Pour pérenniser la paix dans le circuit musical congolais: Fabregas milite pour la paix et la non-violence

par -
0 203

Jeune chanteur très sympathique et ancien sociétaire de l’orchestre Wenge Musica Maison Mère qui a entamé sa carrière solo à travers son tube « Anapipo/Ya Mado », Fabregas Mbuyulu dit le Métis noir n’en demande pas plus.

Peu avant la fin de l’année passée, de suite de son deuxième tube intitulé « Antidote/Poison » produit par l’artiste lui-même et vendu à plus de 50milles exemplaires, la maison CINEP basée à Paris en France, lui a décerné un double disque d’Or pour ce tube qui continue à faire fureur dans toutes les boîtes de Kinshasa, de Brazzaville, de Luanda, de Libreville, de Yaoundé, de Bangui, etc.

En déplacement à Goma au Nord-Kivu, à l’occasion du Festival Amani, Fabregas Mbuyulu est, une fois de plus, monté sur la scène et demandé au public de préserver la paix et de travailler dans la convivialité.

Profitant de cette opportunité, il demande à ses collègues qui viennent de le quitter pour des raisons qui leur sont propres d’œuvrer pour la non-violence et de n’avoir en tête que l’idée de soigner leur travail. Un artiste-musicien n’est pas un pugiliste.

(Kingunza Kikim Afri )

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse