Pour l’ambassadeur Hanny Salah « Les relations entre l’Egypte-RDC sont extraordinaires et historiques »

par -
0 717
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Invité de l’émission Grand Jury de la RTGA-World le jeudi 21 mai dernier, l’ambassadeur de la République arabe d’Egypte a indiqué que les relations entre son pays et le pays de Lumumba sont extraordinaires, historiques et traditionnelles. Et cela, dans presque tous les domaines de la vie. Il a expliqué aux journalistes de la RTGA-World qu’il existe à ce jour beaucoup de grands projets en vue, et d’autres qui existent déjà, dans le cadre de la coopération entre l’Egypte et la Rdc dans plusieurs secteurs, comme la santé, l’énergie, l’agriculture, la culture, etc. Hanny Salah a en outre promis l’afflux très prochainement des investissements égyptiens en Rdc.

L’émission « Grand Jury » diffusée tous les jeudis dans les après-midi sur la RTGAWorld a reçu dans son dernier numéro, l’ambassadeur de la République arabe d’Egypte accrédité en République démocratique du Congo, M. Hanny Salah. Le diplomate égyptien a répondu aux questions de trois éminents journalistes du Groupe d’entreprises privées des médias L’Avenir. Notamment, le Rédacteur en chef de la télévision RTGA-World, M. Patrick Mpezo, le Directeur de publication du Quotidien L’Avenir, M. Jean-Marie Nkambua et un responsable de la Radio RTGA, M. Fidèle Amacho.

L’ambassadeur égyptien s’est expliqué entre autres sur les relations diplomatiques entre la République démocratique du Congo et la République arabe d’Egypte, l’état actuel de la démocratie en Egypte, le projet du barrage éthiopien de la Renaissance sur le Fleuve Nil, au sujet duquel, un conflit était né entre l’Egypte et l’Ethiopie, le fleuve Nil étant la seule source d’eau des Egyptiens. Dans le cadre de cet article, le quotidien de l’avenue du Bas-Congo vous propose le premier thème de cette émission sur les relations diplomatiques Rdc-Egypte.

Quant à ce premier thème, il a été demandé au diplomate égyptien de donner d’état des relations entre son pays et la Rdc. A cette question, M. Hanny Salah a indiqué que les relations entre les deux pays sont extraordinaires, historiques et traditionnelles. Et ce, depuis avant 1960, du temps de Patrice Emery Lumumba. « Après la mort de Lumumba, toute sa famille habitait l’Egypte et ses enfants parlent même l’arabe avec un accent égyptien. Il y a une rue au Caire, capitale de l’Egypte, baptisée du nom de Lumumba. La Rdc a une position très spéciale dans le cœur des égyptiens », a dit M. Hanny Salah.

Al-Sisi appelle Joseph Kabila

L’ambassadeur égyptien a également exprimé sa satisfaction du niveau des relations entre les deux pays, non seulement diplomatiques, mais aussi sur le plan économique, culturel… Il a informé les téléspectateurs qu’il y a de cela trois semaines passées, le Président Egyptien Abdel Fattah Al-Sisi avait téléphoné son homologue congolais Joseph Kabila Kabange, et c’était un appel de 20 minutes. C’est vraiment très positif, a-t-il signifié, puisque, c’est pour la toute la première fois que ces deux autorités échangent leurs points de vue sur divers sujets de la région et internationaux.

Et Hanny Salah de poursuivre que le président égyptien Al-Sisi a invité le Chef de l’Etat congolais Joseph Kabila le 10 juin prochain pour visiter l’Egypte, alors qu’il va également assister à un sommet économique africain entre le COMESA, la SADC, et d’autres communautés. Le Président Sisi a également invité officiellement le Président Joseph Kabila à l’inauguration officielle du nouveau Canal de Suez en août prochain, confirme-t-il.

Beaucoup d’ambassadeurs égyptiens ont précédemment affirmé que la Rd Congo est au cœur de la politique étrangère de l’Egypte. Cela veut dire quoi exactement ? Répondant à cette question, l’ambassadeur Hanny Salah a, de prime abord, indiqué qu’en tant que pays africain, pour l’Egypte, ce continent est très important dans sa politique extérieure. Et en plus, la Rdc est un pays du bassin du Nil.

« Comme je venais de le dire, il y a des choses historiques entre l’Egypte et la Rdc, depuis le temps de Lumumba. Jamais, il n’y a eu des problèmes entre les deux pays, et cela, à tous les niveaux. La Rdc a toujours été aux côtés de l’Egypte dans toutes ses positions, spécialement dans le dossier qui concerne l’eau du fleuve Nil. C’est très important, c’est très stratégique, pas seulement pour le Gouvernement égyptien, mais aussi pour le peuple égyptien », a fait savoir l’ambassadeur de l’Egypte sur le plateau de la RTGA World.

De l’intervention de l’Egypte dans la guerre de l’Est

Puisque les relations diplomatiques entre l’Egypte et la Rdc sont extraordinaires, alors qu’est-ce que l’Egypte a déjà fait pour aider la Rdc à éradiquer l’insécurité récurrente dans sa partie Est ? Hanny Salah de répondre que sur le plan politique, l’Egypte a toujours accordé officiellement son soutien à la Rdc sur sa situation de l’Est. Aussi, poursuit-il, dans le cadre de la MONUSCO, l’Egypte a donné tout un bataillon d’infanterie égyptien qui est maintenant basé à Bukavu au Sud-Kivu.

Il y a aussi une compagnie de la Force spéciale égyptienne qui ira bientôt à Beni, cette région dangereuse du Nord-Kivu, pour soutenir les FARDC et la MONUSCO dans leur lutte contre le terrorisme des ADF, a-t-il ajouté. L’ambassadeur a mentionné aussi la présence d’une unité policière égyptienne composée de 140 personnes dans la ville de Bukavu.

Il a souligné que sur le plan militaire, la coopération est aussi extraordinaire entre les deux pays, même entre les deux armées (Forces armées égyptiennes et les FARDC). Il y a des formations presque chaque deux semaine, où des officiers des FARDC et de la Police nationale congolaise (PNC) vont en Egypte dans le cadre de la coopération et d’échange d’informations, a-t-il affirmé.

« Il y a trois semaines passées, j’étais personnellement à l’Est de la Rdc où j’ai visité les forces égyptiennes à Bukavu, en compagnie de M. Martin Kobler et du commandant de la Force de la MONUSCO, le général Santos Cruz. Je connais l’importance et la stratégie de l’Est pour la Rdc. Nous sommes toujours aux côtés de la Rdc pour la soutenir ainsi que tous les autres pays africains », a expliqué M. Hanny Salah.

Est-ce que l’Egypte peut aujourd’hui soutenir la Rdc face à l’agression rwandaise, comme autrefois la Rdc, alors République du Zaïre, avait pris position pour soutenir l’Egypte dans sa guerre contre Israël ? « On a jamais oublié ce que feu le Maréchal Mobutu a dit en 1964 aux Nations Unies en faveur de l’Egypte face à cette plus grande guerre contemporaine que l’Egypte a connu. Tous les Egyptiens qui étaient à cette époque se sont toujours souvenus de cette position de la Rdc pour l’Egypte », abordait-t-il la question.

L’ambassadeur de l’Egypte en Rdc a souligné que son pays se trouve toujours du côté de la Rdc. Et que, l’Egypte soutient la Rdc par rapport à ce qui se passe à l’Est. Et comme un grand pays d’Afrique, l’Egypte assure toujours sa médiation entre la Rdc et ses pays voisins. « On reste là pour soutenir la Rdc, mais, on préfère la coopération bilatérale avec la Rdc et sans l’implication régionale », a rassuré le diplomate égyptien.

Des investisseurs égyptiens à Kinshasa

Pourquoi les investisseurs égyptiens sont très rares en Rdc ? En réponse à cette question, Hanny Salah a dit qu’il est lui-même dérangé par cette réalité. Il dit avoir beaucoup écrit pour essayer de changer la situation. Il a expliqué que dans sept mois depuis qu’il est arrivé à Kinshasa, déjà trois investisseurs égyptiens privés étaient venus en visite en Rdc. Même le plus grand investisseur égyptien était à Kinshasa pendant trois jours au mois de mars. Les investisseurs égyptiens ont eu des audiences dans six ministères du Gouvernement congolais, et aussi avec le directeur de cabinet du Premier ministre, a-t-il dit.

Pour l’ambassadeur, ils sont intéressés par trois secteurs, notamment le transport fluvial, la réhabilitation du chemin de fer Kinshasa-Matadi (un projet de 240 millions de dollars américains), ainsi que la réhabilitation de toutes les cimenteries au Bas-Congo, a fait savoir M. Hanny Salah. « On va changer cette triste réalité, j’espère. Mais on attend toutes les garanties dans l’amélioration du climat des affaires en Rdc. On est très intéressés d’investir ici en Rdc », a-t-il dit.

Dans tous les ministères, les investisseurs égyptiens ont été rassurés par toutes les garanties données par l’Etat congolais pour investir en Rdc. A en croire l’ambassadeur, il est prévu une autre visite du plus grand investisseur égyptien et en Afrique, « Citadelle », avec 8 milliards de dollars américains d’investissement. Il annonce que l’Egypte sera l’invité d’honneur au Forum économique international de Kinshasa au mois de septembre prochain, avec la participation d’au-moins 70 sociétés égyptiennes. Ça sera pour trois jours. « C’est comme ça, j’espère, on pourra changer la vision des investisseurs égyptiens envers la Rdc ».

Pour l’ambassadeur Hanny Salah, il faut changer l’image de la Rdc, pas seulement pour l’investissement, mais sur tous les plans, voire touristique. Pour cela, il faut un changement de mentalité et un véritable travail de marketing politique. Car, beaucoup de gens ne connaissent pas la Rdc. L’on confond parfois Kinshasa et l’Est de la Rdc.

L’Egypte pour une première faculté de l’Agriculture en Rdc

Quant à la signature d’un contrat avec la Réserve stratégique générale (RSG), il a indiqué que ce projet est financé par l’Egypte à hauteur d’un million de dollars américains au Plateau de Bateke dans la commune de Maluku à l’Est de Kinshasa. Avec ses 600 hectares, cette ferme va produire des légumes nécessaires pour la ville-province de Kinshasa, affirme l’ambassadeur Hanny Salah. Pour lui, son pays va rentabiliser une autre ferme piscicole à N’Sele avec le ministère de l’Agriculture, Pêche et Elevage.

Aussi, le pays des Pharaons va réaliser une troisième ferme avec le ministère de l’Environnement et Développement durable. A côté de cela, il y a beaucoup d’autres projets, rassure-t-il.

Par rapport au parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo, le diplomate égyptien a indiqué que des discussions sont en cours avec la Primature pour voir comment l’Egypte peut intervenir dans ce grand projet, « qui est magnifique, extraordinaire, et un succès historique. Si on peut faire ça partout à travers la Rdc, ça sera un grand pas pour le développement de la Rdc ».

Le diplomate égyptien a indiqué que l’Egypte est également entrain de réfléchir pour mettre sur pied la première faculté de l’Agriculture en Rdc, laquelle sera un don du Gouvernement égyptien. Puisque, a souligné M. Hanny Salah, c’est inconcevable qu’un pays comme la Rdc puisse manquer une faculté pour l’agriculture.

Un grand projet de l’énergie renouvelable à Kinshasa

Il y a beaucoup d’autres projets entre les deux pays dans plusieurs domaines, entre autres la santé, l’énergie, l’agriculture, la culture, des formations, etc. Il affirme avoir déjà reçu une délégation égyptienne invitée par le ministre congolais de l’Energie, pour l’implantation en Rdc d’un très grand projet avec deux stations électriques par l’énergie renouvelable. Lequel sera à Kinshasa, dans la commune de Kimbanseke.

La Rdc sera donc le deuxième pays à travers l’Afrique à bénéficier d’un tel projet, après l’Egypte. C’est un projet de 6 millions de dollars américains pour une durée de trois ans. C’est un don du Gouvernement égyptien.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse