Pollution atmosphérique: Le Dr Mukuna André en donne les effets néfastes dans la santé humaine

par -
0 356
Want create site? With Free visual composer you can do it easy.

Le Docteur Mukuna André, Médecin Directeur au Centre médical et maternité de l’Assurance, situé sur le croisement des  avenues Kapanga et Kasa-Vubu dans la commune de Kinshasa, a, au cours d’une interview accordée au Journal l’Avenir, donné beaucoup plus de détails sur les effets de la pollution atmosphérique sur la santé de l’homme.

L’insalubrité, dit-il, est l’une de plus grandes causes de maladies et de mortalité chez l’homme. Elle représente pour la santé, un très grand danger. Plusieurs personnes ont tendance à négliger ce que cette dernière est capable de faire. « Je reçois plusieurs cas ici, des personnes qui souffrent des maladies causées par le taux élevé d’insalubrité. Quand j’essaie de poser la question de savoir comment cela leur est arrivé, je découvre qu’il est difficile pour ces gens de pouvoir, ne serait-ce que laver les mains avant de manger. Une moindre négligence peut coûter la santé » a déclaré le docteur André.

Il ajoute en disant que si l’évacuation des eaux stagnantes et tant d’autres déchets pose problème, le résultat serait : un environnement malsain.

La pollution atmosphérique cause des pathologies

Plusieurs maladies fréquentes proviennent d’immondices et déchets mal gérés, notamment : la fièvre typhoïde, la péritonite, le paludisme, le choléra et consorts. Ce sont ces maladies, prises à la légère par certains, qui tuent beaucoup de gens, enfants comme adultes, en République Démocratique du Congo.

Le corps médical, signale le Docteur Mukuna, provoque également des maladies. « Les centres médicaux, les hôpitaux, les cliniques, etc… ont pour but de soigner la population. Mais ce qui est triste, c’est que quelques-uns de ces institutions consacrées à l’accueil des patients,  sont entourés d’immondices. Conséquences : Les maladies nosocomiales, c’est-à-dire, causées par le corps médical. Le patient peut venir pour une consultation ou pour des soins, mais si l’endroit est plein de mouches qui sillonnent les sels et les urines, voire même le matériel que devrait utiliser  le médecin. Ce dernier, en plus de son problème, aura sur lui  une autre maladie outre celle qui la dérange », déplore-t-il.

Modes de prévention

Dans son allocution, le Docteur Mukuna affirme que les maladies des mains sales sont récurrentes chez plusieurs Congolais en général, et kinois en particulier. Pourtant, il existe des gestes simples pour prévenir ces maladies liées au manque d’hygiène des mains. Pour aider la population, il énumère deux types de préventions. Le premier est celle du mode de prévention individuelle. « Toute personne est à chaque instant exposée aux maladies citées ci-haut, alors pour éviter de tomber dans le piège, il faudrait se laver les mains après s’être rendu dans les toilettes et même avant de manger. Il ne faut pas garder longtemps les déchets dans sa maison ou dans la parcelle, car aspirer ces odeurs est nuisible à la santé », a-t-il dit.

En ce qui concerne le second type de prévention, qu’est le mode de prévention générale, le médecin renchérit et souligne que l’évacuation des déchets, le curage des caniveaux sont des activités qui devraient être fréquentes afin d’éviter ces pathologies.

(Lofoli Gloria/ Stagiaire Ifasic)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

PAS DE COMMENTAIRE

Laisser une Réponse