Pour le ministre Felix Kabange Numbi

par -
0 916
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

« L’allaitement sur le lieu de travail, une  grande préoccupation de toute la communauté nationale » 

C’est depuis le jeudi 13 août courant que la République démocratique du Congo s’est jointe aux autres pays membres du Comité international de la protection et la défense de l’allaitement maternel pour célébrer la semaine mondiale pour la promotion  de l’allaitement. Ce, sur l’ensemble du territoire national. Cette cérémonie a été présidée par le ministre de la Santé publique, le Dr Felix Kabange Numbi. Assurer et préserver la santé du couple-mère enfant, tel est l’objectif de la semaine mondiale de l’allaitement qui se clôture aujourd’hui jeudi 20 août.

Dans son discours, Felix Kabange explique : «  Cette année, l’attention portée  sur l’allaitement maternel est focalisée sur le thème de ‘’l’Allaitement et le travail de la mère’’. La maman, au travail, est particulièrement interpelée parce que les mères travailleuses se cachent trop souvent derrière des arguments ou des prétextes  pour justifier leur refus de nourrir les bébés par les seins. Or par cet aliment, à valeur nutritive jamais égalée pour le nouveau-né, ce lait aide à la croissance et au développement harmonieux de l’enfant ».

Il avait poursuivi en disant que « nous avons l’obligation individuelle, et même collective, de soutenir les mères et de les encourager à nourrir  les bébés au  sein jusqu’à leur  deuxième anniversaire (2ans) ».

Avantages

En effet,  l’allaitement exclusif appliqué à grande échelle permet de réduire les mortalités d’environ 13%.  Il Procure  à la mère les avantages non négligeables tels que, l’espacement de naissance, la réduction pour la femme d’avoir le cancer des ovaires, des seins, de l’utérus. Donc l’allaitement maternel est un régulateur de la vie de famille vue que sa pratique construit un équilibre familiale très appréciable.

Une mère allaitante gardera son enfant en bonne santé et le protège contre les infections courantes auxquelles les enfants non nourris au sein ne résistent pas souvent. A en croire le ministre de la Santé publique, le thème de cette année est interpellateur : des mères travailleuses, car elles sont majoritairement opposées à cette pratique et étales des raisons qui affirment leur préférence de maintenir leurs corps à elle, au détriment de la santé de leur bébé. Et pourtant, très paradoxalement, les mères travailleuses, comprennent généralement le bien-fondé  de bénéfice du lait maternel pour la survie du nouveau-né, jusqu’à l’âge de deux ans de leur bébé. Mais elles préfèrent, hélas, le lait artificiel !

Pour celles qui manquent de cadre pour pouvoir allaiter leurs enfants, le ministre invite tous les employeurs de la RDC à respecter le droit de bébé à se nourrir sainement au lait de leurs propres mamans. Et cela, toutes les fois qu’ils le désireront. L’allaitement sur le lieu de travail doit constituer désormais une  grande préoccupation de toute la communauté nationale pour aider les mères à continuer l’allaitement, sans arrêt, même sur le lieu de travail.

L’UNICEF veille au grain

La représentante adjointe de l’UNICEF, Mme Sylvie Fouet indique que « le thème 2015 donne l’opportunité de toucher l’une des  causes principales de la discontinuité de cette pratique lors du retour de travail des mères travailleuses  et les difficultés  rencontrées à combiner ces deux fonctions.  Le message de cette année est de comment favoriser la création de ses conditions et d’un environnement pour permettre à la femme qui  travail d’allaiter exclusivement son bébé pendant  les six premiers  mois de la vie. Il  y a beaucoup de solutions :   aménagement de l’horaire de travail, un espace adéquat pour allaiter sur le lieu de travail, et une condition indirecte de meilleure productivité, c’est la préoccupation. Et alors, la femme sera en maximum en disponibilité et en production sur le lieu e travail. Nous demandons à toutes les femmes de continuer à allaiter et rappeler au gouvernement le besoin d’envisager les voies  et moyens pour s’aligner sur cette convention et maximaliser la législation sur et le doit au travail.  L’allaitement exclusif permet de réduire le taux de maladies et mortalité ».

L’UNICEF s’engage  à accompagner le gouvernement et les parents  pour relever ce défi de la promotion de l’allaitement maternel. C’est une priorité absolue pour tous les enfants qui naissent ; un meilleur atout pour qu’ils soient  des adultes du Congo de demain. En RDC, 47,7% des femmes allaitent les enfants de façon exclusives. Beaucoup d’études démontrent que, plus le taux  d’allaitement est élevé, plus la mortalité est basse. Il est donc impérieux de promouvoir de protéger et soutenir l’allaitement maternel exclusif en RDC.

(RTM et Clémence Kilondo)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse