Pour sauver la musique congolaise du gouffre

par -
0 521
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Félix Wazekwa et Mamu nationale appellent les « combattants » au patriotisme

Félix Wazekwa dit « Mokw‘a bongo » et Tshala Mwana « Mamu nationale » ont abordé, mardi dernier sur Molière TV, la question des rapports entre les musiciens congolais et des compatriotes résidents dans l’espace Schengen. Ce sont ceux qui, depuis quelque temps, opèrent sous le label de « combattants », et empêchent les groupes musicaux venus de Kinshasa de se produire dans cette partie du vieux continent. Il nous revient que la chaîne de TV sue évoquée s’est intéressée à la question, profitant notamment du séjour dans la capitale, de Rex Kazadi, un fil du pays ayant pignon-sur-rue dans la communauté congolaise de l’Espace Schengen.

Dans la dynamique de l’émission, il a été établi que les « combattants » n’ont pas, à ce jour, levé le principe d’interdiction de production, qui reste en vigueur. Le voyage, à Kinshasa, du susnommé serait-il pour négocier et ouvrir une nouvelle ère dans cet ordre d’idée ? Mystère. Les invités au plateau ont dit, sans user du conditionnel, que la présence au pays de ce « pilier des combattants » était sous haute protection. Toutefois, ils sont restés muets sur l’existence ou non d’un agenda de dialogue, pour arrêter la gangrène. A ce jour, plus d’un artiste musicien congolais ont pris à cœur « l’embargo politico-artistique » en vigueur. En son temps, Pépé Felly Manuaku Waku se confiant à la presse locale sur la question, a relevé la nécessité d’un dialogue.

Quid des motivations des combattants

Il nous revient que les combattants accusent les musiciens locaux d’abuser par des réalisations dans lesquelles ils vénèrent l’élite politique locale. Ils devraient donc se désengager de cette option, d’après eux. Pour sa part, le patron de « Cultura Pays-vie » a eu des mots apaisés et entremêlés de paraboles, pour éclairer la lanterne de l’opinion. Cela n’est pas un engagement, mais une production occasionnelle, un marché comme tout autre, a-t-il démontré. Et de poursuivre : comme il peut être demandé à un artiste de chanter à une circonstance quelconque, pour le plaisir ou la notoriété d’une personne ou d’une communauté. Au cours de l’émission, il n’a pas été ressorti si oui ou non le surnommé Rex aurait été mandaté par les siens, pour amorcer quelque processus de lever d’embargo. Les invités au plateau de TV n’ont pas mâché les mots pour reconnaître que leur métier passait, depuis lors, des moments asphyxiants. Au cas où les « combattants » auraient permis à Rex d’être leur porte-voix, ce qui n’est pas précisé, c’est le profil de ses interlocuteurs au niveau local. Qu’est-ce que les « combattants » et les artistes lésés attendent concrètement, les uns et les autres du séjour kinois de Rex Kazadi ? Seul le temps dans sa marche, a le pouvoir de lever les zones d’ombre.

Quand le phénomène « Combattants » régresse la musique congolaise

Manuaku Waku recommande : « Le dialogue entre Congolais est la voie indiquée pour harmoniser cette situation »

Depuis que les « Combattants » (Congolais de la diaspora politiquement engagés) ont empêché les artistes kinois de se produire dans l’espace Schengen, il s’observe que la réalité « orchestre » subit le contrecoup de ce manque-à-gagner. En tant que structure de production artistique, l’orchestre (vu de Kinshasa) est en perte d’équilibre : ceci sur le plan autant de la  création artistique que de la gestion des effectifs. Quelle lecture faites-vous de cette situation ? Quelle voie de sortie préconisez-vous pour sauver ce qui peut encore l’être ?

Cette situation a fait régresser la musique congolaise dans certains contextes. Pourtant   pendant des décennies, la musique congolaise « colonisait » toute l’Afrique noire. Mais hélas à ce jour, d’autres musiques font surface dans nos cieux. Le dialogue entre Congolais est la voie indiquée pour harmoniser cette situation qui inquiète certains métiers liés à la production musicale. (In L’Avenir du 17 novembre 2014).

(Payne)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse