Pour booster la coopération: Vers la convocation de la grande commission mixte Rdc – Maroc

par -
0 449
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La coopération entre la République démocratique du Congo et le Royaume du Maroc ne date pas d’aujourd’hui. En témoignent de nombreux accords de partenariat signés entre les deux pays dans plusieurs secteurs : bancaire, minier, cimentier, commerce, etc. Mais à ce jour, il est difficile de savoir si tous ces investissements profitent réellement aux peuples congolais et marocain, d’autant plus que le suivi n’est pas le point fort de beaucoup de la plupart des pays africains. C’est dans cette perspective que l’Ambassadeur du Maroc en Rd Congo, M. Rachid Agassime voudrait, au cours de son mandat, booster cette coopération, en lançant prochainement la grande commission mixte Rdc-Maroc.

Pour y parvenir, les choses doivent être bien préparées et c’est dans ce sens que des experts congolais s’envoleront vers le Maroc, afin de bien préparer avec leurs homologues marocains. Soulignons aussi que lors du dernier voyage de Léonard She Okitundu, Vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères et Intégration régionale, des bases solides de cette coopération ont été posées, en attendant bien sûr les travaux de la grande commission mixte. Et dans le but d’apporter du tonus à cette idée que les experts congolais et marocains ont finalisé les négociations relatives à la Convention tenant à éviter la double imposition et à prévenir l’évasion fiscale en matière d’Impôt sur le revenu. Cette convention importante est nécessaire pour encourager les investisseurs de part et d’autre.

Disons que la finalité ici n’est pas de signer les accords, mais de cibler les secteurs clés qui peuvent apporter le développement. Surtout dans un pays comme la Rdc gracieusement bénie par le créateur avec la 2ème forêt du monde après l’Amazonie, les ressources naturelles, les ressources humaines, son sol et son sous-sol, ses eaux, etc. Etant donné que la Rdc fournit des efforts inlassables pour se développer, c’est en ce moment qu’il a besoin de vrais amis pour faire un bond. C’est ici qu’intervient la coopération marocaine, une coopération sincère amenée par un africain, sa Majesté le Roi du Maroc. Pour lui, le vrai développement est celui qui est apporté par un frère, qui ne s’amène pas avec des préjugés et qui ne vous impose pas de conditionnalités.

Le Royaume du Maroc, dans le cadre de sa politique africaine, basée sur le pragmatisme et le partenariat « gagnant-gagnant », ne ménagera aucun effort pour développer les relations avec la RDC à tous les niveaux. Une des priorités Rachid Agassime est de relancer, de concert avec les autorités congolaises, tous les dossiers se rapportant à la coopération entre les deux pays. Voilà pourquoi, le Royaume du Maroc et la RDC ont tous les deux une histoire commune de soutien mutuel, sincère et constant. Ces relations devront impérativement se hisser au niveau escompté : celui des relations stratégiques à tous les niveaux et, en particulier, ceux relatifs aux investissements et échanges commerciaux.

Au-delà du bien-fondé de cette grande commission mixte, soulignons que l’Ambassadeur du Maroc compte organiser une conférence économique en République démocratique du Congo, pour permettre aux opérateurs économiques marocains d’explorer une fois de plus les opportunités qu’offre ce pays majeur en Afrique centrale. A l’occasion, les marocains ne manqueront pas de se dévoiler et d’offrir à leur tour les opportunités de financement. Et ce, parce qu’une connaissance réciproque des opportunités peut permettre tant aux Congolais qu’aux Marocains de prendre la lourde et grave décision d’investir.

Le Maroc ne se présentant pas comme un maître devant son élève, mais comme un frère qui compatit à la situation passagère que traverse la Rd Congo, demeure un exemple en ce qui concerne le suivi des accords de coopération. A titre illustratif, le Maroc a crée un Secrétaire d’Etat, qui se déplace dans plusieurs pays africains pour faire le suivi des projets financés par son pays. Et au niveau du ministère des Affaires étrangères, il existe une cellule qui a pour rôle de faire le suivi des projets. Ici, l’objectif est d’identifier les écueils, mieux les freins qui empêchent à ces projets d’atteindre la maturité dans des pays africains.

Terminons par dire que le Maroc, c’est une régularisation de plus de 2.600 congolais. Ils peuvent s’installer au Maroc, y travailler et mener correctement leur vie. Le Maroc, c’est aussi de nombreuses bourses accordées aux jeunes étudiants congolais, qui peuvent poursuivre leurs études universitaires dans les universités marocaines. Le Maroc, ce sont les investissements visibles en Rd Congo, avec la célèbre compagnie d’aviation Air Maroc. Comme pour dire que la Rdc regorge beaucoup de secteurs dans lesquels le Maroc peut apporter son expertise avec sourire.

(Jean-Marie Nkambua)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse