Portrait

par -
0 615
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Révérende Stella Suedi, femme forte au service de Dieu

Madame, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Je suis la Révérende Stella Suedi Ndumba, mariée à M. Gaston Suedi et mère de trois enfants dont deux filles et un garçon. Je suis responsable de l’assemblée Agneau de la Rédemption, située sur 16 av. Justice, Q/sans fil à Masina.

Comment êtes-vous parvenue à la tête d’une si grande assemblée chrétienne ? Voulez-vous nous parler de votre vocation ?

J’ai commencé comme toute autre chrétienne, j’ai servi le Seigneur dans plusieurs Eglises, après avoir passé de nombreuses formations. C’est à partir de ce moment-là que j’avais compris que le Seigneur ne m’avait pas appelé seulement pour travailler comme  membre d’une église mais aussi pour être leader et responsable d’église. Pour la petite histoire, je dirigeais un département au niveau de mon ancienne église, et je drainais une foule immense le jour  de la formation des mamans. Cela a causé de la jalousie dans le chef de certains responsables, et cette attitude n’a pas plu à des fidèles qui m’ont suivie quand je suis partie de là.

La  vocation est née après des prophéties, des songes.  Parfois, certains serviteurs de Dieu me révélaient : « Maman Stella, le Seigneur nous montre que tu es entrain de diriger ta propre église ». Et moi, j’étais aussi convaincue que le temps était venu pour que je donne le meilleur de moi-même.

Quelles difficultés rencontrez-vous, d’autant plus qu’il y en a qui racontent qu’une femme ne peut pas prêcher ?

La principale difficulté était liée à mon âge, je suis jeune et cela étonne plus d’un ; j’étais victime de moqueries par certains pasteurs  qui me posaient la question : « c’est toi la responsable de cette Eglise ? » Ensuite, il y a ce phénomène que je qualifie de mauvaise interprétation de la Bible, lorsque l’on dit qu’une femme de peut prêcher. Face à toutes ces interrogations, je m’étais sentie un peu frustrée face à cette situation, mais le Seigneur fait grâce.

Quels conseils prodiguez-vous à d’autres femmes ?

J’exhorte les femmes à être sûres d’elles, à compter sur leurs efforts, loin de tout complexe. Les femmes doivent être fortes, et pouvoir travailler comme des hommes. C’est-à-dire avec beaucoup de courage, de détermination et de discipline. Et ensuite, elles doivent compter sur le Seigneur.

Quelle est selon vous, la contribution de la femme dans la société ?  

Si je me réfère à la Bible, je pense que dans l’idée de Dieu, la femme est à la fois ménagère et manager. Elle doit avoir une tête bien faite. Elle doit étudier, suivre des formations pour qu’elle soit utile à la société.

En tant que Pasteur, quel sens donnez-vous à la parité ?

Par rapport à la Bible, la femme n’est pas moins importante que l’homme sur le plan spirituel.  Mais par rapport à l’autorité, la femme n’est pas égale à l’homme. La parité n’est pas à confondre avec l’autorité. Que les femmes comprennent que la parité ne signifie pas que la femme prenne la place de l’homme. La parité ne nous permet pas de dominer sur l’homme ni de croire que la femme devienne supérieure à l’homme. Car la Bible déclare : « que l’homme soit le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Eglise… ». Une fois je consultais ma Bible, j’ai vu que Rebecca aussi était bergère comme David. C’est cela la parité quand la femme arrive à travailler, à réfléchir et à assumer certaines responsabilités à l’instar de l’homme.

Un mot pour conclure cet entretien ?

Je commence par souhaiter bonne fête des Pâques à tous les chrétiens du monde. Et aux femmes de la ville province de Kinshasa, je les invite à prendre part à la 4ème édition de la convention dénommée : « Femme, enfante ce que tu as ». Cela aura lieu à l’hôtel apocalypse 22 à Masina, du 30 Mars au 02 Avril 2016 avec comme thème : « El shaddai ».

(Propos recueillis par Kitubu Makengele Esaïe/stagiaire Ifasic)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse