Portrait: Karibiona, jeune comédien passionné de l’art

par -
0 614
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

La RDC regorge en son sein autant de talents. Dans le secteur de la comédie et du théâtre, les jeunes artistes naissent comme des champignons et progressent  dans leurs entreprises. Révélation de l’année en 2013 lors du Festival International du rire organisé au Katanga par l’ex-gouverneur Moïse Katumbi, en présence de plusieurs humoristes congolais et ceux de la Côte d’Ivoire ainsi que le célèbre humoriste de Gondwana City Mamane, le jeune congolais du Haut Katanga a su se distinguer.

Natif de la ville cuprifère, Arnaud Karibiona a trouvé dans cette récompense tant convoitée par ses collègues une réelle motivation de persévérer dans le théâtre malgré les nombreuses turpitudes et, déchirements qui en ont découlés. Fier de ce que des années de durs labeurs lui ont apporté, M. Frotton (nom de scène) dirige depuis fin 2014 sa propre troupe, « Cour des Grands », ce qui lui a ouvert plusieurs horizons et opportunités d’affaires notamment la rencontre avec de grands noms de son domaine, a-t-on appris sur mediacongo.net.

Un parcours plutôt atypique pour ce diplômé en électricité et étudiant en troisième Génie à l’Ecole Supérieure des Ingénieurs de l’Université de Lubumbashi plus connu sous son nom d’artiste Karibiona de Beauvoir, alias M. Frotton.

L’année 2001 marque ses débuts dans le théâtre, dans le groupe de papa Mufankolo wa Lessa, le grand-père du théâtre Katangais. Remarqué en 2005 par le comédien Vital Sunzu, animateur de l’émission Blagues & Musiques à la radio katangaise Mosaïque, Arnaud y est choisi comme assistant. Ses prestations médiatiques remarquables lui ont ouvert la porte dans une nouvelle pièce au sein du groupe Manseba pour jouer dans « Bonne humeur ». Au même moment, il fera ses débuts de chroniqueur sur la Radio-Télévision Canal Lubumbashi.

Ses différentes prestations et numéros, entre le théâtre et l’animation, lui font rencontrer un large succès au point de créer des ressentiments et des divergences d’opinions au sein de son groupe qui vont être à la base de leur séparation notamment à la suite de son lauréat au Festival de 2013. Une rupture douloureuse qui, contrairement à ce que l’on pouvait s’imaginer, lui fit découvrir sa réelle passion qu’est le théâtre au point de le conduire à monter le groupe « Cour des Grands ».

Ceux qui le connaissent trouvent en lui un réel talent et d’aucuns se demandent pourquoi vouloir continuer dans les études d’électricité au lieu de perfectionner son art ? Rien de surprenant pour quiconque aurait eu la chance de croiser le chemin de ce jeune homme au milieu de la vingtaine pétillant de talent mais qui garde ses pieds sur terre.

« Mobutu », un projet cinématographique qui mérite soutien

Malgré quelques problèmes techniques, M. Frotton ne s’est pas embarrassé de se lancer dans le tournage de « Mobutu », un nouveau film comique aux côtés de certains professionnels du cinéma congolais mais dont on ne connait pas encore la date de sortie.

Karibiona, saisi la balle au bond, pour lancer un vif appel au ministère de la culture et arts pour la prise en charge de ce projet cinématographique. « Malgré que la culture n’occupe pas encore une place de choix dans le budget de l’Etat et que ça freine un petit peu les avancées artistiques, cela ne nous empêche pas de faire notre travail avec les moyens de bord. Pour certaines tournées, quelquefois officielles, en dehors du pays, le gouvernement ne nous subventionne pas malgré nos demandes. Tenez, Je me suis rendu dernièrement au Gabon et, c’est un privé qui m’est venu en aide », a-t-il regretté.

En bon électricien, touche à tout, en plus du théâtre et de l’animation, ce jeune s’adonne, a-t-on appris, de plus en plus ces derniers temps à la musique. Déjà quatre singles sur le marché ! Ce qui en fait l’un des artistes le plus créatif de Lubumbashi.

 

(OM)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse