Poursuite des consultations: Kabila reçoit la CIME, la CENI et Ne Mwanda Nsemi

par -
0 720
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Comme initialement prévu par le programme, le Président de la République a reçu hier au Palais de la Nation la délégation de la Commission d’Intégrité et Médiation Electorale (CIME), conduite par son président, M. Delphin Elebe. Tout juste après lui, c’est M. André Mpungwe, Vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) qui a été reçu, accompagné de sa délégation. Par la suite, le Chef de l’Etat a reçu la délégation du parti politique Congo Pax, conduite par l’honorable Ne Mwanda Nsemi, accompagné de trois de ses membres.

Au sortir de cette réunion, le Révérend Delphin Elebe  a expliqué que la rencontre a tourné autour de deux sujets. Il s’agit essentiellement du calendrier électoral et aussi du dialogue. « En tant que médiateurs, nous ne sommes pas bavards », s’est-t-il expliqué en liminaire, avant d’insister sur le fait que la vie en elle-même est une symphonie de dialogue. La prière est un dialogue avec Dieu. Je crois que refuser le dialogue, c’est refuser la vie. Le dialogue est un espace de tolérance, d’écoute de l’autre. C’est un espace de liberté. Et la démocratie, c’est justement la libre expression, la tolérance, l’écoute de l’autre, le respect de l’autre et nous en tant que Commission d’intégrité et médiation électorale, nous sommes en train de contribuer à une culture électorale dans notre pays.

Tout juste après lui, ce fut le tour de la CENI qui a expliqué le niveau de préparation des échéances électorales, sans oublier les écueils qui jalonnent son parcours. Par la suite, Ne Mwanda Nsemi est venu expliquer à la presse que dans la tradition africaine, les consultations sont continuelles. Le Chef du clan connaît certains hommes qu’il juge de sages et il peut toujours recourir à eux pour discuter avec lui.

« On dit souvent, qu’on ne peut pas exiger une chose et son contraire à la fois », dit-il, avant de fustiger le comportement d’une certaine opposition qui avait demandé à un certain moment qu’il y ait dialogue. Et une fois qu’on accepte, ceux qui ont exigé le dialogue se rebiffent. Et à ce moment-là, ajoute-t-il, le Chef se demande, est-ce que tout le monde est de cet avis ? Dans la conjoncture d’aujourd’hui, martèle-t-il, notre pays est incapable d’organiser des élections crédibles, non contestables au plan régional. Voilà qui le pousse à dire que les délais constitutionnels sont des mots. « Des préalables, lorsque vous allez sur terrain, vous ne les trouvez pas. Est-ce que le fait de ne pas être hors du délai va résoudre le problème crée par la CENI ? », se demande Ne Mwanda Nsemi qui, visiblement, croit au glissement pour permettre à la CENI de mieux faire les choses.

Laurent Monsengwo est aussi passé par là

Pour rappel, le Président Joseph Kabila s’est entretenu mardi dernier au Palais de la Nation avec l’archevêque de Kinshasa, le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, dans le cadre des consultations entamées lundi à Kinshasa. Le prélat catholique qui a remis un document au Chef de l’Etat, s’est exprimé en faveur du dialogue pourvu, a-t-il souligné, que « l’on sache ce que l’on veut et que l’on ne déborde pas du délai constitutionnel ».

Le Cardinal Monsengwo a appelé tout le monde à la patience, invitant chacun des Congolais à faire confiance aux consultations menées par le Chef de l’Etat, avant de préciser qu’il a été reçu en dehors de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) parce que d’une part, ces consultations se déroulent à Kinshasa et que d’autre part, l’archevêque de Kinshasa a « un rôle particulier à jouer ».

Il a décliné l’offre de présider aux destinées du dialogue, eu égard à ses charges ecclésiastiques, ajoutant que la question de la réouverture de la Radio télévision catholique Elikya (RTCE), fermée depuis plusieurs mois, a été aussi évoquée avec le Chef de l’Etat, tout en exprimant l’espoir que ce média sera bientôt de nouveau opérationnel. La délégation de l’Eglise orthodoxe, qui a été ensuite reçue par le Président de la République, s’est également prononcée pour la tenue du dialogue, recommandant le peuple congolais à la prière pour la restauration de la paix en RDC.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse