Pour la création d’une caisse de subvention sociale: Le collectif des défenseurs des consommateurs monte au créneau

par -
0 557
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Collectif des défenseurs des consommateurs du Congo que préside M. Christophe Tshimbumbu a adressé un mémo au Premier ministre Matata Ponyo, dans lequel il lui propose plusieurs stratégies pour la protection des Congolais et la préservation de leurs droits. A l’en croire, la subvention de certains articles de consommation de première nécessité verra augmenter la consommation, étant donné que les prix seront très abordables pour la majorité des consommateurs du Congo. Et ce, avec comme dividende l’augmentation très sensible de la production et ainsi de suite. Il y aura donc une tendance à consommer à outrance et avec comme conséquence une tendance à produire à outrance aussi ; la croissance, la vraie et la bonne en dépend. « Quand ce phénomène atteindra une certaine allure dans le temps (dans six à huit mois), la Rdc sera à même d’amorcer le processus pour mettre un terme à l’économie extractive avec ses conséquences néfastes et déplorables décriées aujourd’hui », dit-il.

Et d’ajouter que si les Etats-Unis où l’on paye des salaires viables et enviables subventionnent certains produits de consommation de première nécessité au point de contraindre l’Union Européenne à en négocier la diminution afin de permettre la vente des produits européens sur le territoire américain, il ne peut en être autrement pour la Rdc. A cette occasion, il signale que l’opération récupération des reliquats, c’est-à-dire, le respect dû au Franc congolais ; ce dernier quelle que soit sa valeur, est un des attributs de la Nation congolaise et ce n’est pas normal que le pouvoir ne remédie pas à cette situation.

Au sujet des difficultés économiques du pays, il souligne que tout n’est pas à mettre seulement sur la dépendance du système extractif. Parce que quand la Gécamines était la seule entreprise exportatrice du métal rouge (le cuivre, sa production annuelle était de quatre cent cinquante mille tonnes (450.000 T) et la tonne coûtait un prix en dollars ; on ne se plaignait pas comme c’est le cas maintenant. Aujourd’hui, la Gécamines n’est plus seule dans ce secteur car avec l’accord du pouvoir congolais, plusieurs sociétés commercialisent le cuivre dont la quantité est bien supérieure à un million de tonnes l’an et le prix de la tonne exportée avait grimpé jusqu’à plusieurs fois le prix initial.

Par rapport aux difficultés avérées dont la Rdc est victime, notamment la diminution du budget en plein exercice, ce pays n’a pas saisi l’occasion lui offerte pour faire bénéficier au Trésor public des centaines de milliards de francs congolais que constituent les reliquats (débets en déshérence), argent liquide qui existe réellement et que l’on pouvait utiliser depuis fin 2013 pour créer la caisse de subvention sociale afin d’atténuer tant soit peu la misère noire dans laquelle croupissent le consommateurs du Congo en général et les travailleurs, agents et fonctionnaires de l’Etat en particulier.

Ainsi, pour n’avoir pas autorisé la création de cette caisse, la Rdc a loupé l’occasion et l’avantage d’avoir un argument massue pour justifier l’adhésion massive à sa cause des populations qui sont les consommateurs du Congo. En effet, en subventionnant les produits pétroliers à hauteur du tiers si pas plus, en subventionnant intégralement la consommation de l’eau et de l’électricité pour tous les abonnés du Congo, en subventionnant partiellement certains produits de consommation de première nécessité comme le riz, la viande, le poisson, etc., le Gouvernement aurait innové en réalisant ce que nul n’a pu faire avant.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse