Pour ses bavures au village Ngudiabaka au Kongo central

par -
0 871
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le contesté chef coutumier Difima Bols traîné en justice

L’affaire est en cours au Tribunal de paix de Kasangulu. L’inculpé est accusé d’avoir commandité une opération ignoble visant à la destruction méchante d’une concession privée dans le village Ngudiabaka, dans le groupement Nsabuika, territoire de Kasangulu, au Kongo central. Le mardi 18 août dernier, il s’est présenté devant la barre avec ses deux avocats conseils. Ces derniers ayant réclamé d’autres pièces pour compléter le dossier de l’accusation, la séance a été donc renvoyée au 1er septembre prochain.  

  1. Mfumu Difima Bols, le chef coutumier autoproclamé et très contesté par la population du village Ngudiabaka, situé dans le groupement Nsabuika, territoire de Kasangulu, district de la Lukaya dans la province de Kongo central, est traîné en justice par M. Kulumbula Mampasi Jean-Baptiste, employé à l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Kinshasa. L’affaire se trouve au Tribunal de Paix de Kasangulu.

Le pseudo chef coutumier est ainsi accusé, avec sa complice, Mme Mawete Mfuta, chef de groupement Nsabuika, d’avoir commandité la destruction méchante de la concession forestière du plaignant Jean-Baptiste Kulumbula, située au village Ngudiabaka, en date du 15 juin 2015. Selon la citation directe présentée au Tribunal, M. Difima Bols a été cité par les destructeurs de la concession du plaignant, MM. Mafuta Gabriel (fils de Mme Mawete) et Bakuka Roger dans leur procès-verbal devant l’Opj du poste de Police de Ngudiabaka. Ces deux jeunes gens affirment être au service de M. Difima Bols qui les a instruits de saccager méchamment ladite concession.

C’est ainsi que ce dernier et sa complice étaient appelés à comparaître par devant le Tribunal de paix de Kasangulu siégeant en matière répressive le mardi 18 août 2015 à son audience publique. Devant le juge président Witangila Ilimwikulu, les deux avocats de M. Difima ont d’abord imposé des discussions d’ordre procédural en évoquant l’obscurité dans la citation directe émise par Me Mbusa Katimo Landry, l’avocat conseil du plaignant.

Ensuite, ils ont tenu à ce que soient également mis à la disposition du Tribunal, certaines pièces justificatives, dont les documents attestant la propriété de M. Jean-Baptiste Kulumbula à la concession dont on accuse leurs clients d’avoir commandité la destruction. Fort de ces arguments, le Tribunal a décidé de renvoyer la séance au 1er septembre 2015.

Signalons que l’avocat conseil du plaignant a dans sa citation directe, demandé au Tribunal de céans « de dire établie en fait comme en droit l’infraction de destruction méchante prévue et punie par le libellé de l’article 112 du Code pénal congolais livre second ; en conséquence, de condamner les cités aux peines sévères prévues par la Loi ; de condamner, en outre les cités au paiement en faveur du requérant de la somme de 50.000 Usd à titre de dommages-intérêts pour tous les préjudices subis confondus sur base de l’article 258 du Code civil congolais livre III ; d’ordonner l’arrestation immédiate des cités au motif pris de leur perculosité pour l’ordre social ».

Un vrai-faux chef coutumier qui sème la terreur

Pour rappel, les concessionnaires et fermiers du village Ngudiabaka sont depuis 2008, victimes des actes arbitraires et troubles de jouissance, des abus axés sur les viols de leurs concessions par ce chef coutumier Difima Bols, très contesté par la population et non reconnu dans leur clan Nlasa Ngandu, propriétaire foncier de la terre du groupement Nsabuika. S’appuyant sur son influence dans le milieu politique, il utilise une milice commanditée par Mme Mawete, cheftaine de leur groupement qui organise des attaques pour violer des concessions privées.

Selon les témoignages de ses victimes, c’est depuis l’année 2008 que M. Difima Bols s’illustre dans des actes de menace et intimidations contre la population de Ngudiabaka pour s’imposer de force en dépit du pouvoir coutumier de Ngudiabaka. Aujourd’hui, il menace la vie de plus de 200 concessionnaires et fermiers ainsi que de plusieurs autres paysans de Ngudiabaka.

Puissant, se croit-il, puisque bien introduit semble-t-il, dans le milieu politique de haut niveau, et membre dignitaire d’un des partis du pouvoir de premier rang, ce pseudo chef coutumier, se nommant avec arrogance comme « chef des clans », se sert de son influence pour malmener les pauvres gens et ravir de force le pouvoir coutumier qui ne lui est nullement dû ni de loin ni de près. Puisque faisant partie du clan Ngwandi na Kongo du groupement Tampa, même pas dans une famille des chefs, et n’a jamais été membre du clan Nlasa Ngandu du groupement Nsabuika.

A maintes reprises, il a procédé aux enlèvements et mis aux arrêts le vrai chef coutumier de Ngudiabaka nommé Mafula Ngenge, qui a succédé à son frère Makuku Malewa décédé en 2005 (étant tous deux des fils légitimes du chef Makuku Makwala Jean).

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse