Pour Jean Baillaud, les ADF font du terrorisme en Rdc

par -
0 571
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Fraichement de retour d’Eringeti dans le cadre de la coordination des opérations et de la réponse à donner aux attaques sauvages menées dimanche dernier par des ADF, le commandant de la Force de la Monusco ad intérim, le général Jean Baillaud, qui intervenait hier depuis Beni par vidéoconférence à la conférence de presse hebdomadaire des Nations Unies, qualifie de terroriste, le mode opératoire du groupe rebelle ADF dans la région de Beni au Nord-Kivu.

Il dit avoir participé mardi dernier à Mavivi (base à laquelle la Monusco opère à proximité de Beni), à la cérémonie en hommage au sergent-major du contagion du Malawi de la Force de la Monusco tué aux combats dimanche dernier. Où, il a eu l’occasion, au nom du représentant spécial du secrétaire général des Nations Unies en Rdc, de remercier le ministre de la Décentralisation et des Affaires coutumières, M. Salomon Banamuhere, qui lui-même était présent avec une délégation importante et du Nord-Kivu, et qui a présenté à la Monusco les condoléances du Président de la République et du Gouvernement congolais à la Monusco.

« Nous avons été très touchés d’avoir une grande représentation nationale, provinciale, et de la région de Beni car nous partageons effectivement les mêmes souffrances lorsque nous perdons des soldats de chez nous en sachant que le territoire de Beni est bien affecté par beaucoup de deuils », a laissé entendre le général Baillaud. Il a également souligné l’engagement et l’apport du contagion malawite dans les opérations de maintien de la paix à Beni.

« L’action extrêmement courageuse du sergent-major Dayson Mayawu ne peut être oubliée. Et nous sommes sur que son action ne sera pas en vain. Parce que, auprès des acteurs de sécurité et de la population de la Rdc, nous sommes déterminés, dans le cadre de notre mandat, à pouvoir apporter tout l’appui nécessaire pour arriver au bout de ce processus négatif qui va à l’encontre de la paix que devrait connaître cette population de Beni », a-t-il dit.

Du renforcement de l’agressivité des ADF

Trois opérations contre les ADF, l’impression est de faire du sur place. Peut-on conclure à une mauvaise compréhension de l’ennemi, ou à des mauvaises préparations des opérations ? Pour répondre à cette question, le général Jean Baillaud a expliqué que les casques-bleus sont parfaitement confiants qu’il y a effectivement un phénomène de répétition. Il y a aussi un phénomène de mutation de ce groupe qui adapte en permanence sa stratégie aux types d’opérations qui sont conduites, indique le commandant de la Force de la Monusco.

« Pour faire la confusion, ils opèrent complètement à l’uniforme FARDC, certains complètement en tenue civile, ils peuvent se mêler à la population, ils peuvent éventuellement s’imbriquer dans des opérations conduites par les FARDC. Donc, tout ça c’est extrêmement compliqué. Ils opèrent à la fois contre les populations, ou dans une zone plus forestière dont ils maitrisent parfaitement tous les aspects », a-t-il expliqué. Cependant, il estime qu’il il ne faut pas subir la façon dont cet adversaire s’adapte à son environnement de combat, ou la façon dont ces gens combattent, mais il faut vraiment mettre des moyens adaptés pour tenir compte effectivement du caractère asymétrique de son mode d’opération.

« Je crois qu’il ne faut pas avoir peur d’aller davantage aux profondeurs de la compréhension de pourquoi est-ce qu’ils opèrent ainsi, ou peut-être de manière qu’on peut qualifier vraiment de terroriste. Je pense quand on tue comme ça un enfant de deux ans, ou on achève des blessés dans un hôpital, quand on brûle un hôpital, c’est quoi ? c’est du terrorisme. Il n’y a pas d’autre mot que ça », a-t-il déclaré.

D’autre part, il a affirmé que les gens qui ont été mis hors de combat, la plupart ne sont pas des Congolais. Les femmes combattantes de l’ADF portent des voiles, et cette façon de combattre, démontre le commandant Baillaud, n’est pas propre à la Rdc. Il est convaincu qu’il y a un renforcement du caractère agressif, « que je qualifierais facilement de terroriste », qui se décrit, et il y a certainement des renforcements qui s’opèrent effectivement, auxquels on doit faire tout à fait face.

La particularité des ADF

Le général Baillaud a pour sa part souligné que la particularité des ADF par rapport aux autres groupes terroristes du monde, ce qu’ils ne communiquent pas, et ils n’ont pas d’interlocuteurs politiques. Ce n’est donc pas facile de communiquer avec ces rebelles ougandais, fait-il savoir. Il s’est toutefois réservé de parler sur les opérations en cours réellement et celles à venir. « Ces opérations vont durer », a-t-il martelé.

A en croire le commandant de la Force de la Monusco, il est très important que la réponse à ces attaques des ADF se fasse assez rapidement possible et de manière efficace. « Je ne peux pas rentrer dans les détails de la réponse à la stratégie. Je pense que vous avez tout à fait raison de croire que la stratégie doit-être adéquate », répondait-il aux questions des journalistes.

(Lepetit Baende)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse