Poursuivi pour détention illégale d’armes de guerre: L’Ex-Dircab de Moïse Katumbi devant la justice à Lubumbashi

par -
0 948
Une attitude de Moise Katumbi impliqué dans plusieurs affaires judiciaires.
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Il s’appelle Huit  Mulongo, ancien directeur de cabinet de l’ex-gouverneur de l’ex-province du Katanga, Moïse Katumbi Chapwe. Accusé de détention illégale d’armes de guerre, ce collaborateur du candidat potentiel à la présidence de la République aux prochains scrutins a comparu, hier mardi 28 juin 2016, devant la barre de l’Auditorat militaire garnison de Lubumbashi. Une comparution qui a consisté à la présentation de la forme d’ éléments d’accusation portés contre lui.

A l’occasion, les avocats conseils de la partie défenderesse ont exigé la libération inconditionnelle de leur client, étant donné qu’il est innocent. Ce, avant de demander au Ministère public de rejeter tous les procès-verbaux de l’Agence Nationale de Renseignement (ANR), et de ne prendre en compte que des dispositions faites au tribunal ce mardi 28 juin. Signalons par ailleurs que l’affaire a été prise en délibérée et renvoyée au 7 juillet 2016 pour le prononcé du jugement.

En rappel, Huit Mulongo a été arrêté au motif qu’il détenait illégalement des armes de guerre, quand bien même cette accusation est toujours protestée par ses proches.

Quid des autres collabos de Katumbi

Notez aussi qu’à part Huit Mulongo, quatre éléments de forces de l’ordre, parmi lesquels des anciens officiers de la garde rapprochée de l’ex-gouverneur de l’ex-province du Katanga, impliqués directement ou indirectement dans le dossier Katumbi, se retrouvent aussi dans les cachots de l’Auditorat général au parquet général de la République. Ces anciens officiers de l’Armée congolaise doivent  répondre de plusieurs chefs d’accusations dont les violations de consigne, désobéissance et autres. Selon différentes sources près du dossier, il aurait été trouvé sur ces derniers, de types d’armes n’ayant jamais fait partie de la dotation ni des FARDC, ni de la PNC, en l’occurrence 2 pistolets Clock, 3 pistolets Taurus et un pistolet de type coréen.

La question suspendue aux lèvres de tous reste de savoir d’où sont venues ces armes ?À quoi auraient-elles servies ? Qui en est le pourvoyeur ? Seul les accusés et l’ex-gouverneur du Katanga, encore présumés innocents, s’expliqueront devant la justice maintenant que le président du TP Mazembe serait à 100% en forme à l’étranger où il se trouve.

On retiendra encore que l’ex-gouverneur du grand Katanga a été condamné par le Tribunal de paix de Lubumbashi depuis mercredi 22 juin 2016. Il s’agit d’un verdict rendu dans une affaire immobilière  l’opposant à l’homme d’affaires grec, Alexandros Stoupis. A la suite des minutieuses investigations menées par les juges lushois, il s’est avéré que tous les documents détenus par le prévenu Katumbi, dans ce litige immobilier qui date de plusieurs années, portaient des signatures des personnes décédées au moment de l’établissement desdits documents.

Reconnu coupable de faux et usage de faux, l’ancien gouverneur du  Katanga, aujourd’hui démembré, a été, en conséquence, condamné à trois ans de prison ferme avec arrestation immédiate. Triste fin ou début d’un chapelet des malheurs pour celui qui pourrait ne plus fouler le sol congolais, craignant que la justice ne vienne l’embourber.

Un dossier à suivre…

 

(Roger Ngandu/Lubumbashi)

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse