Pour éradiquer la drépanocytose en RDC

par -
0 1286
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Gouvernement invite chacun au dépistage précoce dès l’âge nuptial

Le monde entier célèbre le 19 juin de chaque année la Journée mondiale de la drépanocytose. C’est ainsi qu’il est important de parler de cette maladie encore méconnue, bien qu’elle soit la maladie génétique la plus répandue dans le monde. En République démocratique du Congo, le Programme national de santé scolaire et universitaire, à travers son Directeur M. Jules Bongo, a organisé deux matinées scientifiques du 17 au 18 juin 2015 au Centre culturel Boboto. En effet, Ces deux journées avaient pour objet de sensibiliser la population sur les enjeux de la drépanocytose. Non seulement elle fait souffrir le malade mais aussi la famille en pâtit moralement. En effet, avoir un enfant drépanocytaire coûte énormément cher à la famille. Et, actuellement, déclare M. Bongongo, c’est une maladie qu’ on peut éradiquer pour toujours. Pour ce faire, il a insisté sur l’impérieuse nécessité pour les fiancés de se faire dépister juste avant le mariage. Il est souhaitable qu’à l’âge nuptial que chacun des enfants congolais   connaisse son fichier génétique par rapport à la drépanocytose. Je crois, renchérit-il, qu’on pouvait se retrouver dans un pays où il n’y a pas de drépanocytaires.

Mode de transmission

Cette maladie héréditaire ne se transmet à certains enfants que si les deux parents sont porteurs du gène de la drépanocytose avec 1 risque sur 4 à chaque naissance. 300.000 bébés naissent atteints de drépanocytose chaque année dans le monde. 50% d’entre eux n’atteindront jamais leur 5ème anniversaire… C’est une maladie de l’inégalité sanitaire et sociale.

Drépanocytose qu’est-ce ?

La drépanocytose est une maladie génétique du sang, qui affecte plus particulièrement les populations de race noire. Cette particularité explique qu’elle est, sur le continent africain, la première maladie génétique affectant, dès la naissance, des milliers de malades.

La lutte contre la drépanocytose figure depuis 2009 parmi les priorités de l’OMS pour la zone Afrique et occupe le quatrième rang dans les priorités en matière de santé publique mondiale, après le cancer, le sida et le paludisme.

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la drépanocytose, Médecins du Monde Suisse a déjà démarré la seconde phase de son projet médical au Bénin. Touchant plusieurs dizaines de millions de personnes, la drépanocytose est la maladie génétique la plus répandue au monde.

Du grec drepnos, (la faucille), également appelée hémoglobinose S, sicklémie, ou anémie à cellules falciformes (sickle-cell anemia en anglais), la drépanocytose est une maladie héréditaire qui se caractérise par l’altération de l’hémoglobine, la protéine assurant le transport de l’oxygène dans le sang.

La drépanocytose n’est pas une maladie très rare. Elle est particulièrement fréquente parmi les populations d’origine africaine subsaharienne, des Antilles, d’Inde, du Moyen-Orient et du bassin méditerranéen. On estime que 50 millions d’individus en sont atteints dans le monde.

C’est pourquoi pour arriver la drépanocytose en République démocratique du Congo, le gouvernement invite chacun des Congolais à procéder à un dépistage précoce à l’âge nuptial. Faute de quoi, il y a toujours ce risque d’avoir des enfants drépanocytaires.

(RTM)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse