Pour des élections apaisées: La tripartite Gouvernement-CNSA-CENI se dessine

par -
0 336
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Il y a quelques jours, le Conseil national de suivi de l’Accord de la Saint-Sylvestre et du processus électoral se réunissait pour relever plusieurs faits préoccupants suivants : la non-tenue de la tripartite depuis le début de l’année 2018, l’absence de consensus politique tel que prévu par l’accord autour de la machine à voter, l’existence des 16% d’enrôlés sans empreintes digitales telles que noté par l’OIF dans la conclusion de l’audit du fichier, le défaut de prise en compte des fautes, erreurs et omissions dans la liste des partis et regroupements politiques publiée au Journal officiel, le 31 avril 2018 ; la non libération de certains prisonniers politiques  d’opinion amnistiés, contrairement aux prescrits de l’Accord du 31 décembre 2016 ; règlement unilatéral et non satisfaisant de la question  de la caution payée depuis 2015, pour les élections législatives provinciales. A l’occasion, il avait émis le vœu de rencontrer le chef de l’Etat pour permettre un aboutissement heureux du processus électoral.

Hier, le CNSA a franchi un obstacle non des moindres, il s’agit de la rencontre avec le Premier ministre, celui-là même qui gère le Gouvernement au quotidien et dont le point de vue demeure très capital pour un bon aboutissement du processus électoral. Le face-à-face hier à la Primature entre le Premier ministre Bruno Tshibala-Joseph Olenghankoy était attendu, dans la mesure où il devait décanter cet obstacle qui risquait de perturber le processus électoral. C’est qu’il a été convenu du démarrage, dès demain, des travaux préparatoires de la tripartite.

Au sortir de cette réunion de la dernière chance, le président du CNSA pense que la rencontre a eu lieu dans le cadre de l’Accord qui veut une harmonisation des vues entre le Gouvernement et le CNSA sur le processus électoral. « Nous avons une obligation morale, psychologique et politique de venir auprès de l’autorité qui anime le gouvernement, le Premier ministre, parce que c’est lui qui a la gestion quotidienne de la République », explique-t-il, avant d’ajouter que c’est à ce titre que nous sommes obligé de faire cette concertation de manière permanente. Il a reconnu que le pays traverse des moments très durs dans l’histoire de son histoire et maintenant que l’organisation du processus est pratiquement au rendez-vous, il est nécessaire pour nous d’apaiser l’opinion tant nationale qu’internationale.

Au sujet d’un prétendu conflit entre le Premier ministre et lui, Olenghankoy de rassurer que les fonctions publiques demandent une ligne de conduite et des obligations. « Nous venons de décider qu’il y aura une tripartite qui va commencer ses travaux préparatoires dès demain, et la tripartite proprement dite de quatre jours pour examiner toutes les questions liées notamment à l’Accord (le processus électoral, la  décrispation, le dédoublement de partis politiques, l’évaluation de la libération des prisonniers politiques et d’opinion, l’évaluation de la question de ceux-là qui doivent être dédommagés et sont contenus dans l’accord », dit-il. Mais il croit qu’il y aura un apaisement qui va conduire le peuple vers son destin.  Il insiste sur le fait que là où il y a les hommes, il faut savoir parler, pourvu qu’on arrive à l’objectif.

Soulignons que c’est le 23 juin 2018 que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a procédé à la convocation du corps électoral, une étape importante qui coïncide avec l’ouverture des Bureaux de Réception et Traitement des Candidatures (BRTC). Bien avant cette date, les observateurs avertis ont senti une certaine exaspération dans le chef du CNSA, qui ne cachait plus son mécontentement au regard de la tournure des événements. Raison pour laquelle le Conseil national de suivi de l’Accord  du 31 décembre 2016 et du processus électoral (CNSA) s’est réuni en séance plénière extraordinaire ce jeudi 21 juin 2018, sous la présidence de M. Joseph Olenghankoy. Au cours  de cette plénière, indique le communiqué de presse lu par son Rapporteur Valentin Vangi, le CNSA a adopté le rapport de sa commission chargée de la mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre 2016 et a examiné le contour du processus électoral en cours.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse