Pour son 1er voyage: Samy Badibanga en visite dans le Grand Kasaï

Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Nommé le 17 novembre 2016 en remplacement de Matata Ponyo Mapon, le Premier ministre Samy Badibanga va effectuer son premier déplacement en dehors de la ville province de Kinshasa, ce jeudi 26 janvier 2017. Comme on peut bien s’en rendre compte, l’espace Grand Kasaï, et dont les provinces du Kasaï, du Kasaï-Oriental, du Kasaï-Central, de la Lomami issues du dernier démembrement politique, n’a pas été choisi au hasard. C’est donc une occasion pour lui d’obtenir, non seulement la bénédiction de ses ancêtres pour le succès de son mandat, mais aussi de transmettre à travers son élévation, la reconnaissance du Président de la République au Grand peuple du Kasaï. Pour cette visite qui ressemble à une opération de reconquête, Samy Badibanga va inévitablement recevoir un bain de foule inoubliable.

« Le chef du gouvernement entame une tournée dans le grand Kasaï à partir de demain à Kananga. Il sera accompagné du vice-premier ministre en charge de l’intérieur Ramazani Shadari. Il sera en réunion sur place avec les trois gouverneurs de l’espace Kasaï et vendredi, il va descendre à Mbuji-Mayi. Il sera probablement de retour à Kinshasa le samedi, » a dit à actualite.cd une source de la primature. Cette information est également confirmée par le ministre délégué près du Premier ministre. « C’est pour demain le déplacement, c’est une mission de travail, » a brièvement dit Tingombay Mondonga Fidel, sans donner beaucoup plus d’informations sur ce premier voyage officiel du chef du gouvernement sortant.

Les raisons d’un voyage

Plusieurs raisons doivent avoir militées pour cette décision de la Haute Autorité du pays. Premièrement, la milice du chef coutumier  Kamuena Nsapu qui s’est illustrée de la mauvaise façon dans les provinces du Kasaï et du Kasaï-Central, sans épargné la province du Kasaï-Oriental qui a eu aussi à enregistrer des dégâts matériels, sans oublier les morts. Le Premier ministre, natif du Kasaï, va consacrer son temps précieux à cette insécurité, qui risque de prendre des proportions inquiétantes si rien n’est fait. Lors de son discours en vue de son investiture, Samy Badibanga avait bien compris la tâche qui l’attendait, lorsqu’il a déclaré que nous ferons tout pour atteindre les objectifs assignés à notre gouvernement, c’est à dire: consolider la cohésion nationale; Organiser les élections; et Répondre à la crise économique et sociale. Tout en ayant pour priorités les foyers de tension permanents ou occasionnels symbolisés aujourd’hui par les territoires de Beni et Lubero, dans la province du Nord-Kivu, il avait aussi dit que la question du Kasaï Central nous tient également à cœur, et nous devons la régler définitivement et rapidement par une solution pacifique et durable. La recette Badibanga est donc attendue pour relever ce grand défi sécuritaire, à travers la réunion avec les gouverneurs concernés.

Deuxièmement, le Grand Kasaï demeure parmi les espaces les plus pauvres du pays, en dépit des richesses incommensurables que l’Eternel leur a donné. En ne prenant que l’exemple du Kasaï-Oriental, il saute aux yeux de tout le monde que tous ceux qui ont eu à gérer la Minière des Bakwanga (MIBA), la principale vache à lait de la province, ne se sont jamais préoccupés ni de la fin du diamant, ni de la baisse des cours des matières premières. Et lorsque la crise financière a secoué les pays producteurs de ces matières premières, la population n’a trouvé mieux que de se sauver pour échapper au suicide collectif qui se profilait à l’horizon. C’est ici que la descente du Premier ministre s’avère d’une importance capitale. Sinon, si on jette un coup d’œil sur son adresse en vue de son investiture, Samy Badibanga avait expliqué que concernant les sociétés minières paraétatiques, Gécamines, MIBA et autres, le gouvernement s’engage à les redresser pour leur redonner leur plein impact économique et social. La participation des Congolais à l’actionnariat des entreprises minières sera aussi encouragée. « L’essentiel, ici, est de faire en sorte que nos ressources naturelles, contribuent pleinement à notre développement économique, et à notre progrès social, dans le respect et la protection de notre environnement », dit-il, avant d’ajouter que par ailleurs, la diversification de l’économie ne pourra pas être réalisée, sans poursuivre la reconstruction du pays. En particulier par la réhabilitation et le développement de nos infrastructures de transports, de communications et d’énergie. Dans la situation actuelle du pays, il est difficile pour le Chef de l’Etat de financer la Miba qui du reste a trop de problèmes. Le mieux à faire pour le Gouvernement serait de faire une promesse raisonnable et réalisable. Faute de quoi cette visite n’aura aucun sens.

Troisièmement, entant qu’ex-président d’un Groupe parlementaire, parmi les plus importants de l’Assemblée nationale, UDPS et Alliés, sa présence dans le bastion de ce grand parti politique du pays va le booster, au lendemain de grands enjeux auxquels toute la République se prépare. Lui qui a évolué pendant longtemps avec le Lider Maximo Etienne Tshisekedi wa Mulumba, il ne manquera pas d’appeler les militants à adhérer à sa politique, surtout à s’enrôler en vue  non seulement de la reconstitution d’un fichier électoral crédible, mais aussi pour prendre part aux élections qui pointent à l’horizon. Samy Badibanga ne manquera pas de mettre son temps au Kasaï  à profit, surtout en sollicitant la libération de tous les militants de l’UDPS emprisonnés. C’est aussi ça la décrispation du climat politique dans l’espace kasaïen !

Quatrièmement, Samy Badibanga devra jeter un coup d’œil sur les infrastructures routières, afin de relier les provinces entre elles, et faciliter ainsi l’échange d’expériences. Sinon, on ne peut pas comprendre qu’en ce 21ème siècle, que des produits périssent à Kabinda, à Lubao ou Nganda-Njika, parce que les routes sont impraticables. Le Premier ministre, dont la mission essentielle est l’organisation des élections, devra marquer son passage à la Primature, en tentant tant soit peu d’améliorer les conditions de vie et de transport de son peuple martyr du Kasaï.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse