Pour le Révérend pasteur Matendo Félicien: La fête de Pâques a donné la vie éternelle

par -
0 312

La pâque commémorée comme une fête chrétienne du monde entier, cela signifie la mort et la résurrection de  Jésus  Christ trois jours après sa crucifixion. C’est une date inoubliable parce qu’il est écrit dans la Bible   aux livres de Mathieu et d’Esaïe. Sa venue a été prophétisée par plusieurs  personnages  reconnus dans la Bible comme : les prophètes Jeans Baptiste et Esaïe. La première personne a prophétisée sur la venue du Messie nommé Jésus-Christ de Nazareth, le fils de Dieu.  Esaïe avait tout dit à propos  de la venue de celui qui devait  venir pour sauver le monde entier. Cela  n’est  pas donné à n’importe  qui. Il était le seul à accepter toute peine,  car le seul moyen de sauver le monde était de passer par l’humiliation. Ensuite, d’accepter d’être crucifié, mourir et ressusciter après trois jours.  Donc, sans la mort de Jésus Christ, le christianisme ne serait pas reconnu de tous. Suite à cela, votre journal l’Avenir  se permet de dire un mot sur cette grande  journée  appelée  Pâques. Une descente au quartier  Camp Riche dans la commune de Lemba, en face du  super marché  GG Mart nous a permis de rencontrer le révérend pasteur Félicien Matendo Nziwu de la  Communauté du Christ au Congo (CDCC).

Pour notre interlocuteur, la pâque c’est la fête de juive  auparavant. Elle  est devenue la fête Chrétienne  par après. C’était la sortie du peuple Juif en Egypte. Elle est  devenue mémorable, parce que  dans  cette fête, ils  juraient de ne plus revenir en Egypte. Donc, en esclavagisme. De ce fait, ils prenaient dans cette fête du Pain sans levain.

« C’est à la mort de Jésus-Christ que la Pâques est devenue une fête chrétienne. L’enfant  Jésus par sa mort a donné la connotation  à cette fête.  C’est à dire  le jour où nous  les chrétiens, nous nous souvenons  de la mort de Jésus et par ce fait, nous prenons  la décision de ne plus revenir au péché et de recevoir Christ comme seigneur et sauveur, par ce qu’il est un modèle à suivre pour nous les chrétiens et Disciples du Christ au Congo », a fait remarquer le révérend pasteur Félicien Matendo. Il conclut en partant d’un passage biblique selon lequel dans Mathieu 26 : 20/26 là où   Jésus s’est mit à table avec les douze  apôtres pour manger et boire et il disait : « l’un de vous me livrera et les disciples  se sont posés de questions pour savoir ce qui. Alors, Jésus a dit ce lui qui a mis avec  moi  la main dans le plat, c’est celui qui me livrera. Donc le Fils de l’homme s’en va, selon ce qui est écrit de lui ».

(Laurette Nyafe /stagiaire )

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse