Portrait: Transfuge de JSK

par -
0 1113
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Jimmy Jean Bayindula Nkongo alias « Kovo », la nouvelle coqueluche de V.Club S.A.

Jimmy Jean Bayindula Nkongo, alias « Kovo » est né le 22 juillet 1997 à Boma dans la province du Kongo Central. Il a une silhouette de 1,90 m et pèse 65 kg.

Attaquant polyvalent, Kovo évolue aisément tant au poste d’ailier droit qu’à celui d’ailier gauche. Meneur de jeu, Kovo sait se déployer comme milieu offensif et souvent ses entraîneurs l’alignent en pointe.

Son sens du but a fait de lui l’enfant chéri des patrons des clubs où il est passé. Il a tour à tour mouillé le maillot au sein de SC Glady (2è division) de l’Entente de Boma où il a passé une saison.

Une année après, il est sollicité par le club Soforma (1ère division). On le verra ensuite fourbir ses armes dans V.Club/Boma puis dans Veti de Matadi. Kovo traverse ensuite la forêt du Mayumbe et va jouer à Brazzaville au sein du C.F.C. (Cuvette Football Club). A Owando, le président Bonaventure Cris Engobo l’adopte. Il passe deux saisons au cours desquelles il inscrit 60 buts. On le retrouvera ensuite dans la formation des Cheminots à Pointe Noire avant de regagner Kinshasa. Le temps d’une mi-saison à l’Entente provinciale de football de Kinshasa (EPFKIN) au sein de la formation de JSK.

La moisson est abondante. Lui qui n’a joué que 14 matches dans JSK réussit à inscrire 18 buts avec en prime 11 passes de but. Jimmy Jean Bayindula Nkongo est plébiscité meilleur joueur de l’Epfkin, surtout grâce à l’encadrement de JP Onyendze, le président manager et de Adonis Mbambi, président sportif de JSK sous le suivi technique de l’entraîneur Vincent Kalambay Mavinga Mavince qui l’avait découvert à Boma. Il l’a ensuite amené à Brazzaville puis à Kinshasa.

Sociétaire de JSK, son manager JP Onyendze vient de le placer dans V.Club. Il s’est attiré en si peu de temps la sympathie de tout V.Club. Jeune, discipliné, père d’une fillette d’un an et d’un garçon de deux ans.

Kovo n’a qu’un seul lobby : la télé, le foot. Il rêve de devenir un joueur professionnel, de jouer dans l’équipe nationale, les Léopards.     Kovo ne boit pas, ne fume pas. Il se couche tôt pour se réveiller en forme et prêt à aller aux entraînements. Il est chrétien pratiquant.

« Je veux devenir un grand joueur, aider mes proches et satisfaire aux besoins à l’éducation, l’instruction de mes deux gosses », a-t-il déclaré.

En bon mukongo, il raffole le mfumbwa, le poisson salé servi avec la chikwangue des Bateke. « J’aime mes amis. Je partage mes moments de repos avec eux en train de regarder les émissions sportives à la télé. J’aime écouter les conseils des coaches Vincent Kalambay et maintenant le coach Florent Ibenge ont confiance en moi. Je m’efforcerai de ne pas les décevoir. Le général Gabriel Amisi Tango Four est pour moi un parent. », a-t-il conclu.

Jeune et discipliné, il est père d’une fillette d’un an et d’un garçon de deux ans.

Kovo n’a qu’un seul

(Fernand Mukaku Lalabi-Muke)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse