que vous avez lu la requête que le Parquet général a pu saisir la Cour  d’appel. Les deux sont poursuivis. Ce qui nous étonne aujourd’hui, c’est le fait que M. Okende continue à exercer ses fonctions, alors qu’il est déjà inculpé », souligne-t-il, tout en demandant au ministre de la Fonction publique et le Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur qui sont informés de cette affaire, de prendre des mesures conservatoires pour que M. Okende soit à la disposition de la justice. Sinon, dans les Etats de droit, dès lors que vous êtes inculpé, soit vous démissionner de vous-même, soit votre supérieure prend des dispositions utiles administratives pour que vous puissiez vous mettre à la disposition de la justice, parce que c’est le Parquet général qui le poursuit pour des faits qui sont  contenus dans la requête.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse