Pour se conformer à la disposition légale 97: Aggée Matembo cède la présidence a.i à Jacques Assumani

par -
0 333
De gauche à droite, Jacques Assumani, Aggée Aje Matembo Toto et Franck Lomata, respectivement député national et président a.i du parti ; vice-ministre et autorité morale, et enfin Secrétaire Général de l’Unadef. Ph/Pius Romain Rolland
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Parti membre de la Majorité présidentielle, l’Union Nationale des Démocrates Fédéralistes, (UNADEF) veut se conformer à la loi de la République. Son président national, élu à la suite de la Convention élective dans le Haut Katanga, Aggée Aje Matembo, vice-ministre de l’Environnement et Développement Durable ne peut plus, conformément à la loi, exercer la présidence nationale de l’Unadef. « Les fonctions de membre du Gouvernement sont incompatibles avec l’exercice de tout mandat électif, de tout emploi public, civil ou militaire et de toute activité professionnelle à l’exception des activités agricoles, artisanales, culturelles, d’enseignement et de recherche. Elles sont également incompatibles avec toute responsabilité au sein d’un parti politique ».

Dans une matinée politique riche en événement, samedi  15 avril 2017 au siège du parti situé dans la commune de Barumbu, sur l’avenue Kabinda, l’actuel vice-ministre de l’Environnement et Développement Durable a passé la main de la direction du parti à un haut cadre, en la personne de Jacques Assumani. Député national élu d’Isangi, sur la liste de l’Unadef dans la province de Tshopo, ancienne Province Orientale, l’actuel président a.i du parti, succède en cette période intérimaire à Aggée Aje Matembo Toto, question de se conformer à la loi, en son article 97 de la Constitution.

L’Unadef, une force électorale à venir

Il faut que ce jeune leader politique ne cesse d’affirmer qu’au sein de son parti, la femme occupe une place de choix, dans la mesure, qu’elle est une force exceptionnelle multidimensionnelle qui maintient l’espoir de vivre.  Cette femme qui ne cesse d’être valorisée au sein de ce parti est conforme à la législation nationale qui consacre la parité au sein des institutions de la République et autres formations politiques. C’est dans ce sens, que Aggée Aje Matembo ne cesse d’encourager la femme à s’approprier le processus électoral. Car, dit-il, aux prochaines élections, l’Unadef doit compter en elle, les députées nationales, députées provinciales voir sénatrices. Question de les promouvoir et consacrer le poids politique pour jouer un rôle prépondérant dans les institutions avenirs. Toutefois, Aggée Aje Matembo ne cesse de témoigner de sa loyauté et fidélité au Président de la République Joseph Kabila, Chef de l’Etat.

N’eut été sa bonté politique à l’égard de l’Unadef qui, dans le passé a été récompensée de tous les postes politiques (ministère de la défense, ministère des transports, premier vice-président de l’Assemblée nationale, formateur du gouvernement) sans les mériter, mais au crépuscule d’établir le bilan, son ancien président national, feu Charles Mwando Nsimba choisit d’une manière unilatérale  la voie de l’opposition.  Aggée Aje Matembo n‘attend pas s’inscrire sur cette voie de la trahison. C’est le sens même de la célébration d’ici vendredi 05 mai prochain du premier anniversaire de la Révolution au sein de l’Unadef avec ses compagnons de lutte au sein de la fondation familiale, devenue par la ténacité d’une force politique, une véritable machine politique.

D’un parti provincial au parti national, l’Unadef reste fidèle et loyale au Chef de l’Etat

« Aujourd’hui, avec l’impulsion d’un vent nouveau imprimé par les amazones et le leader du parti élu à la suite de la première convention élection, 24 ans après la création de cette formation politique, l’Unadef a cessé être un parti provincial », a affirmé son Autorité morale. Aujourd’hui, avec les adhésions en cascade sur l’avenue Kabinda, dans la Commune de Barumbu, l’Unadef se consolide, s’affirme, se solidifie davantage dans la sphère politique grâce au dynamisme,  au management politique de son autorité morale, avec le concours des cadres, députés nationaux du parti, l’Unadef s’arrange pour affronter les échéances électorales  à venir. « Je vous informe que l’Unadef est un parti qui a beaucoup d’ambitions. Soyez à l’aise vous les enfants du Raïs Joseph Kabila Kabange. Peuple congolais, militantes et militants de l’Unadef, vous savez très bien que Joseph Kabila a raison ; il a toujours eu raison. Hier, ceux d’entre les politiques ont comploté contre la République  avant le 19 décembre avec de slogans creux, disant Kabila dégage. Aujourd’hui, les mêmes qui criaient Kabila dégage sont les premiers à dire Kabila engage-nous ! », a dénoncé l’Autorité morale du parti.

L’Unadef s’inscrit dans la logique de défendre les acquis de Joseph Kabila

Dans son speech, Aggée Aje Matembo affirme que Joseph Kabila est mal compris car, le Chef de l’Etat dispose d’une vision de développer la Rdc. Du fait de la main noire de l’occident qui empêche le développement du pays, c’est toute la difficulté de la classe politique surtout celle de l’opposition qui se rassemble contre leur propre pays. Ceci justifie cela, lorsque les méchants se rassemblent, les justes s’unissent et prospèrent, dit les Saintes écritures. Pour clore son propos, Aggée Aje Matembo a invité tous les membres du parti au respect à la hiérarchie, aux amazones pour leur combat héroïque, à éviter à se combattre mutuellement, plutôt à se battre pour avoir la confiance du chef car, à l’Unadef, il y a de la place pour tout le monde. De sa part, le Président national intérimaire de l’Unadef, Jacques Assumani a invité les membres du parti, cadres, militantes et militants à la solidarité, à l’amour et au travail pour relever les défis de faire de l’Unadef, un grand parti de masse.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse