Pour le prochain cycle olympique 2017-2020: Tout ce qu’il faut savoir des règles d’arbitrage du judo

par -
0 237
Deux judokas en pleine action sous l’œil vigilant de l’arbitre
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

En prévision des règles d’arbitrage du judo qui s’appliqueront pendant le prochain cycle olympique 2017-2020, la Fédération Internationale de Judo ‘’F.I.J’’ a travaillé sur les nouveaux règlements. Le but est de promouvoir les règles du judo et de les rendre plus faciles à comprendre et les simplifier. L’objectif de ces règles est de donner la priorité à l’attaque et à la réalisation du ippon.

Concernant les règles d’arbitrage, une période d’essai a débuté au niveau international au mois de janvier 2017 lors du premier Open continental de l’année en Afrique et s’achèvera après les championnats du monde de Budapest en Hongrie du 28 août au 3 septembre 2017.

On doit retenir que le Grand chelem de Tokyo 2016 a marqué la fin de l’olympiade. Un tout nouveau cycle s’ouvre à présent (à partir du Grand Chelem de Paris en février 2017). Il s’achèvera lors des prochains Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.

Comme ce fut le cas en 2012 à la suite des Jeux de Londres, la Fédération Internationale de Judo a analysé avec soin les quatre années qui viennent de s’écouler, aussi bien d’un point de vue organisationnel que d’un point de vue technique.

En quatre ans, le judo a évolué de manière très positive. Le succès des Jeux de Rio 2016 en a été la preuve tangible. La qualité technique des athlètes s’est grandement améliorée, par exemple, le nombre de scores techniques marqués en compétition a fortement augmenté, atteignant près de 80 % dans certaines catégories de poids  lors des derniers championnats du monde d’Astana (Kazakhstan) en août 2015.

On doit en outre noter que cette analyse, menée sous la supervision du Comité Exécutif de la FIJ, d’un groupe élargi d’experts et de représentants des médias travaillant dans le milieu du judo, a révélé un certain nombre de changements et d’améliorations aux règles qui apporteront plus de clarté et un plus grand dynamisme au judo. Les nouvelles règles ont été élaborées sur base des propositions des fédérations nationales et des 20 directeurs du comité de coordination de la FIJ. Ces propositions ont été analysées par le groupe d’experts de la FIJ et les départements techniques du Comité Exécutif.

Il faudra retenir surtout que les choix qui ont été faits sont le résultat d’un consensus largement partagé et d’une démarche démocratique. Ils tiennent compte des valeurs fondamentales du judo, et de son code moral, tout en veillant à ce que le judo, qui est un ‘’corps vivant’’, puisse s’adapter au monde moderne et atteindre un public de plus en plus large.

Les règles qui ont été retenues ont fait l’objet d’une présentation lors du séminaire d’arbitrage qui se tenu du 6 au 7 janvier 2017 à Bakou, en Azerbaidjan. Me Mangili Adikwa Pinto, arbitre international FIJ/A et Secrétaire Général de la Fédération Nationale Congolaise de Judo ‘’Fénacoju’’ a participé à ces travaux.

De retour au pays, Me Mangili avait animé un séminaire de recyclage des entraineurs et arbitres du 27 au 28 janvier 2017 au dojo national sise stade des Martyrs.

*Des règles retenues ayant fait l’objet du séminaire ?  

Durée des combats : Hommes et femmes quatre (4) minutes. Respect de la parité, comme cela est souhaité par le CIO, et unité de temps des combats dans le cadre de la proposition de compétition olympique par équipe mixtes.

Evaluation des points : Il n’y a désormais que ippon et waza-ari. La valeur du waza-ari intègre celle du yuko par le passé. Les waza-ari ne se cumulent pas. Deux waza-ari ne sont plus équivalents à un ippon.

Immobilisation (osae komi) : waza-ari 10 secondes, ippon 20 secondes.

Valeurs techniques :

-Pendant le temps règlementaire, un combat ne peut être gagné que par un score technique (waza-ari ou ippon).

-Une pénalité ou des pénalités ne décideront pas du vainqueur excepté pour Hansoku make= disqualification ou exclusion (direct ou par accumulation).

Golden Score :

-Dans le cas où il n’y a pas d’avantage (s) technique (s) ou bien les athlètes sont à égalité, le combat continue en Golden Score.

-Tout score et/ou pénalité obtenus pendant le temps réglementaire reste inscrit au tableau de marque.

-La décision pendant le Golden Score se fait sur la base de la différence de score technique ou de shido.

Pénalités :

-Il y a désormais trois shido, au lieu de quatre précédemment.

-Le troisième shido devient Hansoku Make = disqualification

-Dans le but de simplifier l’arbitrage et sa compréhension, toutes les actions sur la manière de saisir le judogi (Kumikata), pénalisées par le passé, ne le seront plus : saisie en pistolet, saisie en ‘’ourlet’’, saisie avec les deux mains du même côté…

-Les doigts dans la manche ne seront pas pénalisés non plus.

-Le kumikata ne sera pas pénalisé aussi longtemps que Tori est en phase de préparation d’attaque. Les positions négatives seront pénalisées par shido, car celles-ci sont contraires à l’esprit du judo  (pas de recherche d’attaque, attitude défensive…).

-Compte tenu de la difficulté dans la préparation d’une action pour faire chuter, le temps entre la prise de kumikata et l’attaque est porté à 45 secondes.

-La saisie aux jambes ou au pantalon sera pénalisée par shido la première fois, et la seconde fois par Hansoku Make.

Sécurité :

-Le comité a examiné les règles de sécurité afin de rendre le judo le moins traumatique possible. Toute action de Uke pour éviter la chute sur le dos par un mouvement mettant en danger la tête, le cou ou la colonne vertébrale, sera sanctionnée par Hansoku Make.

Le compétiteur qui perd le combat, pourra néanmoins continuer la compétition, si cela est applicable.

-Afin de ne pas donner le mauvais exemple aux jeunes judokas, la chute sur les deux coudes est considérée comme valide et sera évaluée. La chute sur un coude n’est valable et ne peut pas être comptabilisée.

-L’anti-judo sera immédiatement pénalisée, car cela est contraire à l’esprit du judo.

Projection et contre-attaque :

-Dans le cas d’une attaque et d’une contre-attaque, le premier compétiteur qui tombe sera considéré comme le perdant. Si une valeur peut être donnée, elle sera attribuée.

-Dans le cas où les deux athlètes tombent ensemble, aucun score ne sera attribué.

-Si une action est menée par un compétiteur après être tombé (kaeshi-waza) cette action ne sera pas comptabilisée.

-Toutes les actions portées après la chute seront considérées comme une action en Ne waza.

Judogi :

-Pour une plus grande efficacité et pour avoir une bonne saisie, il est nécessaire que la veste soit bien tenue par la ceinture. Afin de renforcer cela, les compétiteurs devront arranger leur judogi et leur ceinture rapidement, entre le Matte et le Hajime de l’arbitre.

(Antoine Bolia)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse