Pour s’assurer de la sécurité des élèves et rassurer les parents; Sylvano Kasongo en visite de réconfort dans les écoles

par -
0 344
Les enseignants et autres autorités scolaires encouragés par le Général Sylvano Kasongo Kitenge. Ph/Pius Romain Rolland
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Une folle panique a régné le lundi dernier dans la Ville province de Kinshasa où quelques établissements scolaires ont été obligés d’évacuer les élèves. C’est en fait vers 9 heures qu’une phobie faisant état d’une descente punitive des étudiants dans certaines écoles maternelles, primaires et secondaires, en vue de suspendre par la force le cours normal de l’enseignement. Quelques écoles des quatre districts étaient en panique, les parents se sont précipités dans les établissements scolaires pour récupérer leurs enfants des mains des autorités scolaires. A en croire la rumeur répandue, des jeunes gens non autrement identifiés ont voulu créer cette psychose en intimidant les autorités scolaires  d’évacuer les élèves, sous prétexte que la situation salariale de l’enseignant congolais est précaire. Dans sa mission de sécuriser la population congolaise et ses biens, Sylvano Kasongo Kitenge avait dépêché le jour même, quelques éléments de la Police dans différentes écoles pour sécuriser avant tout les élèves, les enseignants, mais également les infrastructures scolaires. Pour s’assurer de la sécurité des élèves et des enseignants, il a fait la ronde de quelques écoles de la capitale, hier mardi 19 septembre 2017, notamment le Complexe Scolaire Cardinal Monsengwo, le Collège Saint Raphaël, le Complexe Scolaire Mgr Moke et l’école Notre Dame. Dans tous ces établissements, les enseignements se poursuivent sans inquiétude, à la grande satisfaction des autorités des écoles visitées, mais également des élèves qui se sentent sécurisés.

A la suite de récents événements occasionnés par certains inciviques dits étudiants, dans les différents établissements scolaires, ayant perturbé la poursuite effective des enseignements, semant la panique dans le chef des élèves le lundi 18 septembre, Sylvano Kasongo Kitenge, Commissaire Divisionnaire Adjoint de la Ville de Kinshasa voudrait s’assurer de la sécurité des élèves, quant à la reprise des cours hier mardi 19 septembre.

A l’occasion, il a abandonné son bureau longé sur l’avenue de la Libération, ex 24 Novembre pour palper du doigt, la reprise sereine des cours dans les différentes écoles de la Ville de Kinshasa. Parmi elles, le Complexe Scolaire Cardinal Monsengo, le Collège Saint Raphaël, toutes dans la Commune de Limete, le Complexe Scolaire Mgr Moke, dans la Commune de Kalamu, Notre Dame du Congo, où le patron de la police nationale congolaise ville de Kinshasa s’est rendu effectivement compte de la reprise des cours. Dans ces écoles, il s’est entretenu avec les responsables quant à la mesure de sécurité prise pour sécuriser les élèves qui doivent étudier dans la quiétude.

A en croire l’Abbé responsable du Complexe Scolaire Mgr Moke, la visite du Général Sylvano Kasongo Kitenge nous rassure et sécurise du fait qu’il a été à l’écoute de nos préoccupations, parce que le lundi, il y a eu une sortie impromptue de plusieurs élèves par certains inciviques. « Je salue cette initiative de taille, à partir de la phobie qui a régné hier à Kinshasa, du fait qu’il y avait quelques badauds qui faisaient sortir les élèves de classe, le Général Kasongo a pris l’initiative de descendre dans les écoles pour s’assurer de la sécurité des élèves. Chez nous ici, nous n’avions aucun problème, mais il avait posté quelques éléments de la police pour sécuriser nos élèves et aujourd’hui, il est revenu pour s’assurer de la sécurité de nos enfants ce, dont nous lui témoignons notre gratitude pour service de sécuriser la population et leur bien », a-t-il indiqué.

D’ajouter que les parents n’ont pas à se fier aux rumeurs de Kinshasa, et s’il y a dispute dans une ou deux écoles, cela ne doit pas affecter toutes les écoles de Kinshasa. Il a exhorté par ailleurs, aux parents de laisser les enfants poursuivre leurs enseignements. « Ceux qui écrivent les tracts, ils les font en français, et même en lingala. Cela veut dire qu’ils ont étudié et doivent laisser et donner l’occasion à leurs enfants d’étudier dans la sérénité. Si problème il y a, autant arranger avec les autorités plutôt que de perturber les élèves à l’école », a-t-il évoqué.

Pour l’Abbé Responsable de l’école Notre Dame, il se dit heureux de la visite du Général Sylvano Kasongo. Sa présence les rassure, parce que la police est toujours aux côtés de la population devant l’obstacle de désordre comme l’a été le lundi, avec comme conséquence la présence des élèves à l’école avec un nombre réduit. « Nous sommes très content de cette présence qui va réconforter tous les parents et tous les élèves que les cours se déroulent et se donnent normalement. Quand il n’y a pas cours, c’est l’école qui le dit par voie de communiqué et non les rumeurs folles qui circulent dans la ville. La présence de la police aujourd’hui, vient donc nous réconforter dans notre mission d’éducateur. En tant qu’éducateur, nous ne devons pas suivre ce que la rue parle. Le calendrier de l’école est fixé depuis le mois de juin, et nous devons l’observer tel que les autorités nous le demande. Nous sommes donc réconfortés de la présence de la police parmi nous d’accomplir notre mission d’éducateur », a-t-il évoqué.

Cette visite, n’est pas la dernière, a indiqué l’Abbé Responsable de l’école notre Dame, parce que les désordres ne sont pas prévus, ils sont imprévus, a-t-il noté, tout ayant toujours l’espoir de rétablir l’ordre.

(Pius Romain Rolland)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse