Pour avoir posé des actes à caractère social: Michel Bongongo et Léonard Shé Okitundu plébiscités par la diaspora

par -
0 363
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Dans ce travail, le sondage Echos d’Opinion, à travers son échantillon, a voulu savoir, quel ministre du gouvernement Bruno Tshibala a posé des actions à impact social et de paix durable ? A cette question, les sondés ont plébiscité le Professeur Michel Bongongo Ikoli Ndombo (84%), Léonard Shé Okitundu (81,6%), Lumeya Dhu Maleghi (77,3%), Alexis Thambwe Mwamba ( 76,5%), Gaston Musemena (68%),  Joseph Kokonyangi Witanene (62%),  Pierre Kangudia (60,8%), Stève Mbikayi Mabuluki (56%), Emmanuel Ilunga (53%) et  Joseph Kapika (50,7%).

Pour ce sondage, dix pays ont été sélectionnés en raison de la participation massive de la diaspora congolaise. Il s’agit de la République Sud Africaine, la Hollande, la France, la Belgique, le Canada, les Etats-Unis d’Amérique, la Suède, le Brésil, la Chine et l’Inde. Ici, seuls les actes à caractère social durable sont retenus, tels que la paie régulière des fonctionnaires, une mise à la retraite en toute dignité, l’emploi des jeunes, le prestige du pays à l’extérieur, la stabilisation de l’espace macroéconomique, de prix sur le marché et du taux de change, ainsi que la prise en charge en matière de soins de santé et de l’éducation.

Ainsi, au regard de ce tableau, Michel Bongongo arrive en tête avec 84%  d’opinion favorable exprimée par la diaspora congolaise. A son actif, il faut comptabiliser le retour de la paix sociale à la Fonction Publique grâce à la sensibilisation, la réforme de l’administration pour la rendre performante, la régularité  de la paie, l’amélioration du net à payer, le dégèle de la mise à la retraite par l’approche participative, entrainant celui de la promotion et du recrutement de manière à donner de l’emploi aux jeunes en chômage avec le concours de la Banque mondiale.  Léonard Shé Okitundu, Vice-Premier ministre des Affaires Etrangères et de l’Intégration Régionale se classe en seconde position avec 81,6%. La diaspora apprécie la constance du VPM dans la défense des intérêts et la souveraineté de la RDC, la fin de la grève observée par les agents et la victoire diplomatique du pays par son élection en qualité de membre du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies. Lumeya Dhu Maleghi, ministre des Affaires Foncières : 77,3% des suffrages. Il doit sa troisième place grâce à l’exigence de l’ouverture du guichet d’une banque dans les lieux où sont installés les bureaux des conservations foncières, l’utilisation des NTIC pour sécuriser propriétés et propriétaires ainsi que la récupération des parcelles et concessions de l’Etat ainsi que le règlement sans parti pris des conflits fonciers.

La quatrième position est occupée par Alexis Thambwe Mwamba, ministre d’Etat en charge de la Justice et Garde de Sceau, qui a obtenu 76,5%. La réforme de la justice congolaise et le projet portant modification de la loi organique relative aux cultes et associations en vue de remettre de l’ordre dans le secteur. Gaston Musemena, ministre de l’Enseignement, Primaire, Secondaire et Professionnel rafle la cinquième place du classement avec 68,2% d’opinion favorable. Le financement des mutuelles de santé des enseignants, l’assainissement de la SECOPE et l’élargissement de la diffusion des résultats de l’examen d’Etat à plusieurs opérateurs de téléphonie cellulaire brisant l’exclusivité longtemps détenue par la société Vodacom.

Joseph Kapika intègre le Top 10

En sixième position arrive Joseph Kokonyangi Witanene : 64,8%. Le ministre de l’Urbanisme et Habitat est plébiscité pour avoir démantelé les constructions anarchiques érigées sur les terrains de l’Etats ou sur les espaces occupés par les bureaux et écoles officielles, l’engagement pris par le Gouvernement de résoudre de manière sensible, le déficit en logements sociaux en créant des mécanismes appropriés devant permettre à chaque Congolais, toutes classes confondues, d’avoir un logement décent à un prix abordable et l’initiative du projet de la création d’un Fonds national de l’habitat (FONHAB) pour lever les financements nécessaires au bénéfice de la construction des logements. La septième place revient à Pierre Kangudia, ministre d’Etat en charge du Budget : 60,8%. Sa politique relative à la hausse du Budget de l’Etat, le décaissement régulier de la part allouée à la Ceni, le relèvement du taux de change à la paie des fonctionnaires sont autant d’actes appréciés par la frange de l’opinion de la diaspora qui lui est favorable.

Stève Mbikayi Mabuluki, ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire : 56,2%. Entre autres innovations qu’il a apportées dans son secteur, l’opinion de la diaspora congolaise retient à l’actif de Stève Mbikayi le lancement de la bourse de Solidarité nationale de l’ESU (BSN-ESU). Tous les deux cycles seront gratuits pour les bénéficiaires de cette bourse, soit les diplômés d’Etat des familles modestes et les filles qui accepteront de s’inscrire dans les filières devenues orphelines dans le secteur de l’ESU, notamment les Mathématiques, la Chimie, la Physique, le Latin, et la fin de la grève observée par les professeurs des Universités. Emmanuel Ilunga, ministre délégué aux Congolais de l’Etranger : 53%. C’est grâce à ses nombreuses initiatives telles que l’instauration de la carte Okapi pouvant servir de visa permanent aux ressortissants congolais de la diaspora, la  création de la Banque des Congolais de l’étranger, la lutte contre le chômage des jeunes en partenariat avec la BAD.

Terminons par Joseph Kapika, ministre d’Etat en charge de l’Economie : La stabilisation de l’espace macroéconomique, du taux d’inflation, des prix sur le marché, l’uniformisation du taux de change par les opérateurs économiques et l’imposition de l’affichage des prix.

(JMNK)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse