Pour la paix et la sauvegarde de ses valeurs culturelles « Debout ne Kongo » veut redynamiser le leadership du Kongo Central

par -
0 181
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

A travers son communicateur, Victor  Mfumu Menakuntuala-Matu, le regroupement des « Ne Kongo » en appelle à tous les ressortissants de la contrée sud-ouest de la République démocratique du Congo à connaître à fond sa vraie identité. Celle que leur a léguée leur ancêtre commun qui se retrouve incarnée par Yaya Kimpa Vita ou si vous voulez Vita Kimpa. Les « Ne Kongo » doivent se définir comme étant une seule personne qui se définit à travers le courage et l’esprit d’abnégation de cette femme que Dieu avait choisi dès son jeune âge vers les années vers les années 1706, alors qu’elle n’avait que 22 ans puisque née en 1684. Pour défendre les intérêts des « Ne Kongo », elle a été assassinée le 2 juillet 1706.

En matière de la langue, lorsqu’on parle de la déperdition linguistique c’est que l’on insinue la disparition de tout un peuple. Comme disaient les anciens ; « nti wa kumbwa makaya » (l’union fait la force) et ils ajoutaient en devisant : « mbati Kinshasa, mbati ku vata » (les habits à Kinshasa, les habits au village).

A cette occasion, se retrouvant en réunion de préparation de la célébration du 311ème anniversaire de la mort de Yaya Kimpa Vita qu’ils souhaiteraient passer dans l’allégresse ce dimanche 2 juillet 2017 dans la salle des fêtes « La Référence » située au croisement des avenues de « La liberté » et Kimayala dans la commune de Bumbu devant une forte présence des «Ne Kongo » venant de partout tant de la ville-province de Kinshasa que de la province du Kongo Central.

Portant un nom significatif qui signifie la scène peut commencer (Kimpa Vita). Pour la défense de la dignité « kongo », elle a été brûlée vive avec un enfant au dos simplement parce qu’elle voulait défendre les valeurs culturelles « Ne Kongo » à travers le « kimpeve » qui est un concept qui démontre de la spiritualité du peuple.

Nombreux sont ceux qui pensent que les « Ne Kongo » sont uniquement originaires de la province du Kongo Central. Une fausse imagination qui risque de détourner toute l’histoire d’un peuple pacifique.

Les « bena kongo » constituent l’ensemble de tout un peuple issu du Royaume du Kongo-dia-Ntotila qui renferme le Kongo-Portugais (Angola), la partie sud-ouest du Kongo-Belge (la République démocratique du Congo) ainsi que la partie du Kongo-Français (comprenant le Congo Brazza et le Gabon). Ce vaste territoire avait comme capitale Mbanza-Kongo (San Salvador) située au nord de l’Angola et était gouverné à l’époque de l’assassinat de Yaya Kimpa Vita, par le Roi Nzinga Nkuvu.

Ce peuple compte en son sein tous ceux qui, pour échapper à la menace d’extermination qui peser sur lui, depuis des millénaires, s’est débarrassé volontairement de l’identité d’Israelite qu’on lui collait pour opter pour l’appellation « Bena kongo » ou, simplement « Bakongo ».

Ainsi donc, par rapport à la proximité de la province du Kongo Central et de la ville de Mbanza-Kongo aujourd’hui située en Angola suite aux traçages diligentés par le colonisateur pour diviser les peuples qui ont toujours vécu unis en les éloignant les uns les autres, le noyau conservateur de valeurs linguistique « Ne Kongo » réside dans l’hospitalité de ces gens qui ne veulent nullement diviser pour mieux régner. C’est le seul peuple au monde qui a pu instituer le système clanique pour le besoin de l’affermissement de son tissu culturel qui restera, de génération en génération, complet en tant que facteur du support social de sa lignée généalogique.

Le « Makuku Matatu » que lance l’ASBL « Debout Ne Kongo » n’est pas un simple slogan mais plutôt une réalité léguée par les ancêtres « Ne Kongo ». Les « Mpanzu », « Nzinga » et « Nsaku » sont là les 3 ancêtres qui forment la grande famille de « Ne Kongo » à travers le monde.

(Kingunza Kikim Afri)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse