Pour contrer le chômage de la jeunesse congolaise à travers le Développement rural: Justin Bitakwira envisage la création d’une brigade rurale

par -
0 362
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Il est temps que la jeunesse se réveille de son profond sommeil et abdique à la violence contre son propre pays. A l’occasion de l’installation des sectionnaires du parti, Bitakwira Bihona-Hayi Justin, autorité morale de l’Alliance pour la République et la Conscience nationale, ARCN a exhorté la jeunesse du quartier  Debonhomme à  Matete. à mettre fin au cycle de la violence qui endeuille et retarde le développement de la République Démocratique du Congo. Avec l’assentiment du Président de la République, le patron du Développement rural compte créer la brigade rurale pour mettre fin au chômage des jeunes congolais. 

L’un des secteurs-clés du développement, le ministère de Développement Rural offre des opportunités inexploitables au sein de la classe moyenne congolaise. La conséquence c’est que le chômage prend des proportions inquiétantes, en ce que la jeunesse congolaise est devenue vulnérable, frustrée, exploitée abusivement, devenue la cible des acteurs politiques contre leur propre pays, la République Démocratique du Congo.

Cependant, le remède d’éradiquer cette exploitation abusive de la jeunesse désespérée, consiste à créer de l’emploi. Au sein du ministère du Développement Rural, les opportunités sont légion. L’une d’entre elles, a indiqué Bitakwira Bihona-Hayi Justin, est la création de la Brigade rurale au sein du ministère du Développement rural. Pour y parvenir, a-t-il souligné, il faut avoir l’aval du Président de la République et du Premier Ministre, en vue de booster le travail et combattre le chômage. Ce dernier devenu le moyen d’exploitation abusive de la jeunesse congolaise.

Il faut dire que Bitakwira Bihona-Hayi Justin, ministre du Développement rural et autorité morale de l’Alliance pour la République et la Conscience nationale a profité de l’installation de deux sections de son parti au quartier Debonhomme à Matete, pour éclairer la lanterne de la jeunesse de ladite commune sur les opportunités d’emploi dont son ministère projette la création pourvu, dit-il, d’être utile à la société, mettre fin à l’exploitation politicienne de brûler son pays, de saisir l’opportunité de l’importance du travail. Car, souligne Bitakwira Bihona-Hayi Justin, le travail ennoblit l’homme.

Dans son speech traditionnel, le patron du Développement rural a fait entendre ses paroles proverbiales à la jeunesse du quartier Debonhomme, que tout homme est indispensable dans la société humaine. Question de saisir l’opportunité même de plus bas métier déconsidéré qui, par la suite, s’avère très utile. « Un balayeur est très utile plus qu’un directeur car, il a l’opportunité de balayer le bureau de son chef, de vérifier le moindre détail qui peut nuire ou hisser un citoyen à la promotion. Ne pas viser plus haut, même le plus bas des employés est très utile, question de bien le faire et l’on peut gagner sa vie », a-t-il relevé, encourageant la jeunesse à ne pas désespérer.

Dans la suite, il a fait comprendre à la même jeunesse qu’il ne s’agit pas seulement d’obtenir son diplôme, qui peut se transformer en un papier volant. Il faut plutôt avoir une tête bien faite, remplie de connaissances et d’intelligence à exploiter au bénéfice de la société. Pour le parton du Développement rural, en effet, même un simple mécanicien diplômé d’Etat plein de connaissance dans son domaine, ne peut en aucun cas se plaindre de la souffrance ni du manque de travail. La pauvreté, ajoute-t-il, sévit partout en Afrique, mais en République Démocratique du Congo, elle semble être amplifiée par les Congolais qui disposent de tous les bienfaits de la nature, don de Dieu. D’où, son appel à la jeunesse à ne pas croire en un miracle quelconque fut-il divin. « Dieu a tout disposé à la République Démocratique du Congo ; tous ses bienfaits de la nature humaine se trouvent au Congo. Pour ceux qui se cachent derrière les prières d’obtenir miraculeusement un véhicule, l’on se demande d’où viendrait la clef de contact. Du Ciel ou de son travail ? », a-t-il apostrophé. Il appelle la jeunesse à plus de considération à la recherche de l’emploi, plutôt qu’à passer toute la journée, heure après heure à la prière improductive. Même le Bon Dieu, Créateur qui a tout donné à la République, s’interroge sur le type de créatures dépourvues d’intelligence pour transformer leurs connaissances en richesses. Ceci justifiant cela, la religion ne s’adapte plus au contexte actuel, où à l’époque Dieu faisait tomber la manne du ciel. Pour Bitakwira Bihona-Hayi Justin,  patron du Développement rural, la jeunesse de l’ARCN en particulier et celle de la République démocratique du Congo en général doit compter sur son ministère lorsque les opportunités de la création de la brigade rurale vont s’offrir, pour mettre fin au chômage. Ainsi donc, il a exhorté la jeunesse à avoir l’esprit de la fourmi plutôt que d’être une cigale. Et la société congolaise semble mettre en place une société pleine de cigales qui chantent à longueur de journées, en lieu et place d’une société de fourmi bâtissant sa société.

D’où, l’importance de son ministère du Développement rural qui a les opportunités de création d’emplois. Pour y parvenir, la République démocratique du Congo compte sur sa jeunesse consciente, comme le traduit l’Alliance pour la République et la Conscience nationale, ARCN, le parti dont Bitakwira Bihona-Hayi Justin est l’autorité morale.

(Pius Romain Rolland )

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse