Pour le respect du calendrier électoral: Nikky Dako appelle les femmes congolaises à s’approprier le processus électoral

par -
0 613
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) a publié, le 5 novembre 2017,  le calendrier électoral pour l’organisation des élections (présidentielle, législatives nationales et provinciales) en une seule séquence le 23 décembre 2018. Mais il s’agit d’un calendrier plein de contraintes. Du côté de la femme congolaise, on salue cette publication, mais on demande l’accompagnement de tous les partenaires au processus pour le respect et la réussite de ce calendrier. Dans le cadre de L’Avenir Femme, nos fins limiers ont échangé dernièrement avec Mme Nikky Dako, Général Manager en charge de la communication au sein du parti Liberté, membre de la plate-forme le Centre, et qui nous donne ses arguments.

L’Avenir Femme : Que pensez-vous du calendrier publié par  la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) ?

Mme Nikky Dako : Le calendrier électoral publié par la Commission Electorale Nationale Indépendante bien qu’il contient encore des zones d’ombres, est un signal fort du lancement irréversible du processus d’alternance dans notre pays la République démocratique du Congo. Au départ, c’est ce que toutes les congolaises, toutes tendances confondues attendaient de la CENI, la publication du dit calendrier électoral. Vous et nous, avons constaté les agitations qu’il y a eues au sein de la classe politique  après cette publication ou cette annonce. A notre avis, ce qui compte le plus, c’est le travail fait. Main dans la main, œuvrons maintenant pour que les différentes dates soient respectées. C’est ce que nous appelons dans mon parti Liberté et dans la plate-forme Le Centre, l’alternance mains dans la paix.

Et quelle est la part  ou la contribution de la femme dans ce processus ?

La femme est une mère, un rassembleur  et un meilleur collaborateur de l’homme. Elle  est une bonne éducatrice. La femme doit sensibiliser la population contre les différents messages incitant à la haine et à la révolte quel que soit le domaine dans lequel on se retrouve. Ceci, dans l’objectif d’éviter le bain de sang, parce que nous devons protéger notre cher pays, la Rdc. Les femmes doivent vulgariser le calendrier électoral et assumer le plaidoyer en faveur de la paix.

Un message à lancer aux femmes pendant cette période ?

Les femmes congolaises doivent saisir cette opportunité, ainsi nous lançons un appel à la mobilisation de toutes les femmes en vue d’une participation effective au processus. Entant que femme politicienne, nous lançons un appel aux dirigeants des partis politiques pour inscrire et laisser de l’espace aux femmes dans les prochaines listes électorales, afin que la parité ne soit plus qu’un slogan dans nos institutions jusque dans les territoires et communes. Et il revient à  la femme de saisir cette opportunité.

Ainsi, nous appelons à la mobilisation de toutes les femmes en vue d’une participation effective au processus électoral en cours. La femme doit s’en approprier et prouver sa détermination par rapport à la compétence et sa capacité à se faire élire.

(Propos recueillis par Nephtalie Buamutala Usseni/Rtga World)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse