Pose de la 1ère pierre du CSCOM à Kisenso

par -
0 950
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Kinshasa : le Japon au chevet des Médecins d’Afrique La journée du mardi 22 septembre 2015 restera longtemps gravée dans les annales de la commune de Kisenso, dans partie Est la ville province de Kinshasa. L’ambassadeur du Japon, M. Shigeru Ushio a posé la première pierre au quartier Kabila ; une façon de lancer officiellement les travaux de construction par les Médecins d’Afrique (MDA), d’un grand Centre de santé communautaire (CSCOM), dans cette partie reculée de la capitale congolaise.

(De g. à d.) Jean-Claude Akono, Jacques Bile et Shigeru Ushio devant la maquette du CSCOM

Dans son mot de circonstance, le Représentant de « Médecins d’Afrique » en République démocratique du Congo, le Dr Jean-Claude Akono Emane a exprimé son satisfecit, devant le bienfaiteur, l’ambassadeur du Japon M. Shigeru Ushio, le bourgmestre de Kisenso Jacques Bile, les notables, et plusieurs autres invités mêlés à une grande assistance.

« L’Etat ne peut pas tout faire »

Pour M. Akono, exprimant sa reconnaissance à tous les partenaires impliqués dans cette œuvre, c’est grâce au peuple Japonais que « cet idéal est devenu une réalité », avec l’aide et le soutien du bourgmestre de Kisenso. « L’Etat ne peut pas tout faire, le MDA, encore l’ambassade du japon, ne peuvent remplacer l’Etat. Nous venons en appui à l’Etat », a-t-il souligné, précisant que l’Etat a une mission régalienne de veiller à la santé de la population.

A l’en croire, MDA vient, avec le financement du japon, construire « un centre médico-chirurgical pour des soins acceptables, scientifiquement valables, administrés par des personnes qualifiées, de haut niveau, avec un équipement de pointe en appui et au prix abordable pour tous».

Le Représentant de Médecins d’Afrique en Rd Congo a terminé son propos en insistant sur le fait que CSCOM Kinsenso est un métis, né de l’union d’une union nippo-congolaise. D’où la nécessité pour le Japon de continuer de soutenir cette infrastructure de santé, à impact social très important.

Invité à prendre la parole à son tour, le Bourgmestre Bile a, au nom de la population de Kisenso, présenté ses remerciements aussi bien au peuple japonais qu’à toute l’assistance. Il a ralié cette action dans le cadre du souci qui anime les autorités quant à l’assurance en soins de santé de qualité de la population de sa municipalité. Celle-ci compte 17 quartiers et environ 22.000 habitants !

Pour l’ambassadeur du Japon Shigeru Ushio, le contrat a été signé le 23 mars dernier. Le projet est financé à hauteur de 103.073Usd par le Gouvernement japonais, dans le cadre de l’Aide non-remboursable aux petits projets locaux (APL).

Santé, un pilier principal

L’on notera que ce projet consiste non seulement à la construction, mais aussi à sa fourniture en matériels nécessaires afin que ces populations aient accès aux services médicaux, sans omettre la sensibilisation à la prévention des maladies contagieuses. Cela, parce que selon le diplomate, le domaine de santé est l’un de principaux piliers de la coopération du Japon, axé sur l’amélioration de l’accès aux services sociaux en RDC.

Le Japon a déjà réalisé plusieurs projets dans ce domaine vital. C’est le lieu de citer, entre autres, la construction de l’Institut national pilote d’enseignement des Sciences de santé (INPESS) ainsi que l’envoi des experts de la Coopération japonaise (JICA) au sein du Ministère de la Santé pour l’appui de l’établissement du Plan national de développement des Ressources humaines de la Santé.

En outre, depuis le 10 juillet dernier, l’ambassade a remis à la RDC, en présence du ministre de la Santé publique Kabange Numbi, des équipements « NEC » en vue de la lutte contre la lutte Ebola. D’ailleurs, le Dr Kunio Saiki, Attaché médical est désormais en contact avec la Police nationale congolaise et les Cliniques universitaires de Kinshasa afin d’apporter son appui aux services médicaux concernés.

C’est le lieu de dire, avec M. Shigeru, que la bonne construction de ce Centre saura contribuer à atteindre les objectifs fixés dans ce projet. Et, connaissant la perspicacité et le sérieux dont on parle en faveur des Médecins d’Afrique, les comptes sont déjà bons, et c’est une question de quelques temps.

 

(Emmanuel Badibanga)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse