Poursuivant sa visite de réconfort moral et d’évaluation sécuritaire: Kabila arrive à Tshikapa

Le président de la République communie avec la population
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Pour arriver à Tshikapa, le chef de l’Etat Joseph Kabila a fait 18 heures de route, soit

950 Kms au volant. Ceci est non seulement une première, mais aussi un message fort qui rassure le peuple dans cette partie du pays où en décembre 2016, la milice terroriste Kamwina Nsapu  a fait des incursions meurtrières en pleine ville de Tshikapa.  Par ce geste, Joseph Kabila donne un message fort dans le cadre de la consolidation de la paix et l’organisation des élections à travers l’enrôlement et identification des électeurs.

Parti de Kinshasa à 4 heures du matin le lundi 12 juin 2017, le Président de la République démocratique du Congo, Joseph Kabila Kabange, est arrivé à Tshikapa, dans la province du Kasaï, à 18h40 par route, à bord de sa camionnette (Toyota) 4×4. C’est par le pont Loange, long de 425 mètres qu’il a inauguré en 2010 et qui fait frontière entre les provinces du Kasaï et du Kwilu, qu’il est entré dans le territoire de Kamonya, dans la nouvelle province du Kasaï. Il a été accueilli sur ce pont, à 125 Kms de Tshikapa par le Gouverneur Marc Manyanga Ndambo et le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary, le ministre de la Défense nationale, Atama Tabe, les députés nationaux de cette province et d’autres autorités politico-administratives et militaires nationales et provinciales.

Le comité d’accueil a accompagné le cortège présidentiel sur 125 kms jusque dans la ville de Tshikapa où des foules nombreuses ont accueilli le chef de l’Etat à la tombée de la nuit. Avec la population,  Joseph Kabila Kabange a marché à pieds sous des ovations populaires,  du pont Kasaï,  dans la commune de Dibumba jusqu’au Gouvernorat de province où il a présidé une réunion de sécurité, avant de rejoindre sa résidence temporaire de Tshikapa.

Pour le Vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et sécurité, Emmanuel Ramazani Shadary,   18 heures de route, au volant, sur 950 kms, pour le chef de l’Etat, ceci est non seulement une premiè

re, mais aussi un message fort qui rassure le peuple dans cette partie du pays où en décembre 2016, la milice terroriste Kamwina Nsapu  a fait des incursions meurtrières en pleine ville de Tshikapa.  Pour rappel, à ce jour, les forces de sécurité  ont déjà récupéré la totalité des localités pas plus tard qu’hier occupées par les terroristes Kamwina Nsapu, qui ont décapité 39 policiers au village de Malenga, à 70 kms de Tshikapa et plusieurs civils innocents.

Soulignons que l’arrivée de Joseph Kabila à Tshikapa a ceci d’important, qu’il lance un message fort en la direction de ce qui reste encore des terroristes Kamwina Nsapu. Désormais, la Rdc, surtout dans les deux Kasaï est déterminée à aller aux élections, conformément à l’accord de la Saint-Sylvestre, en passant par l’enrôlement des électeurs.

Pour rappel, l’insécurité qui régnait dans les provinces du Kasaï et Kasaï Central, a déjà coûté la vie le 02 avril 2017par décapitation, au Chef d’Antenne a.i de la CENI/Dekese, Philippe

Iyombe par les miliciens Kamuina Nsapu, alors que l’intéressé se rendait à Tshikapa pour la formation ; la mort du Président du Centre d’inscription Tshetshele, code 920291 du village Kapanga, groupement de Bambai dans le territoire de Luiza, décapité en février 2017 par les miliciens Kamuina Nsapu ;  l’incendie et pillage le 30 mars 2017 à l’Antenne CENI de Luebo par les miliciens de Kamuina Nsapu : 148 kits d’enrôlement des électeurs, 145 générateurs, 290 cartons contenant du lubrifiant, 142 kits bureautiques, 52 générateurs de 2.5 KVA, 391 urnes, 86 dossiers physiques des candidats députés provinciaux enregistrés en 2015, 225 dossiers des ETD issus de l’opération de fiabilisation et de stabilisation des cartographies opérationnelles et 135 kits formulaires ont été vandalisés.

D’autres cas d’incendie et pillage ont été signalés dans les Antennes de la CENI dans les territoires de Kazumba, Dimbelenge, Tshimbulu et ailleurs. Tous ces actes d’une barbarie inouïe ont causé mort d’homme et destruction méchante des matériels acquis au prix d’innombrables sacrifices du contribuable congolais. Ces différents matériels étaient déjà stockés pour le lancement des opérations d’identification et enrôlement des électeurs dans ces différentes entités. La CENI, par la bouche de son Président, a vivement condamné ces actes qui prennent pour cible les infrastructures et le personnel de la Centraleélectorale.

A la différence des provinces du Kasaï et Kasaï central, dans les provinces de l’Ituri, Nord-Kivu, Sud-Kivu, Tanganyika où règnent également quelques foyers d’insécurité, la CENI n’a jamais été prise comme cible. Ce qui a permis à l’Organe de gestion de réaliser l’opération de révision du fichier électoral sans incidents majeurs dans ces provinces. Par contre, dans l’espace kasaïen, la CENI est prise comme cible avec destruction méchante de son matériel et charroi, alors que la collecte des données des électeurs n’a pas encore été lancée sur terrain.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse